Dans la Judée, Beau Pays de Dieu

Par Elder Craig C. Christensen de la présidence des soixante-dix

  • 23 Novembre 2013

Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. - 2 Néphi 19:6

L’un de mes chants de Noël préférés a été écrit par John M. Macfarlane, un des premiers convertis de l’Église qui a aidé à fonder la ville de St-George en Utah.  Il était un immigrant d’origine écossaise qui est arrivé dans la vallée de Salt Lake vers 1852.  Frère Macfarlane était un chef d’orchestre accompli, il a organisé une chorale en 1861 et a commencé à visiter les colonies du sud de l’Utah, chantant à des conférences de l’Église et d’autres rassemblements.

Durant l’hiver 1869, Frère Macfarlane voulait une chanson de Noël que sa chorale pourrait chanter. Une nuit froide et pluvieuse, alors qu’il ruminait sur certaines paroles et mélodies possibles, il a écrit une mélodie vibrante avec un joyeux message qui devint un nouveau cantique « DANS LA JUDÉE, BEAU PAYS DE DIEU. » Depuis ce temps, ce chant de Noël c’est tellement répandu de son lieu d’origine du sud de l’Utah que beaucoup ont oublié sa création relativement récente et sa connexion avec les pionniers.

Il y a beaucoup de chants de Noël qui racontent l’histoire de la naissance de Jésus.  La  Nativité est une belle histoire miraculeuse qui nous apprend beaucoup à propos de l’humilité et la condescendance du Sauveur. J’aime particulièrement lire les histoires dans le Livre de Mormon – du courage de Samuel le Lamanite, donnant audacieusement son témoignage de la venue du Messie  à un auditoire endurci (voir Hélaman 13-15); les croyants indomptables qui refusèrent de renier leur foi dans les prophéties de Samuel, même lorsqu’ils furent menacés de mort (voir 3 Néphi 1:5-15); les signes merveilleux et les prodiges dans les cieux (voir 3 Néphi 1: 15-21); et finalement, le moment glorieux où le Sauveur ressuscité apparaît à la multitude réunie près du temple et déclare : « Voici, je suis Jésus-Christ, dont les prophètes ont témoigné qu’il viendrait au monde » (3 Néphi 11:10).

Cependant, ce que j’aime à propos du cantique de frère Macfarlane, c’est qu’il ne fait pas seulement relater les événements de la naissance du Sauveur.  Il rend aussi un témoignage simple, mais puissant de son expiation miséricordieuse et sa signification aujourd’hui dans nos vies.  Et ensuite, il tourne notre attention vers son retour triomphant et son règne Millénaire.

Témoignage de son expiation
Le deuxième verset de “Dans la Judée, beau pays de Dieu” nous aide à apprécier le don précieux qui a été donné au monde lors de cette première nuit de Noël :  

      O doux accents d’amour rédempteur!
      O doux message du Dieu Sauveur!
      (Cantique, no.131)

Voyez comment le roi Benjamin a aidé son peuple à comprendre à la fois la mission du Christ et comment ressentir son influence dans leurs vies.  Il a dit:

Car voici, le temps vient, et n’est pas très éloigné, où le Seigneur Omnipotent … descendra du ciel avec puissance parmi les enfants des homes, et demeurera dans un tabernacle d’argile, et s’en ira parmi les hommes, accomplissant de grands miracles, tel que guérir les maladies, ressusciter les morts, faire marcher les boiteux, rendre la vue aux aveugles et l’ouïe aux sourds, et guérir toutes sortes de maladies. …

Et voici, il souffrira les tentations, et la souffrance du corps, la faim, la soif et la fatigue, plus encore que l’homme ne peut en souffrir sans en mourir; car voici, du sang lui sort de chaque pore, si grande sera son angoisse pour la méchanceté et les abominations de son peuple.

Et il sera appelé Jésus-Christ, le Fils de Dieu,… et sa mère sera appelée Marie… Car voici, son sang expie aussi les péchés de ceux qui sont tombés. (Mosiah 3 :5-10)

Après avoir entendu ce témoignage puissant de la mission du Sauveur, le peuple du roi Benjamin senti non seulement la véracité de ces paroles, mais aussi son importance dans leurs vies:

Et ils s’étaient vus dans leur état charnel, même moins que la poussière de la terre.  Et ils s’écrièrent tous ensemble à haute voix et d’une seule voix disant: Oh! Sois miséricordieux, et applique le sang expiatoire du Christ, afin que nous recevions le pardon de nos péchés, et que notre cœur soit purifié; car nous croyons en Jésus-Christ, le Fils de Dieu, …qui descendra parmi les enfants des hommes. 

Et il arriva qu’après avoir prononcé ces paroles, l’Esprit du Seigneur vint sur eux, et ils furent remplis de joie, ayant reçu le pardon de leurs péchés, et ayant la conscience en paix, à cause de la foi extrême qu’ils avaient en Jésus-Christ qui allait venir, selon les paroles que le roi Benjamin leur avait dites. (Mosiah 4 :1-3)   

Les histoires de Jésus que nous entendons et racontons à Noël et tout au long de l’année peuvent avoir un effet similaire sur nous et nos proches si nous laissons « Le message de miséricorde » du Christ pénétré nos cœurs.

Son retour triomphant et son règne Millénaire
Jésus-Christ est notre Sauveur.  Nous ressentons son influence dans nos vies quotidiennes.  Et depuis sa mort et sa résurrection, nous, avec d’autres chrétiens fidèles à travers les âges, nous nous réjouissons de son retour promis. 

Il vient. Et de nos jours, il nous a dit:

Mes disciples se tiendront en des lieux saints et ne seront pas ébranlés. …Alors ils me chercheront, et voici, je viendrai; ils me verront dans les nuées du ciel, revêtu de puissance et d’une grande gloire, avec tous les saints anges. (D&A 45 :32, 44)

Ceux qui attendent le Seigneur Jésus-Christ ne sont jamais déçus. Ils l’ont attendu pendant des siècles avant sa naissance, et il est venu, comme il l’avait promis. Chaque parole s’est accomplie. Maintenant, nous voyons de nos jours, qu’il:

Hâte dans tous les pays le temps
Où retentira partout ce chant!
Gloire au Seigneur dans les hauts lieux!
Douce paix viens-nous des cieux!

Je témoigne que Jésus-Christ a vaincu la mort pour que nous puissions ressusciter. Il a pris sur lui nos péchés, nous permettant ainsi d’être pardonnés et de pouvoir à nouveau nous tenir sans tache en sa présence et la présence de son Père.  Puissions-nous nous réjouir que Jésus soit  venu sur cette terre et qu’il reviendra. Puissions-nous attendre sa venue avec joie.