• Home
  • Église
  • Faits principaux concernant l’Église | Programme missionnaire - « Mormonisme »

Faits fondamentaux à propos de l’Église


Croissance de l’Église

Selon le Conseil national des Églises (National Council of Churches), l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours est la deuxième Église des États-Unis en termes de rapidité de croissance. Cependant, malgré la progression du nombre de ses membres, l’Église recommande de ne pas accorder trop d’importance aux statistiques sur la croissance. Elle ne se livre pas à des comparaisons statistiques avec d’autres Églises et ne revendique pas d’être la religion chrétienne à la plus forte croissance en dépit des fréquents commentaires de cette nature rapportés dans les médias. Ces comparaisons prennent rarement en compte une multiplicité de facteurs complexes parmi lesquels le nombre de membres pratiquants et le taux de décès, la méthodologie employée pour comptabiliser le nombre de membres et les critères d’appartenance. Les taux de croissance varient également de façon importante selon la région du monde. De plus, il existe de nombreux autres facteurs qui contribuent à la force de l’Église dont, en particulier, le dévouement et l’engagement de ses membres.

Il a fallu cent dix-sept ans à l’Église, depuis son origine jusqu’en 1947, pour passer de six membres à un million. Dès ses débuts, l’œuvre missionnaire a caractérisé l’Église qui s’est déployée vers les territoires des Indiens d’Amérique, au Canada et, en 1837, au delà du continent nord américain vers l’Angleterre. Peu après, des missionnaires ont œuvré sur le continent européen poussant jusqu’en Inde et dans les îles du Pacifique. Le seuil des deux millions de membres a été atteint en seulement seize ans, en 1963 et celui des trois millions huit ans plus tard. La croissance continue s’est poursuivie au rythme de un million de nouveaux membres tous les trois ans environ. Celle-ci comprend à la fois les baptêmes de convertis et la croissance naturelle due aux naissances. Aujourd’hui, l’Église compte plus de quatorze millions de membres.

Programme missionnaire

On dénombre plus de 52 483 missionnaires en service simultanément pour l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. La plupart d’entre eux sont des jeunes de moins de vingt-cinq ans répartis dans près de trois cent quarante missions dans le monde.

Les missionnaires peuvent être des hommes célibataires entre dix-neuf et vingt-cinq ans, des femmes célibataires de plus de vingt-et-un ans ou des couples retraités. Les missionnaires œuvrent pendant leur mission avec un collègue du même sexe, à l’exception des couples qui œuvrent avec leur conjoint. Il y avait 20 813 missionnaires des services de l’Église, dont la plupart vivant chez eux et appelés à soutenir des fonctions diverses de l’Église. Les hommes célibataires font une mission de deux ans et les femmes célibataires une mission de dix-huit mois.

Missionnaire à Temple Square

L’œuvre missionnaire est bénévole. Les missionnaires financent eux-mêmes leur mission, à l’exception des frais de transport pour se rendre sur leur lieu d’affectation et pour rentrer chez eux, et ne perçoivent pas de rémunération pour leur service. Les contacts avec leur famille et leurs amis pendant la durée de leur service sont limités aux lettres et à quelques rares appels téléphoniques à la famille lors de circonstances spéciales. Aussi longtemps qu’ils sont en mission, les missionnaires se dispensent de loisirs, de fêtes ou d’autres activités fréquentes de leur tranche d’âge afin de demeurer entièrement concentrés sur le service et sur l’enseignement de l’Évangile de Jésus-Christ.

Temples

On peut voir le caractère sacré du temple d’autrefois dans l’Ancien et le Nouveau Testament. Dans l’Ancien Testament, Moïse faisait transporter par les enfants d’Israël le Tabernacle (grand temple portable) au cours de leurs pérégrinations dans le désert. Le roi Salomon a construit et consacré le grand temple qui a été détruit par les Babyloniens en 586 av. J.-C. Celui-ci a été reconstruit et substantiellement agrandi par la suite mais il a été de nouveau détruit par les Romains en 70 ap. J.-C. Le grand mur de la façade Ouest existe toujours à Jérusalem et, après plusieurs millénaires, il demeure un lieu sacré pour les Juifs. Le Nouveau Testament nous raconte comment Jésus-Christ a nettoyé le temple qui avait été profané par les gens qui faisaient du négoce dans son enceinte.

Les temples tournent les saints des derniers jours vers Jésus-Christ et la possibilité de vivre un jour avec lui, avec leur Père céleste et avec les membres de leur famille s’ils demeurent fidèles aux enseignements du Christ.

Dans une révélation moderne, Joseph Smith a reçu l’instruction de construire un temple à Kirtland (Ohio) (consacré en 1836). Plus tard, il a reçu le commandement de construire un temple à Nauvoo (Illinois) (1846). Les temples étaient si importants pour les premiers membres de l’Église que, quelques jours seulement après être arrivé dans la vallée du lac Salé, Brigham Young a choisi l’emplacement du temple de Salt Lake City.

