Depuis cent-vingt-cinq ans LDSBC soutient les membres, et les dirigeants

  Heather Whittle Wrigley, Nouvelles et manifestations de l’Église

  • 22/07/2011

Résumé de l’article

  • En novembre, ‘LDS Business College’ commémore ses cent-vingt-cinq ans.
  • LDSBC prépare des diplômes en deux ans et des certificats professionnels.
  • Sa politique d’inscription ouverte attire des étudiants de tout âge, de tout antécédent professionnel et de toute nationalité.

« Notre principale motivation [à LDS Business College] consiste à aider les étudiants à acquérir la compétence qui leur permettra de se positionner sur le marché du travail, de commencer à contribuer à la société, à subvenir aux besoins de leur famille et à soutenir l’Église ».

J. Lawrence Richards, président de l’école de commerce

À l’occasion de la commémoration des cent-vingt-cinq ans de ‘LDS Business College (LDSBC)’, il est intéressant de faire une rétrospective sur l’historique de l’aide apportée aux membres et aux dirigeants de l’Église.

Situé au cœur de Salt Lake City dans un environnement professionnel dynamique, à juste huit cents mètres de Temple Square, son aspect extérieur cuivré parait lisse, mais à l’intérieur c’est « carrément l’esprit business ». À l’intérieur, les étudiants étudient pour obtenir un diplôme en deux ans sur des sujets qui vont de la comptabilité au design d’intérieur.

Créée en 1886 sous le nom de ‘Salt Lake Academy’, l’école a ouvert ses portes à quatre-vingt-quatre étudiants. Depuis lors, elle est reconnue pour sa formation en connaissances pratiques dispensée dans un environnement spirituel.

L’école qui a connu douze présidents s’est développée rapidement et possède une riche tradition d’accueil d’étudiants étrangers ; près de 20% viennent de l’étranger, et l’école accueille plus de soixante-seize mille élèves.

« Nous constatons une progression qui va permettre à un nombre croissant de personnes et d’étudiants non-traditionnels d’acquérir la formation dont ils ont besoin », déclare Louise Brown, directrice de la communication de l’école. « Nous formons une population qui, autrement, ne serait pas prise en charge par le département d’éducation de l’Église ».

Mais ce n’est pas le seul trait qui distingue LDSBC. Des dizaines de professeurs et de membres du personnel s’occupent de près de mille-neuf-cents étudiants à la fois – 99% d’entre eux sont des membres de l’Église et 44% sont des missionnaires rentrant de mission.

Les écoles privées à but non-lucratif préparant des diplômes sur deux ans attirent les étudiants pour de nombreuses raisons, dit J. Lawrence Richards, président de LDSBC, mais quatre critères distinguent cette école des autres instituts d’enseignement supérieur.

Premièrement, l’école se concentre sur l’obtention de diplômes en deux ans. « Notre principale motivation [à LDS Business College] consiste à aider les étudiants à acquérir la compétence qui leur permettra de se positionner sur le marché du travail et de commencer à contribuer à la société, à subvenir aux besoins de leur famille et à soutenir l’Église ».

Il a fourni des données qui montrent que l’on constate que la croissance des nouveaux emplois se situe en majorité dans les professions intermédiaires et non chez les diplômés d’université et que chez ces travailleurs moyennement qualifiés de nombreux emplois sont mieux rémunérés que ceux nécessitant un diplôme universitaire.

Deuxièmement, la population de l’école est distincte. L’inscription ouverte signifie que les étudiants ne se qualifient pas au moyen de notes suite à un examen type. « Nous sommes plus intéressés par l’étudiant qui a un bon fond et vient pour apprendre selon la façon du Seigneur et qui est disposé à travailler d’arrache-pied », explique le président Richards.

A la différence de la plupart des écoles, la majorité du corps enseignant à ‘ LDS Business College’ est composé de professionnels en activité qui enseignent lorsqu’ils ne sont pas dans leur commerce, leur emploi ou n’exercent pas la profession dans laquelle ils font carrière.

Finalement, le président Richards a souligné que LDSBC se distingue par sa taille – c’est la plus petite des quatre écoles qui permet de fonctionner à un niveau beaucoup plus personnel et permet de créer une atmosphère familiale qui est « difficile à restituer dans d’autres écoles ».

Selon Brown, l’école a été fondée sur la philosophie affirmant que les étudiants avaient besoin d’un endroit où ils pourraient acquérir de l’instruction dans un environnement spirituel. Par exemple, Mark Drennen, qui a été diplômé de LDSBC en 2007 avant d’aller étudier l’ingénierie électrique avait choisi l’école pour ses principes, son ambiance et ses frais de scolarité peu élevés.

Non seulement LDSBC lui a permis de peaufiner ses connaissances dans des classes plus petites et dans un environnement où le ratio entre le nombre d’étudiants et celui des professeurs est inférieur, cela lui a aussi permis de décider de continuer pour obtenir par son travail au département IT de l’école un diplôme spécialisé en ingénierie électrique.

« À l’école de commerce, il y avait beaucoup plus de camaraderie empreinte de spiritualité... par opposition au fait de venir juste en classe avec un groupe de personnes avec lequel la seule chose que vous ayez en commun c’est que vous soyez dans la même classe et peut-être de la même religion », écrit-il dans un document de réflexion ». À l’école de commerce beaucoup de gens sont plus proches et plus forts ensembles ».

Craig V. Nelson, vice-président de la communication et de la promotion à LDSBC, est d’accord pour dire que la clé, c’est l’Esprit. « Si nous invitons l’Esprit sur notre campus, personnellement et collectivement, il guidera les étudiants, accélérera leur apprentissage et affinera leur personnalité, » dit-il. « Nous sommes en mesure de présenter aux employeurs des employés compétents et de bonne moralité. »

En avril 2011, environ quatre-cent-quatre-vingt-cinq étudiants ont obtenu un diplôme sanctionnant deux ans d’étude, et cent-vingt-cinq certificats ont été délivrés. L’école détient le record de placer 90% de diplômés dans les six mois.

Russell M. Nelson du Collège des douze apôtres, qui a étudié à LDSBC en 1941 pendant quelques temps, a dit aux diplômés que le but ultime de la véritable instruction est de forger le caractère.

« Le monde où nous vivons vit dans la confusion, la cupidité et une énergie débridée ; ce ne sera pas le modèle des étudiants de cette école, » a-t-il déclaré. Nous espérons avoir des idéaux élevés modérés par la tempérance et le sens élevé du service ».

Le président Richards a dit : « L’un de ces idéaux élevés consiste à former les membres de la collectivité de demain et les dirigeants de l’Église ». « Nous participons de façon importante aux efforts de l’Église pour former des dirigeants qui peuvent l’aider à croitre dans le monde entier ».

« Nous ne sommes pas pour tout le monde », a ajouté Craig Nelson, « mais ‘LDS Business College’ propose un point d’accès fondamental pour beaucoup qui ont besoin d’instruction, qui ont besoin de savoir quelle est, pour eux, l’étape suivante ».