Barbara Bradshaw Smith

Dixième présidente générale
de la Société de Secours

1974-1984


 

Barbara Bradshaw Smith

Barbara B. Smith, dixième présidente de la Société de Secours, dirige les femmes de l’Église à une époque critique de l’histoire. L’amendement à la constitution des États-Unis concernant l’égalité des droits des femmes remettait en cause leurs droits, leurs rôles et leur nature en tant que mères et épouses. Mais sœur Smith a défendu la vocation majeure des femmes et a invitée celles-ci dans le monde entier à assumer le dessein divin qui est le leur.

« Les femmes de la Société de Secours ont un noble héritage, un défi actuel, et la vision de la grandeur qui les attend », a-t-elle dit une fois. « Le programme du Seigneur pour ses filles se trouve dans l’organisation de la Société de Secours. La pierre angulaire de cette œuvre consiste à s’impliquer de plus en plus pour soulager les souffrances parmi ses enfants. Le prophète a aussi enseigné aux sœurs que leur société ne consiste pas seulement à soulager les pauvres mais à sauver les âmes. Ce défi représente beaucoup pour nous aujourd’hui1. »

La maternité est essentielle au plan de Dieu pour sauver les âmes, et elle permet aux femmes de lui ressembler davantage. « Une bonne vie de famille n’est jamais un accident, c’est toujours un accomplissement », a-t-elle dit. Il en a été ainsi pour les femmes d’autrefois, il en est de même pour nous aujourd’hui. Notre vie exige de la discipline, s’en sortir sans se compromettre, transformer les préceptes en principes de vie qui nous sanctifieront 2.

Sœur Smith attachait tant d’importance aux rôles divins des femmes qu’elle invita les femmes de l’Église à faire des dons pour ériger le « Monument to Women » (monument à la femme) à Nauvoo (Illinois). Lorsque le monument fut terminé, elle a dit à son sujet : « Les treize parties de la statuaire dans ce magnifique jardin ont pour but de faire connaître ce que nous savons être vrai sur le rôle essentiel de la femme, sa contribution irremplaçable dans l’existence pour que la vie vaille la peine d’être vécue3. »

En 1980, sœur Smith a déclaré : « J’ai pris conscience du grand objectif de la Société de Secours. Au début, je pensais que la Société de Secours était un don de Dieu fait aux femmes de l’Église. Maintenant je sais que c’est le don de Dieu fait à ses filles departout, et que lorsque les femmes de l’Église apprennent et mettent en application les principes de l’Évangile, elles sont une influence bénéfique sur la vie des femmes du monde entier. »4

Son enfance

La troisième de six enfants, Barbara naît le 26 janvier 1922 à Salt Lake City (Utah), elle est la fille de Dan Delos et de Dorothy Mills Bradshaw. Les parents de Barbara étaient connus pour encourager leurs enfants à faire de leur mieux, et Barbara est une enfant obéissante qui aime se fixer des buts et les atteindre.

Le mariage et la famille

Barbara rencontre son mari, Douglas Hill Smith quand elle est dans le secondaire. Après s’être fréquentés pendant deux ans, ils se marient le 16 janvier 1941 au temple de Salt Lake. Ils ont sept enfants. Sœur Smith et son mari sont souvent occupés par leurs responsabilités au sein de l’Église, dans leurs affaires et dans la collectivité, malgré celà leurs enfants ne se souviennent pas que leur mère ait été souvent absente. Ils se souviennent d’elle à la maison, qui les enseignaît, les encourageait, et leur confiait des tâches qui leur faisait sentir que pour elle ils étaient importants5. Sœur Smith décède le 13 septembre 2010.

ÉvénementsÉvénements marquant de son service

Pendant l’administration de sœur Smith, le nombre de membres de la Société de Secours est passé de moins d’un million de membres qui parlent dix-sept langues différentes à un million six-cent mille membres qui parlent quatre-vingt langues.6 Après sa relève, elle continue à servir dans l’Église pendant que son mari est appelé au premier collège des soixante-dix et nommé président de l’interrégion du Pacifique. Barbara a beaucoup travaillé au sein de l’histoire familiale et a écrit quatre livres.


Notes

  1. Barbara B. Smith, dansinterview with Julie B. Beck, disque 3, segment 2.
  2. Barbara B. Smith, « A Season for Strength », (Un temps pour être fort) Ensign,novembre 1983, p. 84-85.
  3. Barbara B. Smith, dans Dedication of the Nauvoo Monument to Women, video cassette AV452, 2:43-3:06.
  4. « Relief Society Today », Ensign, mars 1980, p. 20.
  5. Voir Janet Peterson and LaRene Gaunt, Faith, Hope, and Charity, 2008, p. 185.
  6. Peterson et Gaunt, Faith, Hope, and Charity, p. 197.

Retour Retour à la page d’accueil des présidentes générales de la Société de Secours