Des dirigeants de l’Église rencontrent des chefs d’État en Croatie et en Bosnie

  • 4-10-2012

 Ronald A. Rasband, à droite, offre un cadeau à Željko Komšic de la présidence de la Bosnie-Herzégovine. 

Résumé de l’article

  • En Croatie, Ronald A. Rasband a renouvelé l’engagement continu de l’Église à fortifier la famille, à proposer des services humanitaires, à encourager les études et le développement personnel et à susciter des principes moraux élevés, centrés sur les enseignements de Jésus-Christ.
  • Aussi en Croatie, des dirigeants de l’Église ont tenu une veillée spéciale pour les membres et une réunion de formation pour les missionnaires qui œuvrent en Croatie et en Slovénie.
  • En Bosnie, Ronald A. Rasband a assisté à une réunion pour les nouveaux membres de l’Église et à une réunion de formation des missionnaires et a aussi rencontré un membre de la présidence du pays. Chaque réunion a été la première de ce genre en Bosnie, où l’Église vient d’être officiellement reconnue cette année 2012.

Ronald A. Rasband, de la présidence des soixante-dix, et Kent F. Richards, deuxième conseiller dans la présidence d’interrégion de l’Europe, ont rencontré des chefs d’État en Croatie et en Bosnie-Herzégovine pendant leur visite récente de trois jours dans ces pays.

Croatie

Le 10 septembre, Ronald A. Rasband et Kent F. Richards, ont rencontré Ivo Josipovic, président de Croatie, à Zagreb. Ils étaient accompagnés de Edward B. Rowe, de la Mission Nord d’Adriatique, de Babic Miljenko, président du district de Croatie, et de Fatima Hamsic, présidente de la Société de Secours du district de Croatie.

À cette réunion historique, Ronald A. Rasband a fait remarquer que cette année marque la 40e année depuis que Krešimir Cosic, légende du basket-ball de l’Université Brigham Young, a présenté l’Église à son pays bien-aimé.

Au nom de l’Église, Ronald A. Rasband a remercié le président Josipovic pour le soutien du gouvernement envers la liberté religieuse, dont a bénéficié l’Église au cours des quarante dernières années. Ronald A. Rasband a renouvelé l’engagement continu de l’Église à fortifier la famille, à proposer des services humanitaires, à encourager les études et le développement personnel et à susciter des principes moraux élevés, centrés sur les enseignements de Jésus-Christ.

Le président Josipovic a remercié Ronald A. Rasband et Kent F. Richards, d’avoir fait le voyage jusqu’en Croatie pour le rencontrer. Il a parlé de l’engagement de son gouvernement envers la liberté religieuse et de son désir de promouvoir la tolérance entre toutes les confessions religieuses et tous les peuples. Il a aussi exprimé sa reconnaissance pour l’aide humanitaire que l’Église a fournie à son pays, notamment celle envoyée suite à la terrible épreuve de la guerre des Balkans dans les années 90.

Babic Miljenko, président du district de Croatie, a dit au président Josipovic comment son expérience de jeune missionnaire à Manchester (Angleterre), l’avait aidé à se préparer à retourner en Croatie et à y apporter sa contribution en tant que bon mari et bon père de famille et dans sa profession d’homme d’affaires travaillant pour une entreprise internationale.

Après la réunion, Ronald A. Rasband a déclaré : « Nous avons beaucoup apprécié la chaleureuse réception qui nous a été réservée. J’ai été particulièrement impressionné par la position du président Josipovic vis-à-vis de la religion et de la tolérance religieuse et par sa connaissance des origines de notre Église en Croatie il y a quarante ans. Il semblait apprécier le rôle positif de l’Église en Croatie. »

Plus tard ce soir-là, dans la chapelle de l’Église de Zagreb, Ronald A. Rasband, sa femme, Melanie T. Rasband, et Kent F. Richards, et sa femme, Marsha G. Richards, ont été chaleureusement accueillis par des membres et des invités de Croatie et de Slovénie. Les visiteurs ont été touchés par les nombreux membres fidèles qui avaient voyagé pendant plusieurs heures pour les rencontrer et recevoir leurs conseils et leurs encouragements. Plus de cent soixante personnes ont assisté à cette veillée spéciale.

