Rapport chronologique des opérations de l’Église au Japon

  Heather Whittle Wrigley, Church News and Events

  • 10 July 2011

Des membres japonais se préparent à décharger les fournitures de secours de l’Église suite au tremblement de terre et au tsunami de mars 2011.

« Nous avons reçu les premiers secours non seulement de l’Église, mais aussi de personnes du monde entier. J’espère pouvoir honorer cette dette en m’efforçant de rester sur la voie du Seigneur jusqu’à la fin » — Michie Okada

Le vendredi 11 mars 2011, à 14 h 46 heure locale, un séisme de magnitude 9 a frappé la côte nord du Japon, provoquant un gigantesque tsunami avec des vagues pouvant atteindre par endroits dix à treize mètres.

À ce jour, plus de 15 500 personnes sont mortes et 8 000 sont toujours portées disparues dans tout le nord du Japon. Des secours sous forme de couvertures, nourriture, essence et autres nécessités continuent d’être envoyés dans la région, mais l’importance des dégâts est toujours considérable.

Les personnes qui désirent aider peuvent continuer de le faire au travers du fond humanitaire.

Lors d’une visite récente dans le pays, H. David Burton, évêque président de l’Église, a dit : « Je ne suis pas sûr de pouvoir décrire de manière adéquate [l’étendue des dommages]. Bien que j’aie vu des centaines de photos… le fait de me rendre sur place a été une expérience que je n’oublierai probablement jamais. »

Voici un détail chronologique des efforts de l’Église depuis le début de la catastrophe. Lisez le récit des expériences et les témoignages de membres après la catastrophe en cliquant sur le lien qui figure dans la frise chronologique.

11/3

Comme le précise le protocole d’entraide, l’Église établit, sous la direction de la présidence de l’interrégion, un système d’assistance après la catastrophe.

11/3–14/3

Des employés de l’Église commencent des vérifications et des recherches sur Internet vingt-quatre heures sur vingt-quatre afin de s’assurer que les membres de l’Église et les missionnaires sont en sécurité.

14/3

La vérification de la sécurité des membres continue. Celle de tous les missionnaires est confirmée.

14/3–15/3

Un soixante-dix d’interrégion, le directeur interrégional d’entraide et un directeur des biens immeubles arrivent dans la région sinistrée et mettent en place, dans la paroisse de Kamisugi, le Bureau local d’interventions lors de catastrophes.

15/3

La paroisse de Kamisugi à Sendai reçoit la première aide d’urgence en provenance d’Osaka.

15/3

Des secours en provenance de la région d’Osaka été acheminés à Koriyama et Fukushima.

16/3

La Première Présidence et le collège des douze apôtres annoncent que les missionnaires vont être déplacés des zones sinistrées vers d’autres missions.

16/3

Arrivée de l’aide d’urgence en provenance du pieu de Kanazawa.

16/3

Les membres se rassemblent pour une activité Mains Serviable : le déblayage de la zone affectée par la liquéfaction des sols à Urayasu, Chiba - projet toujours en cours.

17/3

Les missionnaires de Sendai et Tokyo sont mutés dans d’autres missions.

17/3

Les autorités de l’Église visitent la préfecture de Miyagi et commencent à fournir des secours au Conseil de protection sociale de la ville de Sendai (Centre de bénévoles pour la catastrophe de Sendai).

16/3

Le Pieu de Kanazawa envoie davantage de fournitures de secours dans les zones touchées.

17/3

Les dirigeants locaux de l’Église louent dix motos pour faire une vérification de sécurité,

18/3

Arrivée des secours en provenance de Nagoya et de Tokyo.

18/3

Plus de 800 litres de carburant sont livrés à la branche d’Ichinoseki en provenance de Sapporo.

19/3

La présidence de l’interrégion et le directeur interrégional des affaires temporelles, frère Takashi Wada, se rendent dans les zones sinistrées en compagnie de Reid Tateoka, président de la mission de Sendai.

Lire le récit que le président Tateoka fait de la catastrophe. (en anglais)

19/3

Arrivée, via Akita, de l’aide en provenance du pieu de Kanazawa.

20/3

15 000 couvertures fournies par la Fondation d’aide humanitaire de l’Église arrivent à Narita en provenance de Shanghai.

20/3

Les conseillers de l’Église se rendent dans les zones sinistrées pour la préparation d’une activité de soutien psychologique par des bénévoles.

