Frère Osguthorpe enseigne que les instructeurs peuvent favoriser l’apprentissage

  Par Marianne Holman, de la rédaction du Church News

  • 4 Septembre 2013

Russell T. Osguthorpe, président général de l’École du Dimanche, dit que l’apprentissage se produit lorsque nous tenons conseil les uns avec les autres sur la manière dont nous allons utiliser un principe de l’Évangile pour améliorer notre vie.

« Nous voulons instruire les gens, pas enseigner des leçons. » — Russell T. Osguthorpe, président général de l’École du Dimanche

Provo, Utah (États-Unis)

Le 20 août, lors d’un discours donné à l’université Brigham Young, Russell T. Osguthorpe, président général de l’École du Dimanche, a dit : « L’apprenant connaît déjà les principes de l’Évangile. L’instructeur a pour responsabilité de lui en faciliter l’apprentissage.

J’ai toute la matière à enseigner que je pourrais souhaiter ici dans ma poche sur mon smartphone. Je peux l’obtenir, je peux consulter les Écritures. Alors se réunir pour entendre quelqu’un me les énoncer ne présente pas d’intérêt. ... Lorsque nous nous réunissons, nous devons tenir conseil les uns avec les autres et réfléchir à la manière dont nous allons prendre ce principe de l’Évangile et améliorer notre vie. »

Frère Osguthorpe a ajouté que les instructeurs ont pour responsabilité d’aider les élèves à donner vie à ce qu’ils ont déjà en eux. Plutôt que simplement faire un cours magistral, les instructeurs doivent aider les élèves à allumer en eux le désir d’en apprendre davantage.

S’inspirant des paroles du président Monson, frère Osguthorpe a dit : « l’appel de maître de conférence n’existe pas dans l’Église. Un maître de conférence transmet de la connaissance. Un instructeur invite les membres de la classe à participer. Un maître de conférence essaie de remplir la tête de ses [auditeurs] mais un instructeur invite les membres de la classe à apprendre et à transmettre ce qu’ils ont ressenti. »

Les instructeurs doivent comprendre ce qui se passe dans l’esprit des élèves en les regardant, en les observant et en les écoutant, a-t-il dit. Puis frère Osguthorpe a cité Doctrine et Alliances 88:122 comme exemple en déclarant : « Désignez parmi vous un instructeur, et que tous ne soient pas porte-parole en même temps mais qu’une personne parle à la fois, et que tous écoutent ce qu’elle dit, afin que lorsque tous ont parlé, tous soient édifiés par tous, et que chacun ait un droit égal. »

Il a parlé d’exemples qui se trouvent dans le nouveau programme d’étude, Viens et suis-moi, et il a dit que c’est en suivant le modèle d’enseignement donné par le Sauveur que les instructeurs seront le plus efficaces avec leurs élèves.

Un des rôles les plus importants de l’instructeur est d’observer, a-t-il dit. Les instructeurs doivent faire très attention aux signaux émis par leurs élèves pour saisir ce qu’ils retirent de l’enseignement.

Il a dit : « Nous devons continuellement les regarder, les observer et écouter ce qu’ils disent. Il y a tant de signaux ; si vous les regardez, vous comprendrez ce qu’ils veulent dire. S’ils sont découragés, s’ils ne savent pas quoi faire, s’ils ne comprennent pas quelque chose, alors vous devez, vous, l’instructeur, faire quelque chose pour y remédier. »

C’est en prêtant attention à la classe et en étant guidés par l’Esprit que les instructeurs peuvent enseigner avec plus d’efficacité.

Il a dit : « Nous voulons instruire les gens, pas enseigner des leçons. Nous ne pouvons pas trop nous limiter aux plans de leçon que nous avons. »

Il a mis en garde les instructeurs contre la tendance à trop s’attacher à couvrir tout ce qu’ils ont préparé pour une leçon. Les instructeurs doivent se préparer et connaître la doctrine, pas pour la couvrir entièrement, mais pour faire preuve de souplesse dans leurs leçons.

Il a poursuivi : « Nous restons souples en tant qu’instructeurs afin de rester ouverts à ce qui peut arriver. Tout n’est pas programmable, prévisible, rigide et fixé. »

L’efficacité de Viens et suis-moi repose sur l’accent que ce programme met sur l’implication de tout le monde dans la classe et sur l’occasion qui est donnée à chacun de participer, a dit frère Osguthorpe.

« Quand ils commencent à se parler les uns aux autres, ils apprennent les uns des autres et ils obtiennent une compréhension qu’ils ne pourraient obtenir autrement. »

Les Écritures enseignent que Jésus ne faisait pas que donner un enseignement magistral ; il enseignait en posant des questions, en incitant les personnes à s’exprimer et en les aidant à découvrir l’Évangile par elles-mêmes. Il facilitait l’apprentissage de ses disciples et il les invitait ensuite à agir. Si nous suivons le Sauveur et apprenons à enseigner à sa manière, des vies seront transformées à jamais, l’Évangile sera mis en pratique et l’Esprit accompagnera les instructeurs et les élèves. Une fois véritablement converties, les personnes feront le choix d’être obéissantes et dignes.

« Un cours peut ressembler à un conseil, où tous les participants enseignent et apprennent les uns des autres », a dit frère Osguthorpe. « C’est l’œuvre du Seigneur, et il nous aidera. »