Bonnie Dansie Parkin

Quatorzième présidente générale
de la Société de Secours

2002-2007


 

Bonnie Dansie Parkin

Lorsque Bonnie D. Parkin est appelée comme quatorzième présidente générale de la Société de Secours, elle prie pour savoir ce dont les femmes de l’Église ont besoin. « J’ai reçu un fort témoignage que nous, ses filles, avons besoin de savoir qu’il nous aime », dit-elle. « Nous avons besoin de savoir qu’il voit le bien en nous. Sentir son amour nous encourage à aller de l’avant, nous assure que nous sommes siennes et nous confirme qu’il nous chérit même lorsque nous trébuchons et que nous connaissons des revers temporaires »1.

Grâce à son amour pour ses enfants, notre Père céleste a donné la Société de Secours aux femmes de l’Église. Elle aide les sœurs à grandir dans la foi, à renforcer leur famille et leur foyer et à rechercher ceux qui sont dans le besoin.

« En tant que membres de la Société de Secours de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, nous avons l’honneur et la responsabilité d’édifier et de soutenir l’unité familiale », a enseigné sœur Parkin. « Tout un chacun appartient à une famille et toute famille a besoin d’être renforcée et protégée.

« Ma plus grande aide pour devenir une maîtresse de maison est venue de ma mère et de ma grand-mère et ensuite des sœurs de la Société de Secours des différentes paroisses où nous avons vécu. J’ai acquis des talents; j’ai vu se manifester la joie à créer un foyer où les autres veulent être… Dirigeantes de la Société de Secours, assurez-vous que les réunions et les activités que vous planifiez renforceront les foyers de toutes vos sœurs. »2

La Société de Secours aide les sœurs à ressentir l’amour du Seigneur. La sœur qui ressent l’amour du Seigneur renforce sa famille et remplit son foyer de son amour. Sœur Parkin a dit qu’une « mère qui est consciente de sa relation avec Dieu aide ses enfants à le connaître pour qu’ils soient enveloppés de son amour. »3

« Si je pouvais faire qu’une chose arrive aux parents et aux dirigeants de cette Église », dit-elle, « ce serait qu’ils ressentent l’amour du Seigneur dans leur vie de chaque jour pendant qu’ils prennent soin des enfants de notre Père céleste… Je vous demande que, dans toutes vos relations, vous revêtiez le manteau de la charité, pour envelopper votre famille dans l’amour pur du Christ. »4

Son enfance

La troisième de cinq enfants, Bonnie Rae Dansie naît le 4 août 1940 à Murray en Utah, fille de Jesse Homer et de Ruth Martha Butikofer Dansie. Elle grandit à Herriman, Utah, où sa famille a un riche héritage pionnier, Bonnie et ses frères et sœurs font tous les travaux nécessaires dans une ferme familiale ainsi qu’au Dansie’s Place, le magasin familial. Ses parents lui instillent leur foi solide. Bonnie dit : « Ma mère nous a enseigné : ‘Fais ce qui est bien et laisse faire les conséquences’5. »

Études et mariage

En 1962, sœur Parkin obtient son diplôme de l’université de l’état d’Utah à Logan, en éducation infantile et développement de la prime enfance. Ensuite elle enseigne la troisième année d’école élémentaire. En 1963, elle rencontre James L. Parkin qui est en première année d’étude de médecine. Ils se marient le 1er janvier 1963 au temple de Salt Lake City. Ils ont quatre garçons.

Événements marquants au service de l’Église

Avant d’être présidente générale de la Société de Secours, Bonnie travaille au bureau général de la Société de Secours sous la présidence d’Elaine L. Jack. Elle est responsable d’un comité qui se consacre à aider les jeunes femmes à faire la transition avec la Société de Secours. Cet appel se fait en plus de sa propre gestion de la Société de Secours en travaillant sans relâche pour aider les jeunes sœurs à se sentir à l’aise et considérées dans la Société de Secours. En 1994, Bonnie est appelée à servir comme deuxième conseillère de Janette C. Hales dans la présidence générale des Jeunes Filles. En 1997, les Parkin déménagent en Angleterre pour que James préside la mission sud de Londres. En tant que présidente de la Société de Secours, sœur Parkin et Susan W. Tanner, la présidente générale des Jeunes Filles, organisent des périodes d’ouverture mensuelles combinées entre la Société de Secours et les Jeunes Filles.


Notes

  1. Bonnie D. Parkin, « Eternally Encircled in His Love », (Entourée de son amour éternel) Ensign, novembre 2006, p. 108.
  2. Bonnie D. Parkin, “Parents Have a Sacred Duty,” (Les parents ont un devoir sacré) Ensign, juin 2006, 97.
  3. Bonnie D. Parkin, “Eternally Encircled in His Love,” (Entourée de son amour éternel) 109.
  4. Parkin, “Parents Have a Sacred Duty,” (Les parents ont un devoir sacré) 93, 97.
  5. In Julie A. Dockstader, “Her Parents’ Trust Instilled Desire in Her to ‘Do What Is Right’” (La foi de ses parents lui a instillé le désir de ‘faire ce qui est bien’) Church News, novembre 26, 1994, 11.

Retour Retour à la page d’accueil des présidentes générales de la Société de Secours