Les dirigeants de l’Église parlent de « L’accélération de l’œuvre »

  Par Sarah Jane Weaver, rédactrice adjointe du Church News

  • 8 Janvier 2013

Résumé de l’article

  • Des Autorités générales et des officiers de l’Église ont participé à une table ronde organisée par le Church News à propos des changements récents qui auront un effet sur les jeunes dans de nombreux domaines.
  • Les changements récents nécessitent que les adolescents saints des derniers jours soient plus engagés dans la préparation missionnaire, l’histoire familiale, l’œuvre du temple et l’instruction du dimanche. Ils impliquent que les jeunes de l’Église ont été « appelés à l’action » et qu’il leur est demandé de « se lever et de briller ».
  • Les jeunes de l’Église sont sains, purs et prêts à répondre à l’appel de contribuer à l’édification du royaume.

« Je ne pense pas qu’il y ait jamais eu de génération de jeunes autant préparés pour le programme d’étude que ceux d’aujourd’hui. Je ne pense pas qu’il y ait jamais eu un groupe de jeunes qui aient fait autant de baptêmes ou d’ordonnances pour les morts. » — W. Craig Zwick, des soixante-dix

Au milieu des changements qui nécessitent que les adolescents saints des derniers jours soient plus engagés dans la préparation missionnaire, l’histoire familiale, l’œuvre du temple et l’instruction du dimanche, les dirigeants disent que les jeunes de l’Église ont été « appelés à l’action » et qu’il leur est demandé de « se lever et de briller » (D&A 115:5).

Les changements qui sont tous passés au premier plan au cours de la 182e conférence générale de l’Église au mois d’octobre dernier, ne font que confirmer une chose : « Le Seigneur a quelque chose qu’il veut faire » dit Paul B. Pieper, des soixante-dix.

Paul B. Pieper, directeur exécutif du département de la prêtrise, a participé récemment à une table ronde organisée par le Church News avec d’autres autorités générales et officiers de l’Église, pour parler des changements qui auront un effet sur les jeunes dans de nombreux domaines. Ont également participé à la table ronde Allan F. Packer, des soixante-dix et directeur exécutif du département d’histoire familiale, William R. Walker, des soixante-dix et directeur exécutif du département du temple, W. Craig Zwick, des soixante-dix et directeur adjoint du département missionnaire, Paul V. Johnson, des soixante-dix et commissaire à l’éducation de l’Église ; Dennis C. Brimhall, soixante-dix d’interrégion et directeur général du département d’histoire familiale, et Linda K. Burton, présidente générale de la Société de Secours.

Se référant à l’annonce faite par Thomas S. Monson concernant l’abaissement de l’âge des jeunes gens et des jeunes filles pour faire une mission, au nouveau programme d’étude pour les jeunes, et à une lettre de la Première Présidence demandant que les jeunes s’engagent dans l’œuvre de l’histoire familiale et apportent des noms de famille au temple, Paul B. Pieper a dit qu’il n’a pas vu les « trois fils se nouant ensemble » avant la conférence. « Je me souviens… être allé à la conférence en me demandant ‘Comment tout cela a-t-il été coordonné ?’ On y voit clairement la main du Seigneur. »

Le Seigneur est en train de dire : « mettez-vous à l’œuvre et édifiez le royaume. Paul B. Pieper a ajouté : Il est temps d’aller de l’avant et de se mettre vraiment au travail. »

Allan F. Packer a acquiescé et fait remarquer qu’il « y a un sentiment sous-jacent d’accélération de l’œuvre qui vient de tout ce qui se trouve dans le cœur et dans l’esprit des gens ».