21/3

Hirofumi Nakatsuka, des soixante-dix, s’assure de l’envoi de 4 000 litres de carburant et de la réalisation des vérifications de sécurité.

21/3

Livraison de 1 600 litres de carburant et de 400 litres de fuel.

Arrivée dans la zone sinistrée, en provenance de Tokyo, du premier groupe de bénévoles (quatre personnes) coordonné par l’Église.

23/3

Envoi à Sendai de couvertures en provenance des paroisses de Nagamachi et Kamisugi.

23/3

Livraison d’une aide d’urgence en provenance de Kobe, d’Osaka et de Nagoya.

Envoi de vélomoteurs en provenance de Nagoya à la demande des zones sinistrées.

D’autres régions envoient aussi des fournitures d’urgence dont 450 lots contenant réchauds à gaz, eau, bouteilles à gaz comprimé, gaz et nourriture. L’Église envoie une aide financière à la Croix-Rouge japonaise.

24/3

Le LDS Disaster Counter Measures office (bureau de l’Église pour les contre-mesures en cas de catastrophes) est établi au premier étage des bureaux administratifs de l’Église à Tokyo. (Depuis, il a été dissout).

24/3

Les dirigeants de l’Église rendent visite aux responsables de la préfecture d’Iwate.

25/3

Les dirigeants de l’Église rendent visite aux responsables de la préfecture de Fukushima et donnent une aide financière à l’intention des préfectures d’Iwate, de Miyagi et de Fukushima.

25/3

Le soutien psychologique bénévole commence dans des abris d’urgence. Des repas sont préparés dans les écoles élémentaires Oshio et Hebita de Ishinomaki.

25/3

Ouverture de centres de bénévoles de l’Église à Miyako, Ichinoseki, Furukawa, Sendai et Koriyama. Accueil de bénévoles venant de tout le pays pour participer à la reconstruction et au soutien psychologique.

27/3

Des membres dans tout le pays jeûnent et prient à la demande de la présidence de l’interrégion.

29/3

Les dirigeants de l’Église rencontrent le maire de la ville d’Onagawa et le représentant du conseil municipal pour offrir un soutien à la reconstruction.

Fin mars

L’Église commence à placer des couples missionnaires à Koriyama, Ichinoseki, Miyako et Sendai, et poursuit les vérifications sur la sécurité des membres et sur le soutien à apporter.

2/4

Activités Mains Serviables à Kichijoji, Nakano, Chiba, Matsudo, Machida et Fukutoku pour constituer des trousses d’hygiène à l’intention des zones sinistrées.

3/4

Activité mains serviable à Sakai (Osaka) qui permet aux membres d’assembler des trousses d’hygiène pour les zones sinistrées.

4/4

Activité Mains Serviable à Ibaraki et Meito qui permet aux membres d’assembler des trousses d’hygiène pour les régions sinistrées.

5/4

L’Église commence à fournir du matériel de secours à One Family Sendai, organisation à but non lucratif.

6/4

bless4, ensemble vocal japonais composé des quatre frères et sœurs de la famille Kawamitsu, organise un concert à l’école élémentaire de Onagawa Daini et s’engagent à donner des bulbes de fleurs et des plants de pépinière au conseil de l’enseignement d’Onagawa.

7/4

La famille Kawamitsu donne un autre concert et prépare des repas à l’école élémentaire de Kazuma.

5/4

Des trousses d’hygiène sont chargées dans un camion et envoyées à Sendai.

7/4

Envoi de trousses d’hygiène dans d’autres localités.

7/4

L’Église commence à fournir une aide d’urgence à Volunteer Medics Worldwide, organisation à but non-lucratif.

11/4

Des membres de l’Église fournissent un service de coupe de cheveux à Ishinomaki.

15/4

L’équipe des bénévoles du soutien psychologique commence à déployer une unité d’avant-garde.

14/4

L’Église donne 1 000 paires de lunettes de vue et 400 coupons pour une consultation ophtalmologique et des lunettes gratuites aux victimes hébergées dans les abris d’urgence d’Onagawa et d’Ishinomaki.

Avril

Des sœurs de la société de secours de tout le Japon donnent des sacs faits à la main pour les enfants en âge d’école primaire dans les zones sinistrées.

2/5

Une fois la phase de soutien d’urgence terminée, les bénévoles sont affectés à la phase de soutien à la reconstruction.