Il y a cent soixante-six temples dans le monde, en service, en construction ou annoncés.

Structure de l’organisation de l’Église

L’Église est dirigée par quinze apôtres. L’apôtre le plus ancien est le président de l’Église. Il choisit deux des apôtres pour être ses conseillers. Ces trois hommes constituent la Première Présidence qui est l’instance gouvernante suprême de l’Église. Les douze autres apôtres constituent le Collège des Douze, qui est la deuxième instance gouvernante de l’Église. Ensemble, la Première Présidence et le Collège des Douze supervisent toute l’Église. L’Église fait remonter la structure de son organisation au Nouveau Testament.

Tous les apôtres sont considérés par les membres de l’Église comme des « témoins spéciaux » de Jésus-Christ dans le monde entier. Ils voyagent souvent pour s’adresser à de grandes assemblées de membres et de personnes non membres intéressées et les encourager, et pour rencontrer les dirigeants locaux.

Des dirigeants, appelés soixante-dix, office également mentionné dans le Nouveau Testament, aident les douze apôtres et servent dans différentes régions du monde. Il y a actuellement huit collèges des soixante-dix. Chacun peut compter jusqu’à soixante-dix membres. Certains des soixante-dix sont affectés à des tâches administratives au siège de l’Église mais la plupart d’entre eux vivent et travaillent dans une région géographique précise de l’Église.

Le dirigeant d’une assemblée s’appelle un évêque. Il dirige une paroisse. Un groupe de paroisses constitue un pieu et le dirigeant d’un pieu s’appelle un président de pieu. Le terme « pieu » ne figure pas dans le Nouveau Testament mais il est tiré de l’image de la tente dans l’Ancien Testament selon laquelle la « tente » ou église est soutenue par des pieux. Les présidents de pieux et les évêques sont les dirigeants qui sont le plus communément en contact avec les membres de l’Église. Ces dirigeants ne perçoivent pas de salaire et disposent d’une autonomie locale importante.

Instruction

En mars 2001, Gordon B. Hinckley a annoncé la création du Fonds perpétuel d’études afin de fournir aux membres l’occasion d’obtenir une instruction et une formation devant leur permettre de trouver un emploi dans leur propre pays. Les jeunes gens et jeunes filles qui vivent dans certaines régions en dehors des États-Unis peuvent remplir une demande d’aide du fonds. Celui-ci accorde des prêts, à taux d’intérêt minime, aux étudiants pour payer les frais d’inscription et les livres. Une fois que l’étudiant a terminé sa formation, il rembourse le prêt sur une durée de huit ans. Des membres de l’Église font des dons en argent pour permettre au fonds de perdurer.

Généalogie (Histoire familiale)

Dès l’origine, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a encouragé ses membres à faire des recherches sur l’histoire de leur famille. En 1894, la Société généalogique d’Utah a été fondée à cet effet. Au cours du vingtième siècle, des négociations soutenues ont été menées avec des gouvernements et des conservateurs d’archives en vue de préserver les registres des naissances, des mariages et des décès en les microfilmant. Dernièrement, cette technique a cédé la place à la technologie numérique.

La Bibliothèque d’Histoire Familiale de Salt Lake City (Utah) est la plus grande bibliothèque généalogique du monde. Elle permet d’accéder à de nombreux recueils d’archives dans lesquels figurent les noms de plus de deux milliards de personnes décédées. Plus de sept cents personnes, employés et bénévoles, aident les visiteurs à faire leurs recherches généalogiques. Environ 1 900 visiteurs se rendent à la bibliothèque chaque jour.

En raison du caractère irremplaçable des archives généalogiques, l’Église a construit un entrepôt climatisé en Utah afin d’héberger les quelque 2,3 millions de microfilms et 180 000 jeux de microfiches qu’elle possède.

Service humanitaire

L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est engagée dans des projets de secours et de développement pour des raisons humanitaires à travers le monde entier. Ces projets sont mis en œuvre quelles que soient la nationalité ou la religion des bénéficiaires. Le service humanitaire peut être une réaction urgente à une catastrophe naturelle, comme un tremblement de terre ou un raz de marée ou une catastrophe provoquée par l’homme, comme les effets d’une guerre et d’une famine. Il peut aussi prendre la forme d’efforts à long-terme dans le but de répondre à des besoins humains plus graves et profonds tels que la lutte contre les maladies.

LDS Charities en action en Haïti

Les dons, faits principalement par les membres de l’Église mais aussi par des personnes du monde entier, sont employés pour rendre possibles les projets de secours. Cent-pour-cent des fonds donnés aux services humanitaires de l’Église sont employés pour les efforts de secours. L’Église prend à sa charge ses frais de fonctionnement.

La branche des services humanitaires de l’Église parraine cinq projets mondiaux en continu afin d’aider les gens à devenir autonomes. Ces actions sont la formation à la réanimation néonatale, les projets d’alimentation en eau potable, la distribution de fauteuils roulants, les traitements de la vue et les vaccinations contre la rougeole.