Se référant à une révélation que Joseph, le prophète a reçue en 1832, W. Craig Zwick dit que les paroles du Seigneur sont claires : « Je hâterai mon œuvre en son temps. »

« Le Seigneur lui-même prend les choses en mains », dit-il. « Quand on y réfléchit en son temps, je ne pense pas qu’il y ait jamais eu de génération de jeunes autant préparés pour le programme d’étude que ceux d’aujourd’hui. Je ne pense pas qu’il y ait jamais eu un groupe de jeunes qui aient fait autant de baptêmes ou d’ordonnances pour les morts que ce groupe. Je ne pense pas qu’il y ait jamais eu un groupe qui ait été aussi proche de l’œuvre du temple et de tout ce qui s’y rattache que ce groupe. Tout cela est arrivé à un niveau qui les prépare au service missionnaire et qui bâtit une fondation sûre pour les responsabilités supplémentaires qui seront les leurs dans les années qui suivront leur mission.

Dennis C. Brimhall déclare que c’est un message puissant que Dieu fait confiance à sa jeunesse.

« Cela ressemble exactement à la manière d’agir du Seigneur, tout se met en place au bon moment, et c’est ce à quoi on assiste aujourd’hui », dit Paul V. Johnson. Il fait remarquer que ceux qui travaillent sur le nouveau programme d’étude pour les jeunes ne savaient pas qu’il y aurait un changement de l’âge auquel les missionnaires peuvent commencer leur service. « Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une simple coïncidence. C’est ainsi que le Seigneur travaille et je pense que les jeunes sont prêts. Ils sont prêts pour cela. »

Linda K. Burton dit que c’est également un hommage aux parents qui ont préparé et continueront à bien préparer leurs enfants.

Allan F. Packer dit qu’en prenant un peu de recul et après réflexion, on s’aperçoit que les changements sont la preuve d’une « attention renouvelée sur ce qui est fondamental ».

Il explique : « Il y a des choses qu’on a trouvé bon de faire passer un peu au second plan, et un accent réel a été mis sur les points-clés indispensables. »

William R. Walker dit qu’une des choses les plus merveilleuses qui soit arrivée récemment est la lettre de la Première Présidence qui recommande aux membres de l’Église de faire leur histoire familiale et d’apporter ces noms au temple. « Nous avons vécu un phénomène culturel au cours des dernières années : les jeunes de l’Église sont allés au temple faire des baptêmes pour les morts comme jamais auparavant. Et la Première Présidence a autorisé les jeunes à avoir leur propre recommandation à usage limité. Cela a été vraiment merveilleux … Mais beaucoup d’entre eux allaient simplement au temple pour faire des baptêmes.

La lettre, a-t-il ajouté, promet aux jeunes que leur expérience du temple sera encore plus enrichissante s’ils font leur histoire familiale. « On se rend bien compte que des jeunes qui œuvrent avec empressement dans l’œuvre du temple et qui en comprennent la doctrine et la raison d’être, ne font pas simplement cela avec zèle. Cela les aide vraiment à se préparer spirituellement pour toutes ces choses merveilleuses qui leur sont réservées.

Allan F. Packer dit qu’il a entendu récemment une jeune fille rendre témoignage de l’histoire familiale en déclarant : « C’est beaucoup plus amusant que ce que les personnes âgées en ont dit. ».

Dennis C Brimhall dit que l’œuvre de l’histoire familiale donne une perspective aux jeunes aujourd’hui.

« C’est l’esprit d’Élie », ajoute William R Walker. « C’est le cœur des enfants qui est ramené à leurs pères et celui des pères à leurs enfants. Quand le cœur des enfants est ramené à leurs pères et à leurs grands-pères, et à leurs mères et à leurs grand-mères, ils ont la perspective dont vous parlez. »

L’œuvre de l’histoire familiale, ajoute Allan F. Packer, modifiera la manière dont les jeunes prennent des décisions. Cela va changer ce qu’ils ressentent au sujet des difficultés qu’ils rencontrent. « Si mon grand-père l’a fait, je peux le faire aussi. »

Un président de temple a rapporté que lorsqu’un jeune se fait baptiser par procuration pour un membre de sa famille, il sort des fonds baptismaux en souriant. « Quand les jeunes le font pour un ancêtre, ils ont les larmes aux yeux. Leurs sentiments sont plus profonds ; ils ressentent quelque chose de plus.

