Amy Brown Lyman

Huitième présidente générale
de la Société de Secours

1940-1945


 

Amy Brown Lyman

Amy Brown Lyman écrit dans son autobiographie : « Aucune œuvre ne pourrait être plus importante ni plus satisfaisante que celle d’aider à élever la vie humaine à son plus haut niveau1. » Elle croyait que la meilleure façon de procéder était de « soulager la détresse actuelle [et] prévenir toute détresse future 2. » Son appel comme huitième présidente de la Société de Secours, trois mois après le début de la deuxième guerre mondiale en Europe, lui donna de nombreuses occasions de mettre cette philosophie en pratique.

Au cours de son mandat, la Société de Secours s’efforça sans relâche d’atteindre cet objectif. En coordination avec et sous la direction de la prêtrise, des sœurs des États-Unis à la Hollande et de la Nouvelle-Zélande au Canada s’associèrent dans des activités telles que l’envoi de colis d’entraide aux membres et aux soldats de pays déchirés par la guerre, le pliage de pansements pour la Croix Rouge, et la couture d’articles tels que des sous-vêtements, des vêtements, et de la literie pour les personnes dans le besoin.

L’effet de la guerre sur les familles fut particulièrement troublant. Des pères et des fils du monde entier étaient enlevés à leur foyer pour combattre, tandis que les mères et les jeunes filles étaient encouragées à sortir de chez elles pour accepter un travail afin de soutenir l’effort de guerre. L’immoralité était en hausse3.

Sœur Lyman encouragea les mères à faire tout leur possible pour fortifier leur famille. Relief Society Magazine de 1943 dit : « Le bureau général exhorte les mères de toute l’Église à protéger leurs enfants de toutes les manières possibles. Il règne une mauvaise influence qui menace même les meilleurs foyers. Des problèmes sociaux, considérablement aggravés par la guerre, exigent de la vigilance de la part des mères 4. » Pour que les mères aient la possibilité de passer plus de temps chez elles, Amy invitait les femmes à acquérir des compétences d’autonomie, comme la couture, le jardinage, la conservation et le stockage de nourriture.

Premières années

Amy Cassandra Brown was born February 7, 1872, in Pleasant Grove, Utah, to John and Margaret Zimmerman Brown. Margaret était la troisième femme de John. Amy était la huitième de dix enfants. L’éducation était importante pour ses parents malgré leur peu de richesses matérielles. Amy dit un jour : « Nous vivions simplement, mais nous cultivions notre esprit5 ».

Les études et le mariage

Pendant ses études à l’académie Brigham Young, Amy rencontra Richard R. Lyman. Ils étaient au même niveau intellectuel et spirituel, tombèrent amoureux l’un de l’autre et se marièrent le 9 septembre 1896 au temple de Salt Lake City. Ils eurent deux enfants. Amy dirigea pendant quinze ans le département des affaires sociales de la Société de Secours et fut penndant trente-deux ans officier à la Société de Secours. Elle remplit un terme en tant que membre de la chambre des représentants de l’état d’Utah. Elle décéda le 5 décembre 1959.

Son témoignage

Son témoignage ferme de l’Évangile a motivé et enrichi son service dans l’Église. Elle a déclaré : « [Mon] témoignage a été mon ancre et mon soutien, ma satisfaction aux jours de joie et de gaieté, et mon réconfort aux jours de tristesse et de découragement. Je suis reconnaissante de l’occasion que j’ai eue d’avoir un appel… à la Société de Secours, où, pendant la plus grande partie de ma vie adulte, j’ai œuvré avec tant de bonheur et de joie parmi des milliers de ses membres. Je leur ai rendu visite chez elles, j’ai dormi chez elles, j’ai mangé à leur table et j’ai ainsi découvert la beauté de leur personnalité, leur désintéressement, leur compréhension, leur fidélité et leurs sacrifices. Les mots me manquent pour exprimer l’honneur que j’ai de faire partie de cette grande fraternité dédiée au service6. »


Notes

  1. Amy Brown Lyman, In Retrospect: Autobiography of Amy Brown Lyman 1945, p. 61.
  2. Lyman, In Retrospect, p. 61.
  3. Voir Jill Mulvay Derr, Janath Russell Cannon et Maureen Ursenbach Beecher, Women of Covenant : The Story of Relief Society, 1992, p. 281.
  4. Amy Brown Lyman, « Care of the Children in Wartime », Relief Society Magazine, mai 1943, p. 332.
  5. Lyman, In Retrospect, p. 4.
  6. Lyman, In Retrospect, p. 160-161.

Retour Retourner à la page principale des présidentes générales de la Société de Secours.