Le lendemain, Ronald A. Rasband et Kent F. Richards ont organisé une réunion de formation avec les missionnaires servant en Croatie et en Slovénie, après quoi ils se sont rendus en Bosnie-Herzégovine pour d’autres réunions historiques.

Bosnie-Herzégovine

Le soir du 11 septembre, Ronald A. Rasband a présidé une réunion pour les nouveaux membres de l’Église de Bosnie. Elle a eu lieu dans le premier lieu de réunion loué par l’Église à Sarajevo et elle était dirigée par Adam Lamoreaux, président de la branche de Sarajevo. Il y avait aussi de nombreux invités et médias bosniaques. Frère et sœur Rasband et frère et sœur Richards ont donné des messages sur la foi, la réalité du Rétablissement de l’Évangile, la nature sacrée de la famille et la portée mondiale de l’Église.

C’était la première réunion en Bosnie présidée par une Autorité générale depuis que l’Église y a été officiellement reconnue ; cette reconnaissance officielle a eu lieu au début de cette année. L’Église a maintenant un statut officiel, des unités et des missionnaires de prosélytisme dans tous les pays de l’ancienne Yougoslavie et dans toute l’Europe.

Le lendemain matin, le 12 septembre, les missionnaires de Bosnie, de Serbie et de la partie orientale de la Croatie se sont rassemblés à Sarajevo pour être instruits par frère et sœur Rasband et frère et sœur Richards. C’était la première réunion de ce genre en Bosnie, où des missionnaires de Bosnie accueillaient d’autres frères et sœurs missionnaires de pays voisins, instruits par le doyen de la présidence des soixante-dix et un conseiller dans la présidence de leur interrégion.

Après la réunion, frère Rasband et frère Richards ont rencontré Željko Komšic, un des trois membres de la présidence de la Bosnie-Herzégovine. L’autre événement historique était que pour la première fois des dirigeants de l’Église rencontrent un chef d’État de Bosnie. Était aussi présent frère Rowe, président de la Mission Nord d’Adriatique, et Phillander Smartt, conseiller dans la présidence de mission, qui, avec sa femme, Gloria Smartt, ont été appelés pour être les premiers missionnaires en Bosnie.

Frère Rasband a exprimé au président Komšic sa reconnaissance pour les nombreuses représentants du gouvernement qui ont aidé et soutenu l’enregistrement de l’Église comme association religieuse régie par les lois du pays. Frère Rasband a expliqué que c’était particulièrement remarquable en raison de l’histoire de l’Église dans l’ancienne Yougoslavie , qui avait été tout d’abord officiellement reconnue par ce gouvernement dans les années 1970.

Le président Komšic a décrit la communauté religieuse diverse qui existe en Bosnie et il a accueilli l’Église comme membre de cette communauté. Il a décrit les difficultés que rencontrent les familles dans la société d’aujourd’hui et sa préoccupation pour le succès et le bien-être des familles de son pays.

Frère Rasband a expliqué que la famille est une grande priorité dans l’Église et que ses membres se feront une joie de soutenir cet objectif commun en Bosnie-Herzégovine, comme le fait l’Église dans les autres pays de par le monde où elle est établie. Il a dit que l’Église a aussi hâte de contribuer d’autres manières positives à la société en Bosnie.

Après la réunion, une réception s’est tenue pour les représentants du gouvernement, les dirigeants religieux et d’autres dignitaires. Là, frère et sœur Rasband et frère et sœur Richards ont salué beaucoup de dirigeants de Bosnie au nom de l’Église. James Lyon, qui a été missionnaire en Yougoslavie dans les années 1980 et est maintenant membre de la branche de Sarajevo, a aidé à organiser cette réception importante et a été l’interprète de frère Rasband.

Frère Rasband a dit à propos des événements de Sarajevo : « Le 8 septembre 2010, Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres, est venu ici et a fait une prière de consécration de ce pays. Il a conclu cette prière prophétique en déclarant de manière prophétique : ‘Nous te remercions, O, père, pour cette aube d’un jour nouveau pour cette nation.’ Nous avons été témoins, durant notre courte visite ici, de l’accomplissement partiel de cette prière apostolique. »