Les modifications au niveau des organisations auxiliaires sont conçues pour unir les sœurs du monde entier

Transmis par Par Sarah Jane Weaver, rédactrice adjointe du Church News

  • 7 Février 2014

Rosemary M. Wixom, présidente générale de la Primaire ; Bonnie L. Oscarson, présidente générale des Jeunes Filles ; et Linda K. Burton, présidente générale de la Société de Secours, parlent des changements qui aideront leur organisation à s’adapter à la croissance internationale de l’Église.

Passages marquants de l'article

  • Le bureau général des Jeunes Filles nouvellement formé comprendra des sœurs venant de l’extérieur des États-Unis.
  • Les réunions de formation se feront sous une forme mondiale, intégrée sur l’Internet dans les principales langues.

« Nous devons aider les femmes de l’Église à prendre conscience du rôle essentiel qu’elles ont dans cette œuvre. Nous sommes toutes nécessaires Nous avons des dons spéciaux et des talents qui nous sont uniques. » — Bonnie L. Oscarson, présidente générale des Jeunes Filles

Pour augmenter le sentiment de fraternité parmi les saintes des derniers jours de tout âge dans le monde entier, les présidentes générales des organisations de femmes ont annoncé des changements qui auront un effet sur la Société de Secours, les Jeunes Filles et la Primaire.

Suite à la croissance internationale de l’Église, des femmes qui vivent en dehors de l’Utah (État des États-Unis) et en dehors des États-Unis ont été appelées à faire partie du bureau général des Jeunes Filles nouvellement créé.

En outre, la formation des auxiliaires, qui avait précédemment lieu en même temps que la conférence générale d’avril au siège de l’Église pour les personnes qui pouvaient y assister, sera maintenant accessible aux sœurs du monde entier grâce à un effort de formation mondiale, intégrée sur l’Internet, et qui sera proposée dans les langues principales.

Ces changements ont été annoncés des semaines avant que les fillettes de de huit ans et plus, les jeunes filles et les femmes de l’Église se rassemblent pour la réunion générale semestrielle des femmes de l’Église. Cette réunion remplacera les réunions générales de la Société de Secours et des Jeunes Filles qui se sont tenues une fois par an pendant des décennies.

Rosemary M. Wixom, présidente générale de la primaire a expliqué : « Nous savons tous que l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est une église mondiale. Cette raison seule est un facteur de progrès. Tout cela, la réunion générale des femmes, la formation qui se fera en ligne et les bureaux internationaux pour les Jeunes Filles, vont dans la même direction : répondre aux besoins changeants des femmes ».

Le 3 février, le Church News a rencontré Rosemary M. Wixom, présidente générale de la Primaire, Bonnie L. Oscarson, présidente générale des Jeunes Filles ; et Linda K. Burton, présidente générale de la Société de Secours, pour parler de la prochaine réunion et des changements qui aideront leur organisation à s’adapter à la croissance internationale de l’Église.

Leur espoir est d’unir les femmes de l’Église à travers des bureaux internationaux, une formation mondiale intégrée et la réunion générale des femmes pour célébrer la féminité et le respect des alliances.

Sœur Oscarson a dit : « L’accent est mis sur le chemin de l’alliance que nous parcourons toutes ensemble. »

Sœur Burton a déclaré que les changements auront un grand impact général.

« Nous savons que la révélation est répandue et que nous en recevons une partie par ici et une partie par là. Cela forme un bel ensemble lorsque nous réunissons toutes ces parties au fur et à mesure qu’elles arrivent. C’est quelque chose qu’il faut célébrer ».

Bureaux internationaux

Sœur Oscarson a dit que, quand sa présidence et elle ont été appelées au printemps dernier et qu’il leur a été demandé de réfléchir à un bureau général des Jeunes Filles, elles ont eu le sentiment que le moment était venu d’inclure des sœurs du monde entier. Dans le bureau, quatre femmes de la chaîne des monts Wasatch serviront, grâce à la technologie, côte à côte avec des femmes d’Afrique, du Pérou, du Japon, du Brésil et de la ville de New York.

