Ai-je fait du bien dans ce monde aujourd’hui ?

Par Elder Paul D. M. Christensen, Autorité interrégionale du Nord-ouest de l’Amérique du Nord

  • 21 septembre 2012

« Cela ne prend pas des richesses ou de grands plans pour toucher la vie des autres. Il nous suffit de marquer un temps d’arrêt, de regarder autour de nous et d’offrir notre amitié à celui qui est perdu, blessé ou humble de cœur. »

- Elder Paul D. M. Christensen

Considérant tout le temps et les ressources que la vie exige de nous, il se peut que nous nous sentions vraiment épuisés et incapable d’aider les autres. L’adversaire veut que nous croyions que nous ne sommes pas capables d’influencer la vie des autres et que nous devrions nous contenter de satisfaire nos propres besoins. Ces sentiments peuvent souvent nous décourager et nous tenter de penser que ‘’nous ne sommes jamais à la hauteur’’. C’est dans ces moments-là que nous pouvons nous tourner vers le Seigneur Jésus-Christ pour trouver du réconfort, de la consolation et notre voie. Dans Matthieu 11 :28-29, il nous dit ‘’Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vus donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humbles de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.’’

Notre Sauveur éclaire notre compréhension lorsqu’il nous conseille de nous aimer les uns les autres; lorsque nous suivons cette exhortation , ‘’nous sommes vraiment ses disciples’’. Nous avons le temps, l’énergie et la capacité d’aller vers ceux qui sont dansle besoin. Il y a des frères et des sœurs autour de nous qui ont simplement besoin qu’on les remarque, qu’on les apprécie et qu’on leur fasse don d’une petite partie de notre temps et de notre attention. Cela ne prend pas des richesses ou de grands plans pour toucher la vie des autres. Il nous suffit de marquer un temps d’arrêt, de regarder autour de nous et d’offrir notre amitié à celui qui est perdu, blessé ou humble de cœur. Par ces simples gestes de gentillesse, nous suivons l’exemple du Sauveur qui a eu un impact plein de douceur sur la vie de ceux qu’il a côtoyés au cours de ses voyages.

Lors de mes déplacements dans le cadre de mes responsabilités de dirigeant, j’ai continuellement des occasions de partager les bénédictions que le Seigneur m’a données – mon temps et mes ressources. Ce qui est souvent le plus apprécié, c’est une parole gentille ou une oreille attentive. Lorsque nous donnons de nous-mêmes, nous offrons ce qu’il y a de plus précieux.

Je prie pour que nous prenions le temps ‘’de rendre heureux un ami malheureux’’. Efforçons-nous d’alléger le fardeau des autres et de partager les merveilleuses bénédictions que nous avons reçues de notre Père céleste. ‘’ Éveillons-nous et faisons davantage que rêver à nos couronnes en-haut’’. Faire le bien est un plaisir, une joie au-delà de toute mesure, une bénédiction de devoir et d’amour.