Porter secours grâce aux visites d’enseignement

Transmis par Par Sarah Jane Weaver et le bureau général de la Société de Secours

  • 22 Octobre 2013

Passages marquants de l'article

  • Pendant des années, Lorraine Barlow est allée voir Melissa Campagnoni chez elle chaque mois, avec des messages écrits, des friandises et de la compassion qui étaient souvent non reconnues.
  • L’amour sincère et inébranlable de sœur Barlow ont finalement réchauffé le cœur de sœur Campagnoni, et elle a accepté l’invitation d’aller à l’église.
  • Sœur Campagnoni chérit encore l’amour inconditionnel de sœur Barlow et espère avoir ce genre d’impact sur les autres.

« Nous savons que notre rôle est de veiller sur nos sœurs, de prendre soin d’elles et de les soutenir. Il est facile de laisser tranquilles les sœurs [qui] sont non pratiquantes ; cependant, ce sont souvent celles qui ont le plus besoin de nous ». — Lorraine Barlow, instructrice visiteuse

Melissa Campagnoni et Lorraine Barlow, son instructrice visiteuse, sont les amies les plus proches, mais cela n’a pas toujours été le cas. La construction de cette relation a demandé de leur part du temps et des sacrifices ainsi que l’engagement et la compassion d’une instructrice visiteuse dévouée.

Sœur Barlow connaissait sœur Campagnoni depuis de nombreuses années. Pendant une grande partie de cette période, sœur Campagnoni venait régulièrement à l’église et ses deux aînés se sont fait baptiser. Puis elle a quitté la paroisse. Quelques années plus tard, la famille Barlow a déménagé, et elle a de nouveau fait partie de la même paroisse. Mais à ce moment-là sœur Campagnoni étaient devenue non pratiquante. Des instructrices visiteuses ont été attribuées, mais elles ne recevaient pas de réponse, puis sœur Barlow a ensuite demandé à être son instructrice visiteuse. Croyant que son appel était d’être une amie, sœur Barlow a décidé qu’elle aiderait sœur Campagnoni à savoir qu’elle n’était pas oubliée et que son Père céleste l’aimait. Elle s’occuperait de sœur Campagnoni et de sa famille.

Pendant plusieurs années, sœur Barlow est fidèlement allée chez elle chaque mois. D’habitude, quelqu’un venait à la porte, mais la plupart du temps il lui était fait savoir que sœur Campagnoni n’était pas à la maison. Les membres de la famille sont devenus de plus en plus amicaux envers sœur Barlow à mesure qu’elle venait chaque mois, mais elle avait rarement l’occasion de rencontrer sœur Campagnoni.

Puis les choses ont changé il y a deux ans. Sœur Campagnoni a accepté l’invitation d’aller à l’église. Elle est d’abord venue épisodiquement et elle s’asseyait avec la famille Barlow, et c’est à cette époque qu’ils en ont appris davantage sur sa situation.

Sœur Campagnoni explique : « J’étais une de ces sœurs qui a grandi dans l’Église, mais qui est non pratiquante depuis tant d’années qu’on ne peut les compter. J’avais épousé mon mari pendant cette période (nous sommes mariés depuis 23 ans). J’étais retournée à l’église quand mes trois enfants étaient petits parce que je voulais qu’ils reçoivent une éducation religieuse. Cela a finalement été une source de tensions. …

Environ un an plus tard, Lorraine, mon instructrice visiteuse, est venue me voir. [Elle] était inébranlable. Elle n’a jamais renoncé à moi, même lorsque j’ai refusé de venir lui ouvrir [ou] de répondre à ses appels téléphoniques ou de la remercier pour les friandises. Elle n’a jamais manqué un mois, laissant des messages écrits, des friandises et parlant quelquefois aux membres de ma famille lorsqu’ils ouvraient la porte. ... Lorraine s’est vraiment souciée de moi et de ma famille. Elle était vraiment sincère, elle s’intéressait toujours à ma famille et elle se souvenait de tout ce qui la concernait.

Je garde encore le souvenir de sa nature aimante et de sa sollicitude. Je m’assois avec sa famille et [nous] étudions les Écritures ensemble. Elle me considère comme sa propre fille et je lui en serais toujours reconnaissante. Je l’aime tendrement. ... Spirituellement et émotionnellement, elle est toujours là pour moi, inconditionnellement.

Après avoir été non pratiquante pendant des années, Melissa Campagnoni, à gauche, est revenue à l’Église avec l’aide de Lorraine Barlow, son instructrice visiteuse.

« C’est grâce à l’amour dont elle a fait preuve envers moi que je suis ici aujourd’hui. Elle aura toujours une place spéciale dans mon cœur. ... Je n’aurais jamais pensé que mon instructrice visiteuse jouerait un rôle important dans mon retour à l’Église et dans ma progression spirituelle. J’espère seulement que je pourrais un jour influencer quelqu’un de cette manière ».

Elle ajoute : « Le rôle d’une instructrice visiteuse est plus important que nous le pensons parfois. Nous savons que notre rôle est de veiller sur nos sœurs, de prendre soin d’elles et de les soutenir. Il est facile de laisser tranquilles les sœurs [qui] sont non pratiquantes ; cependant, ce sont souvent celles qui ont le plus besoin de nous ».

Sœur Barlow exprime sa reconnaissance pour les bénédictions qui ont été reçues. « Melissa a acquis une meilleure compréhension du plan divin du bonheur. Son témoignage et sa conversion [ont] été fortifiés. Elle est une membre pratiquante et elle est maintenant allée au temple. ... Son but est d’être un bon exemple pour sa famille [et] de respecter ses alliances [afin] qu’un jour ils deviennent membres de l’Église. Notre Père céleste et son fils, Jésus-Christ, aiment tout le monde, et en tant que membres de l’Église nous pouvons aider les autres, si peu que ce soit, en étant des instructrices visiteuses dévouées et en diffusant l’amour et le message de l’Évangile de Jésus-Christ ».