Des apôtres organisent des pieux à Paris (France) et à Rome (Italie)

  Par Sarah Jane Weaver, rédactrice adjointe du Church News

  • 2 Octobre 2013

Dallin H. Oaks salue un enfant avant une conférence de pieu à Paris (France). Pendant la réunion, Dallin H. Oaks a créé le troisième pieu de l’Église dans la ville.  Photo Tom Garner, © IRI.

Résumé de l’article

  • M. Russell Ballard a recommandé aux membres d’aider les missionnaires à trouver des personnes à instruire.
  • Les apôtres ont fait remarquer la grande force spirituelle des membres de l’Église d’Europe.
  • Dallin H. Oaks a rencontré des membres du parlement britannique et des dirigeants musulmans et ils ont parlé de la liberté religieuse.

« l’Église est vivante et progresse beaucoup en Europe. » — Dallin H. Oaks, du Collège des Douze

Deux apôtres se sont rendus dans cinq pays européens pendant ce mois de septembre. Ils se sont adressés aux membres et aux missionnaires, ont créé des pieux dans deux villes importantes, fait une inspection d’interrégion, présidé un séminaire pour les présidents de trente-deux missions européennes, lesquels étaient accompagnés de leurs épouses. Ils ont, par ailleurs, rencontré des dirigeants ecclésiastiques et de gouvernement, et se sont informés de l’avancement des travaux de construction des temples de Rome et de Paris.

Dallin H. Oaks, du Collège des douze apôtres, et sa femme, Kristen, et M. Russell Ballard, du Collège des douze apôtres, et sa femme, Barbara, se sont rendus en Europe du 6 au 16 septembre. Ils étaient accompagnés de Richard J. Maynes, de la présidence des soixante-dix, de Dean M. Davies, deuxième conseiller dans l’Épiscopat président, et des membres de la présidence de l’interrégion d’Europe de l’Église.

À son retour d’Europe, M. Russell Ballard a dit : « Le fait de pouvoir aller dans le monde et déclarer que Jésus-Christ est que le Fils de Dieu est le plus grand des privilèges ».

Les réunions de dirigeants de la prêtrise qui ont eu lieu à Leeds et à Manchester (Angleterre) , à Madrid (Espagne)  et à Paris (France), se sont intercalées dans le voyage au cours duquel les épouses des Autorités générales ont également donné un enseignement aux dirigeantes venant des villes environnantes. Au cours des conférences de pieu spéciales qui ont suivi, les dirigeants de l’Église se sont adressés à environ douze mille saints des derniers jours appartenant à des dizaines de pieux.

« l’Église est vivante et elle progresse beaucoup en Europe », a dit Dallin H. Oaks.

M. Russell Ballard a été reconnaissant de retourner dans les îles Britanniques, où il a été missionnaire dans sa jeunesse. Il a déclaré : « Les îles Britanniques ont contribué à la croissance de l’Église dans le monde entier, ce qui pour moi est quelque chose de très important qu’il faudra toujours saluer. »

Pourtant, a-t-il dit, les membres de l’Église rencontrent beaucoup de difficultés en Europe, où la tendance générale est d’accorder de moins en moins d’importance à la religion. Il a ajouté : « Les [Membres] subissent les pressions du monde qui s’exercent sur leurs jeunes et sur leur famille. »

Frère Ballard a dit que, dans de nombreux pays, les membres font face à un déferlement de pornographie, de dépendances et d’attaques contre les valeurs fondamentales et la liberté religieuse. Il a précisé : « Toutes ces choses privent les hommes et les femmes de la possibilité d’avoir foi en Dieu et confiance au Seigneur Jésus-Christ. »

Lors de plusieurs réunions avec les membres, frère Ballard a demandé aux missionnaires à plein temps de venir devant l’assemblée. L’Évangile de Jésus-Christ est la réponse aux problèmes de l’Europe, a-t-il expliqué, en demandant aux membres d’aider les missionnaires à trouver des personnes à instruire.

Avec le plus grand nombre de missionnaires de l’histoire de l’Église, « nous devons tous nous rassembler autour de cette grande œuvre maintenant. Nous devons tous être des missionnaires. Ils sont venus ici pour enseigner le grand message du Rétablissement », a dit frère Ballard.

M. Russell Ballard a dit aux membres européens que toute l’Église a besoin de « prendre conscience que le Seigneur hâte son œuvre du salut et que nous devons tous y être engagés ».

Il a ajouté : « Les présidents de trente mission et les deux présidents de CFM qui ont assisté au séminaire pour les présidents de mission, qui a eu lieu le 13 septembre à Versailles (France), aident leurs missionnaires à apprendre à enseigner. » Les dirigeants de l’Église et les présidents de mission ont parlé de la façon de contrecarrer les influences du monde en Europe et les difficultés qui les accompagnent.

M. Russell Ballard et Dallin H. Oaks tiennent des réunions de l’Église et saluent des membres pendant un voyage en Europe. © IRI

En dépit des difficultés, la croissance de l’Église en Europe est évidente.

Après avoir participé à des conférences de pieu à York (Angleterre) et à Bruxelles (Belgique), Dean Davies, de l’Épiscopat président, a déclaré : « En Europe, la force croissante des jeunes est remarquable. Ils reflètent la lumière du Christ et sont fervents dans leur témoignage. Ils seront les dirigeants de demain ».

Dallin H. Oaks a ajouté : « Un aspect très enthousiasmant de ce voyage a été que frère Ballard est allé à Rome, ville où un temple est en construction, et a organisé un nouveau pieu, et que j’ai organisé un nouveau pieu à Paris, où un temple sera bientôt construit. Avec la création d’un nouveau pieu à Paris, les neuf pieux et un district de France deviennent dix pieux couvrant toute la France. »

Frère Maynes, qui a aidé frère Ballard pour la création du nouveau pieu de Rome, a dit qu’il a été « très impressionné par l’expérience et la maturité spirituelle » des dirigeants locaux de la prêtrise.

En Angleterre, un enfant de la Primaire assiste à une réunion pour les membres. Du 6 au 16 septembre, deux apôtres se sont rendus dans cinq pays européens et se sont adressés aux membres et aux missionnaires. Photo James Dalrymple, © IRI.

Frère Maynes a dit qu’une des raisons principales du voyage en Europe était de faire une inspection d’interrégion. Un des moments marquants de la réunion a été d’apprendre que l’assistance aux réunions de Sainte-Cène en Europe n’a jamais été aussi élevé.

Pendant le voyage, Dallin H. Oaks a rencontré trois membres du parlement Britannique et cinq dirigeants musulmans, et ils ont parlé de la liberté religieuse. Dallin H. Oaks a dit : « Ce que nous avons en commun avec les dirigeants responsables du monde musulman est bien plus important que ce qui nous différencie ».

Il a ajouté : « L’œuvre de l’Église ira de l’avant en Europe, grâce à des membres « aimants, d’origines diverses, et fidèles » ayant une grande force spirituelle.