Le Chili commémore cinquante ans d’œuvre missionnaire

  Philip M. Volmar, Nouvelles et événements de l’Église

  • 21 Octobre 2011
 

Résumé de l’article

  • Les membres du Chili ont récemment célébré le cinquantenaire de l’ouverture officielle de l’œuvre missionnaire dans ce pays d’Amérique du Sud, qui compte aujourd’hui plus de cinq cent soixante-trois mille membres.
  • La première mission au Chili a été organisée en 1961, dans un théâtre de Santiago.Le pays comptait alors environ onze cents membres.
  • Le 15 octobre, environ vingt mille membres ont assisté à la commémoration pour célébrer la croissance de l’Église au Chili.La manifestation comprenait des discours d’autorités générales, de la musique présentée par un chœur de jeunes adultes seuls, un spectacle sur l’œuvre missionnaire et des danses folkloriques.

« Pour le Chili, c’est une étape majeure.Ce qui est arrivé dans le pays est un miracle. » — Valentin F. Nuñez, soixante-dix de l’interrégion du Chili

« Neville » n’est pas un nom courant au Chili, surtout quand c’est un prénom. C’est ce qu’a compris Noel Cardon, dont le nom de jeune fille est Neville, lorsqu’elle a rencontré récemment Neville Flores, originaire du Chili, au temple de Santiago (Chili).

Lorsque Noel Cardon a mentionné son nom de jeune fille, Neville Flores s’est aussitôt exclamée : « ¡Este es mi nombre también! » (« C’est aussi mon nom ! »)

Les sœurs se sont raconté leurs histoires respectives et ont trouvé le lien. Sœur Cardon, qui a accompli une mission au Chili il y a presque cinquante ans, à l’époque où le pays s’ouvrait pour la première fois aux missionnaires de l’Église, a enseigné l’Évangile à un membre de l’orchestre de l’armée de l’air chilienne. Cet homme, le père de sœur Flores, a appelé sa fille du nom de la missionnaire qui lui avait présenté l’Évangile.

Sœur Cardon a déclaré : « Nous pleurions toutes les deux car c’était vraiment formidable pour Neville de voir qui était son homonyme, et pour moi de savoir qu’une personne que j’avais aidé à enseigner était restée fidèle à l’Église. »

Des anecdotes comme celle-ci soulignent la tendresse, l’effervescence et la joie que les saints du Chili ont connu tout au long de la semaine dernière alors que les membres du pays commémoraient le cinquantenaire de l’ouverture officielle de l’œuvre missionnaire de l’Église.

Valentin F. Nuñez, soixante-dix d’interrégion du Chili, a dit : « Il n’y a pas si longtemps, nous étions peu nombreux dans l’Église. Mais les Chiliens ont bien accepté l’Évangile. Les missionnaires ont eu beaucoup de succès en enseignant les gens, ici. Nous sommes très heureux de ce qui s’est passé dans notre pays. »

Lawrence E. Corbridge, président d’interrégion, Jorge F. Zeballos, premier conseiller, et Kent F. Richards, deuxième conseiller, ont parrainé cette commémoration d’une semaine et ont pris la parole au cours de la manifestation du samedi 15 octobre, qui a été l’événement majeur des célébrations. Cet événement historique a rassemblé vingt mille membres du Chili dans le stade Santa Laura à Santiago, où l’on a célébré l’ouverture du pays à l’Évangile et la croissance de l’Église, par des discours, des chants, un spectacle et des danses folkloriques.

Pendant le spectacle, Perla Garcia de Bravo, membre de l’Église au Chili, a joué le rôle d’une grand-mère qui raconte à son petit-fils comment elle est devenue membre de l’Église cinquante ans auparavant, après avoir rencontré les missionnaires mormons. Les membres qui connaissent sœur Bravo savent que le rôle qu’elle a joué dans la pièce prend une signification particulière. Sœur Bravo est la fille de la première personne à s’être fait baptiser dans le pays il y a cinquante ans.

Aujourd’hui, il y a plus de cinq cent soixante-trois mille membres au Chili ; c’est un hommage à l’œuvre de missionnaires comme sœur Cardon et de membres comme sœur Bravo.

« Pour le Chili, c’est une étape majeure. Ce qui est arrivé dans le pays est un miracle », a déclaré frère Nuñez.

La première visite de dirigeants de l’Église au Chili date de 1954, lorsque David O. McKay (1873-1970) est venu rendre visite aux américains expatriés dans la région. Sept ans plus tard, le 8 octobre 1961, la mission du Chili a été créée, dans un théâtre de Santiago.

Moins de mille cinq cents missionnaires ont œuvré dans la nation maritime pendant les vingt premières années de présence de l’Église. Actuellement, plus de deux mille missionnaires travaillent au Chili en permanence. Ils sont répartis dans neuf missions, qui s’étendent sur 4 184 km du nord au sud.

Frère Corbridge s’est exprimé lors de la manifestation de samedi et a déclaré que cette croissance formidable manifestait la présence de la main du Seigneur dans la proclamation de l’Évangile au pays, et au monde.

« Nous ne sommes pas seulement des Chiliens, a-t-il dit au cours de la manifestation. Nous sommes tous membres de l’Église et de la maison d’Israël. »