Sœur Oscarson a dit : « Nous sommes une Église mondiale. À mesure que nous mettrons en place des programmes pour les jeunes filles de l’Église et que nous réfléchirons à leurs besoins, il deviendra essentiel, dans mon esprit, que nous intégrions les voix des sœurs qui vivent à l’extérieur des États-Unis et en dehors de cette région pour comprendre ces besoins. »

Sœur Oscarson a dit qu’elle espère que le bureau international enverra aux femmes du monde entier le message que le Seigneur se soucie d’elles. C’est un facteur d’unité. Cela réduit la taille de l’Église. Cela permet de répondre aux besoins dans le monde entier. Je pense que le message envoyé à chaque femme est important. »

Sœur Burton a dit que les dirigeantes de la Société de Secours et de la Primaire observeront le bureau international des Jeunes Filles et en tireront des leçons. Les dirigeantes n’ont pas encore décidé s’il fallait appeler des membres internationaux dans le bureau général de la Société de Secours et dans celui de la Primaire. Elle a ajouté : « Parce que c’est une œuvre guidée par l’Esprit, nous allons le suivre et nous verrons où cela nous conduit. »

Sœur Wixom a dit que les trois présidences d’auxiliaires de femmes se réunissent chaque semaine. Elle a ajouté : « Cela nous donne l’occasion d’apprendre comment cela fonctionne. »

Sœur Oscarson a dit qu’elle ne connaît pas encore précisément la façon dont le nouveau bureau va fonctionner. « Nous marchons en terrain inconnu. Nous pensons que nous sommes guidées en chemin par l’Esprit. ».

Les nouvelles membres du bureau ont été appelées grâce à la téléconférence et il leur a été dit que la majorité de leur travail se fera de la même manière. Sœur Oscarson a dit : « C’est le moment d’aller dans cette direction. »

Formation mondiale intégrée

Sœur Wixom a dit que la nouvelle formation en ligne permettra aux femmes du monde entier de recevoir le même message en même temps.

Sœur Burton a ajouté que le calendrier de la formation représente un autre changement,. L’orientation donnée et la documentation associée à la formation annuelle seront préparées après la conférence générale d’avril pour être disponibles en ligne aux alentours du 1er juin.

Le fait de concevoir la formation après la conférence générale d’avril permettra aux dirigeantes des organisations de refléter les priorités et les directives prophétiques contenues dans les discours des Autorités générales.

Elle a ajouté : «  Cela nous rapprochera partout dans le monde. Nous parlerons d’une même voix. »

Sœur Oscarson a dit que la formation sera composée de séquences vidéo en ligne et d’autres documents, et qu’elle répondra aux besoins croissants de l’Église dans le monde entier. Elle a dit : « Nous espérons que cela reflétera l’apport que nous recevons de nos membres du bureau, particulièrement celui des régions internationales. Nous devons aider les femmes de l’Église à prendre conscience du rôle essentiel qu’elles jouent dans cette œuvre. Nous sommes toutes nécessaires. Nous avons des dons et des talents uniques que personne d’autre ne peut offrir. »

Réunion générale des femmes

Le 1er novembre, la Première Présidence a annoncé qu’à partir du mois d’avril, la réunion générale semestrielle des femmes remplacera les réunions générales de la Société de Secours et des Jeunes Filles.

Sœur Burton a dit que la présidence générale de la Société de Secours s’est demandé d’où venait l’idée d’effectuer ce changement. Elle a dit : « Nous ne le pouvions pas , parce que de nombreuses sources différentes y ont contribué, et le calendrier et les éléments réunis ont été remarquables. »

Sœur Wixom a ajouté que les dirigeantes voulaient inclure le plus de monde possible et, outre les jeunes filles et les femmes, inviter les fillettes de la Primaire de huit à douze ans. Elle a déclaré : « Suite à nos discussions, nous en sommes arrivées à la conclusion que cette réunion concernait également les fillettes à partir de huit ans au moment où elles contractent l’alliance du baptême. »

Sœur Burton a exprimé sa joie parce « qu’il y a du pouvoir dans un rassemblement. […] Nous nous édifions mutuellement d’une manière remarquable lorsque nous sommes ensemble. »

Sœur Wixom a dit que même les fillettes de la Primaire apporteront quelque chose à la réunion car elles ont un rôle important à jouer dans l’œuvre du salut.

« Ces fillettes peuvent faire profiter d’autres personnes de la révélation qui découlera de leur participation à cet événement. Elles peuvent aussi en bénéficier. »

Sœur Oscarson a expliqué que la valeur de la réunion se trouve dans le fait que les femmes et les fillettes de plus de huit ans se rendront compte de l’importance qu’elles ont les unes pour les autres. Elle veut « les aider à comprendre que nous sommes toutes impliquées dans cette œuvre du salut et que nous ne sommes pas réparties dans des organisations qui nous séparent. Nous avons besoin les unes des autres. »

Sœur Burton a ajouté : « Chaque période de la vie est très importante. Nous avons besoin de traverser toutes ces périodes ensemble afin de nous fortifier les unes les autres et de bénéficier de nos points de vue uniques sur ce chemin de l’alliance. »

Sœur Wixom a dit que la nouvelle réunion générale diffuse le même message que celui de la formation mondiale intégrée et des bureaux internationaux : « Il s’agit de l’unité. C’est un message dont l’esprit et l’objectif ne font qu’un. Nous sommes ensemble. »