L’Église publie des questions courantes à utiliser lors des entretiens avec les futurs missionnaires

Transmis par Camille West, rédactrice pour les nouvelles de l’Église sur LDS.org

  • 18 octobre 2017

Un évêque en entretien avec une future missionnaire. La Première Présidence a élaboré une série de questions courantes permettant de s’assurer que les futurs missionnaires sont dignes et physiquement, mentalement et émotionnellement prêts pour le service missionnaire.

Passages marquants de l’article

  • Les candidats missionnaires peuvent utiliser ces questions pour évaluer leur l’état de préparation et en discuter avec leurs parents et leurs dirigeants.

La Première Présidence a élaboré une série de questions courantes que les évêques et les présidents de pieu doivent utiliser au cours de leurs entretiens avec les futurs missionnaires.

D’après la documentation qui accompagnait la lettre officielle du 20 octobre, adressée aux présidents de pieu et évêques, « Les dirigeants de l’Église souhaitent que ce moment sacré de service puisse être une expérience joyeuse et édifiante pour chaque missionnaire, jeune ou d’âge mûr ».

Ces questions ont pour but d’aider les futurs missionnaires à plein temps à mieux comprendre ce qu’est le service missionnaire et à mieux s’y préparer, de façon à être non seulement dignes mais aussi physiquement, mentalement et émotionnellement prêts à servir.

Gordon B. Hinckley a souligné l’importance d’avoir une bonne santé mentale et physique quand on fait une mission à plein temps. Il a déclaré : « L’œuvre [missionnaire] est rigoureuse. Elle requiert de la force et de la vitalité. Elle requiert de la vivacité et des compétences mentales. […] L’œuvre missionnaire n’est pas un rite d’initiation dans l’Église. C’est un appel lancé par le président de l’Église aux personnes qui en sont dignes et qui sont capables de l’accomplir. Il faut avoir la santé et la force, tant physiques que mentales, car le travail est exigeant, l’emploi du temps est chargé et le stress peut être considérable » (« Le service missionnaire », première réunion mondiale de formation des dirigeants, janvier 2003, pp. 17-18).

Les dirigeants de la prêtrise utilisent des questions courantes lors des entretiens pour le baptême et la délivrance d’une recommandation à l’usage du temple, mais jusqu’à ce jour, il n’existait pas de liste de questions spécifiques et propres aux entretiens avec les futurs missionnaires.

Les questions n’apportent ni modifications, ni ajouts quant aux exigences relatives au service missionnaire à plein temps. Elles reflètent les mêmes normes provenant des Écritures, des manuels et d’autres matériels de l’Église.

Les personnes considérant la possibilité de faire une mission peuvent utiliser ces nouvelles questions pour évaluer leur état de préparation et avoir des discussions constructives à propos des qualifications requises par le service missionnaire avec leurs parents et leurs dirigeants de la prêtrise.

Nous encourageons les parents à participer activement à la préparation de leurs enfants à partir en mission en les aidant à comprendre les qualifications requises pour servir et à vivre selon les principes du service missionnaire.

D’après le document concernant les questions fréquemment posées fourni par l’Église, les renseignements relatifs à l’état de préparation physique, mentale et émotionnelle des futurs missionnaires seront transmis au personnel médical du département missionnaire, ce qui permettra de déterminer les meilleures possibilités d’affectation pour chaque missionnaire.

Les dirigeants de la prêtrise peuvent aider les candidats missionnaires dignes mais néanmoins dans l’incapacité de servir à plein temps, à identifier d’autres occasions de servir en tant que missionnaire des services de l’Église, bénévole, missionnaire de pieu, consultant de l’œuvre de l’histoire familiale et du temple, servant des ordonnances du temple, etc.

Les parents et les dirigeants peuvent aider les jeunes à comprendre que le Seigneur chérit toutes les manières dont ses enfants le servent, propagent son Évangile et édifient son royaume.

M. Russell Ballard, du Collège des douze apôtres, a dit :« Les jeunes gens et jeunes filles qui ont un handicap mental, physique ou émotionnel grave sont dispensés du service missionnaire à plein temps. Ils ne doivent pas se culpabiliser. Ils ont la même valeur et la même importance pour l’Église que s’ils partaient en mission.

Même s’ils n’œuvrent pas à plein temps, ils peuvent saisir toutes les occasions de trouver et d’aider des gens à entrer dans l’Église. Ils peuvent être des membres missionnaires à l’université, sur leur lieu de travail et dans leur quartier. Ils doivent aller de l’avant, avoir une vie riche et merveilleuse, et aider à édifier le Royaume où qu’ils se trouvent » (« Comment se préparer à être un bon missionnaire », Le Liahona, mars 2007, pp. 10–15).

Suggestions pour les dirigeants de la prêtrise

  • Donnez les questions posées lors de l’entretien aux futurs missionnaires à plein temps et à leurs parents avant l’entretien et invitez-les à les lire et à en discuter.
  • Discutez des questions de l’entretien lors du conseil de paroisse.
  • Consacrez un cinquième dimanche du mois, ou un autre moment, pour faire part des questions de l’entretien aux adultes de la paroisse et discutez de la manière dont les parents peuvent aider leurs jeunes à se préparer au service missionnaire.
  • Faites part des questions de l’entretien aux jeunes gens et jeunes filles le plus tôt possible afin de les aider à comprendre les principes et les qualifications requises pour le service missionnaire à plein temps.

Suggestions pour les parents

  • Participez activement à la préparation de vos enfants au service missionnaire.
  • Expliquez à vos enfants les qualifications et les principes relatifs au service missionnaire et aidez-les à les comprendre et à les mettre en pratique.
  • Faites des questions de l’entretien le sujet des leçons et discussions de vos soirées familiales.