Paul B. Pieper ajoute qu’un des objectifs du nouveau programme d’étude pour les jeunes est de les aider à acquérir de la perspective, car la documentation d’apprentissage remplace les manuels de leçons. Le programme d’étude permettra aux instructeurs des jeunes de déterminer ce qu’ils doivent inclure dans chaque expérience du dimanche pour préparer les jeunes au temple, à l’histoire familiale et au service missionnaire.

Allan F. Packer poursuit : « Le nouveau CFM, c’est le foyer. » « C’est au foyer que se trouve le nouveau centre d’histoire familiale. C’est à ce titre que le modèle d’enseignement [le nouveau programme d’étude] aidera aussi bien les jeunes que leurs parents.

Paul B. Pieper dit que les changements donnent aux parents le sentiment d’une « urgence réelle » et ils ressentent cette urgence.

Le message adressé aux parents est que « les dirigeants de l’Église vous font confiance en tant que parents et font confiance à ces jeunes gens et à ces jeunes filles qui sont élevés dans votre foyer », dit W. Craig Zwick. « Vous pouvez, vous aussi, leur faire confiance. Ils sortiront de chez vous en ayant les dons inspirés qu’ils ont vu en vous et dont vous avez été l’exemple vivant dans votre foyer. Ils vont simplement y aller et le faire un peu plus tôt. »

Paul V. Johnson dit : « Il est intéressant de constater qu’il y a un an, l’Église a commencé à mettre en place une formation dans le champ de la mission pour les nouveaux missionnaires sortant du CFM. Cela ne s’est pas fait en rapport avec le changement de l’âge des missionnaires, mais c’est quelque chose dont on a besoin aujourd’hui. Le Seigneur agit parfois de cette manière, il met en place quelque chose d’excellent et d’utile, et si nous pouvions voir plus loin dans l’avenir, nous nous apercevrions que ce n’est pas seulement quelque chose d’excellent et d’utile mais quelque chose de nécessaire. C’est la façon dont il agit.

W. Craig Zwick dit qu’après l’annonce, de nombreux jeunes ont envoyé des tweets à travers le globe. Certains ont parlé de la commodité de ce changement. « Puis d’autres jeunes leur ont répondu : ‘ce n’est pas de nous qu’il s’agit. C’est le Seigneur qui hâte son œuvre’ … C’est l’Esprit du Seigneur qui prépare ces jeunes. Il hâte son œuvre, et ils répondent à l’invitation du prophète à servir.

Linda K. Burton a rencontré récemment un président de pieu qui se réfère maintenant au nombre croissant de jeunes filles se préparant au service missionnaire en employant le terme « puissamment pures. »

William R. Walker raconte : « Je me souviens avoir participé à un voyage au temple avec le président Monson  qui a dit : ‘Je pense que les jeunes d’aujourd’hui sont plus forts qu’ils ne l’ont jamais été dans l’histoire de l’Église.’ Je pense que sa décision de faire ces changements reflète en partie ce qu’il ressent au sujet de la jeunesse de l’Église. »

Toutes ces modifications amènent « l’Église là où elle doit être, où il a été prophétisé qu’elle serait », dit Paul V. Johnson. « Le Seigneur connaît l’avenir et… ce n’est qu’une des nombreuses choses qu’il fait pour faire avancer ce royaume, pour l’aider à aller de l’avant.

Paul B. Pieper dit que lorsqu’il contemple tout ce qui s’est produit au cours de la conférence générale d’octobre dernier, il voit « un prophète investi des clés, ouvrant toutes grandes des portes et déclarant : ‘Allez-y’. Nous vous invitons à venir et à vous engager dans cette œuvre. C’est aujourd’hui le temps du Seigneur. Nous le savons tous. Nous l’avons tous ressenti. L’Église le ressent. Il est certain que l’œuvre va avancer. »