Barbara Woodhead Winder

Onzième présidente générale
de la Société de Secours

1984-1990


 

Barbara Woodhead Winder

Lorsqu’elle fut appelée comme onzième présidente de la Société de Secours, Barbara W. Winder a déclaré : « Je veux et je désire tellement que nous soyons unies, ensemble avec la prêtrise, pour servir et établir le royaume de Dieu, ici et maintenant pour faire connaître la joie de l’Évangile à ceux qui en ont tant besoin. C’est son royaume. Nous avons la grande responsabilité de le faire connaître1. »

La controverse concernant la proposition d’amendement sur l’égalité des droits dans les années soixante-dix a divisé les américaines. Les années 1980 ont apporté plus de tolérance. « C’est le moment pour cicatriser les plaies », a dit sœur Winder, « le moment pour que les femmes s’unissent entre elles et avec les hommes. Nous pouvons jouir de l’unité dans la diversité et la diversité dans l’unité. Nous n’avons pas besoin de nous ressembler pour apprécier le fait d’être ensemble2. »

Barbara a appris très tôt par l’expérience la valeur des visites d’enseignement de la Société de Secours et comment ses efforts à se servir mutuellement pouvaient apporter du bien. Elle était mariée depuis onze mois lorsqu’est né son premier bébé. Elle raconte : « Un jour, peu après avoir ramené le bébé à la maison, j’ai eu une forte fièvre. Richard était au travail. Je n’avais pas de voiture, pas de téléphone, et j’étais terrifiée. » Par bonheur, ses instructrices visiteuses sont arrivées et lui ont apporté l’aide dont elle avait besoin3.

« Il est capital que chaque sœur ait des instructrices visiteuses », a-t-elle enseigné, « pour donner le sentiment qu’on a besoin d’elle, que quelqu’un l’aime et pense à elle. Mais la façon dont l’instructrice visiteuse grandit dans la charité est également importante. Lorsque nous demandons à nos sœurs de faire des visites d’enseignement, nous leur donnons l’occasion de développer l’amour pur du Christ, qui peut être la plus grande bénédiction dans leur vie4. »

Son enfance

Barbara Woodhead naît le 9 mai 1931 à Midvale en Utah, elle est la fille de Marguerite Hand et de Willard Verl Woodhead. Elle est l’ainée de quatre enfants. Comme sa mère doit travailler, elle s’occupe souvent de ses frères et sœurs. Barbara est reconnaissante envers ses parents de lui avoir enseigné la compassion en accueillant et en s’occupant de membres de la famille quand elle était jeune. Bien que ses parents ne soient pas allés à l’église jusqu’à ce qu’elle soit adulte, ils l’ont encouragée à y aller et elle voulait y aller. C’est une instructrice de la Primaire qui l’a amenée à l’église et jusqu’à son baptême.

Le mariage et la famille

Barbara étudie pour obtenir un diplôme d’économie domestique à l’université d’Utah quand elle rencontre Richard William Winder. Moins de trois semaines plus tard, ils sont fiancés. Ils se marient le 10 janvier 1951 au temple de Salt Lake City. Dix neuf cousins vivent sur la même route où les Winder élèvent leurs quatre enfants. « C’était une réelle source de force que d’être ensembles6 », dit-elle. Leur deuxième enfant, Susan W. Tanner, a été la 12e présidente générale des Jeunes Filles.

Événements marquants de la Société de Secours

Pendant l’administration de Barbara, les bureaux généraux des Jeunes Filles et de la Primaire déménagent dans le bâtiment de la Société de Secours. Les auxiliaires ne pouvaient plus fonctionner séparément mais ensemble sous l’égide de la prêtrise pour satisfaire les besoins des enfants, des jeunes filles et des femmes de l’Église. Les présidents des auxiliaires voyagent ensemble à l’étranger pour la première fois. Dans des situations difficiles, les lettres et le téléphone deviennent des méthodes acceptables pour les visites d’enseignement.

Barbara est relevée de son appel de présidente générale lorsque son mari est nommé président de la nouvelle mission de Prague en Tchécoslovaquie de 1990 à 1993. Les Winder servent comme dirigeants des missionnaires du centre d’histoire familiale et ultérieurement comme premier président et intendante du temple de Nauvoo en Illinois de 2002 à 2004.


Notes

  1. Barbara W. Winder, J’aime les sœurs de l’Église, L’Étoile,octobre 1984, p. 117.
  2. In Janet Peterson and LaRene Gaunt, Faith, Hope, and Charity (Foi, espoir et charité), 2008, p. 218.
  3. Voir Jan Underwood Pinborough, « Barbara Woodhead Winder : A Gift of Loving (Le don de l’amour) », Ensign, octobre 1985, p. 30.
  4. Barbara W. Winder, dans « Striving Together : A Conversation with the Relief Society General Presidency » , (Un entretien avec la présidence de la Société de Secours), L’Étoile, octobre 1985, p. 11-13.
  5. Voir Peterson et Gaunt, Faith, Hope, and Charity (Foi, espérance et charité), p. 204-207.
  6. Gerry Avant, « A Woman with Purpose », (Une femme avec un objectif) Church News, 6 mai 1984, p. 14. 

Retour Retour à la page d’accueil des présidentes générales de la Société de Secours