En Amérique Centrale, l’Église donne l’exemple d’une façon de « hâter l’œuvre »

Transmis par Par Jason Swensen, rédacteur au Church News

  • 11 Février 2014

De droite à gauche, Quentin L. Cook, Ulisses Soares et Kevin R. Duncan serrent la main de membres de l’interrégion d’Amérique Centrale.  Photo Don Searle.

Passages marquants de l'article

  • Quentin L. Cook et d’autres dirigeants ont rencontré les missionnaires, les dirigeants locaux et plus de dix mille membres d’Amérique Centrale.
  • Il a dit aux missionnaires d’aimer tout le monde, d’aimer et de respecter leurs collègues, leur président de mission et sa femme et d’aimer le Seigneur.

« L’Amérique Centrale est une région du monde qui connaît une augmentation des baptêmes de convertis et de l’engagement des membres. Des choses remarquables s’y produisent. Toute la région est un excellent exemple de l’accélération de l’œuvre de l’Église. »Quentin L. Cook, du Collège des douze apôtres

Lors d’un récent voyage en Amérique Centrale, Quentin L. Cook, du Collège des douze apôtres, a dit à un groupe de plus de sept cents missionnaires de trois missions différentes de Guatemala City : « Vous travaillez à une époque où l’œuvre du Seigneur est grandement hâtée. »

« Hâter l’œuvre du salut » était le thème commun lors de la visite de frère Cook dans la région. Il était accompagné de sa femme, Mary, ainsi que de Ulisses Soares, de la présidence des soixante-dix, et de sa femme, Rosana. Il y avait également la présidence de l’interrégion d’Amérique Centrale : Carlos H. Amado, Kevin R. Duncan et Adrián Ochoa, et leurs épouses, Mayavel Amado, Nancy Duncan et Nancy Ochoa.

Du 17 au 26 janvier, les frères ont rencontré des missionnaires, des dirigeants locaux et plus de dix mille membres. Ils se sont adressés à eux ainsi qu’à des milliers de personnes via l’Internet lors de rassemblements à travers l’interrégion. Ils étaient accompagnés dans l’accomplissement de leurs devoirs par plusieurs soixante-dix d’interrégion, notamment Pedro E. Abularach, German Laboriel, Cesar A. Morales, Ricardo Valladares, Alejandro Lopez, Angel Duarte, Jared R. Ocampo, Jose E. Maravilla, Sam M. Galvez et Valeri V. Cordon.

Frère Cook est rentré de sa tournée en Amérique Centrale. Il a été impressionné et inspiré par la dévotion quotidienne des membres et par la capacité et la consécration de la présidence de l’interrégion et des dirigeants locaux.

Il a déclaré au Church News : « L’Amérique Centrale est une région du monde forte qui connaît une augmentation des baptêmes de convertis et de l’engagement des membres.Des choses remarquables s’y produisent. Toute la région est un excellent exemple de l’accélération de l’œuvre de l’Église. »

En plus de procéder à une inspection approfondie de l’interrégion, frère Cook et les autres autorités en visite ont présidé diverses réunions avec les missionnaires, les dirigeants locaux et les membres. Ils ont été témoins des possibilités globales que l’Évangile apporte dans la vie des saints des derniers jours.

À Guatemala City, s’adressant à un groupe de quatre cents employés lors d’une réunion qui, grâce à l’Internet, était diffusée en direct à des centres de service de l’Église au Belize, au Salvador, au Honduras, au Nicaragua, au Costa Rica et au Panama, frère Cook a dit : « En Amérique Centrale, nous avons trois nouveaux temples et trois nouvelles missions. Vous contribuez à hâter l’œuvre. Vous travaillez dans la vigne. L’accélération de l’œuvre est une combinaison de l’œuvre missionnaire et du travail pour les morts. »

Lors d’une conférence de pieu spéciale à Momostenango (Guatemala), frère Cook a dit aux personnes présentes qu’elles avaient le devoir de faire connaître la parole de Jésus-Christ au Guatemala. Il a également souligné que l’organisation des cieux repose sur la famille et il a recommandé aux membres de s’occuper de leur histoire familiale.

Des missionnaires du CFM de Guatemala City (Guatemala) écoutent les directives de Quentin L. Cook et d’autres Autorités générales. Photo Don Searle.

De droite à gauche, Quentin L. Cook, Ulisses Soares et Kevin R. Duncan serrent la main de membres de l’interrégion d’Amérique Centrale. Photo Don Searle.

Frère Cook a souvent pris le temps de serrer la main des membres et des missionnaires. Après avoir serré la main de centaines de missionnaires dans la salle de culte de l’église de Montufar à Guatemala City, il a dit : « C’était merveilleux de vous serrer la main et de vous regarder dans les yeux. Lorsque je ferai rapport aux Douze, je leur dirai ce que j’ai ressenti quand je vous ai serré la main. » Ces contacts, a-t-il ajouté, « sont quelque chose de précieux ».

Il a fait cette remarque : « Il n’y a jamais eu de moment où votre appartenance aux paroisses et aux branches dans lesquelles vous êtes affectés était plus importante. Faites la connaissance des gens. Faites partie de la direction spirituelle de la paroisse. »

Le dirigeant de l’Église a dit aux missionnaires du centre de formation des missionnaires de Guatemala City : « En tant qu’apôtre, la raison la plus importante de ma présence ici est de rendre témoignage de Jésus-Christ et de l’Expiation. L’Expiation triomphe de la mort et, avec le repentir, elle peut vaincre le péché. »

Frère Cook a apprécié de rencontrer d’autres grandes assemblées de fidèles saints des derniers jours au Salvador et au Costa Rica, alors que frère Soares était reçu chaleureusement par les membres au Honduras et au Nicaragua.

De gauche à droite, Carlos H. Amado, Mayavel Amado, Mary Cook et Quentin L. Cook lors d’une visite en Amérique Centrale. Photo Don Searle.

Quand frère Soares s’est adressé aux missionnaires des missions de San Pedro Sula Est et de San Pedro Sula Ouest, au Honduras, il a cité le livre d’Éther. Il a dit que le frère de Jared a taillé les pierres avec une grande foi pour que le Seigneur puisse faire ce qui était nécessaire pour fournir de la lumière dans les barques. Voir Éther 3:1--6

Il a poursuivi : « Pensez à votre mission comme à une pierre. Vous devez tailler [la pierre] en planifiant, en travaillant, en étudiant et en obéissant. Les pierres représentent tout le travail qui peut être fait pendant la mission. Après avoir fait tout ce que nous pouvons, nous demandons au Seigneur de toucher les pierres pour que nous puissions voir des miracles. »

Il a ajouté que les membres d’Amérique Centrale sont bénis de servir à une époque où le Seigneur hâte son œuvre.

Frère Cook a déclaré : « Certains membres qui vivent dans l’interrégion d’Amérique Centrale ont de « grandes difficultés » pour subvenir aux besoins de leur famille. Mais spirituellement parlant, ils sont absolument magnifiques. Ils travaillent dur, et leur spiritualité s’améliore constamment ainsi que leur situation temporelle. »