Des jours inoubliables

  Par Elaine S. Dalton, présidente générale des Jeunes Filles

  • 27 Mars 2013

La présidence générale des Jeunes Filles, Elaine S. Dalton, Mary N. Cook et Ann M. Dibb, a escaladé Ensign Peak pour sa première réunion, où la vue sur le temple de Salt Lake City lui a montré le but et la vision de l’œuvre.

Résumé de l’article

  • Pour nous, c’est un jour où il faut se hâter et se rassembler.
  • Le foyer peut être un CFM où les parents préparent leurs enfants au service du Seigneur.
  • Pour se préparer à leurs futurs rôles, les jeunes filles peuvent faire de lhistoire familiale et l’œuvre du temple ; lire le Livre de Mormon ; et être dignes pour reconnaître le Saint-Esprit, y répondre et se reposer sur lui.

« Nous devons souligner les choses simples qu’on nous a demandé de faire chez nous : l’étude quotidienne des Écritures, la prière personnelle, la prière en famille, la soirée familiale, les divertissements sains et la préparation de nos enfants en leur enseignant les compétences qu’ils devront avoir pour réussir hors du foyer. » — Elaine S. Dalton, présidente générale des Jeunes Filles

On trouve une belle note de bas de page dans la Perle de Grand Prix. C’est dans Joseph Smith — Histoire 1: 71. Joseph Smith et Oliver Cowdery venaient de recevoir la Prêtrise d’Aaron et avaient reçu le commandement de se baptiser mutuellement. Oliver Cowdery a été la première personne à être baptisée par l’autorité appropriée dans la dispensation de la plénitude des temps. Nous lisons dans la note de ce verset : « Oliver Cowdery décrit ces événements comme suit : ‘ce furent là des jours inoubliables … et je considérerai toujours cette expression de la bonté du Seigneur avec émerveillement et reconnaissance.’ » Depuis ce jour de 1829, l’œuvre de l’Église avance avec grâce et majesté. Leur époque était un moment pour établir, apprendre et découvrir. La nôtre est un moment pour accélérer et pour se rassembler.

Dans le livre de Moïse, le Seigneur dit à Enoch : « Je ferai en sorte que la justice et la vérité balaient la terre comme un flot, pour rassembler mes élus des quatre coins de la terre, vers un lieu que je préparerai, une Ville sainte, afin que mon peuple puisse se ceindre les reins et attendre le temps de ma venue; car là sera mon tabernacle, et elle sera appelée Sion, une nouvelle Jérusalem » (Moïse 7:62).

Nous sommes dans les derniers jours, et le « flot » a commencé. Regardez le Livre de Mormon. Il a été traduit en quatre-vingt-deux langues, et plus de 150 millions d’exemplaires ont été imprimés. Le Livre de Mormon inonde la terre. C’est une période passionnante pour bénéficier de la confiance du Seigneur et pour s’engager dans son œuvre sainte.

Le Livre de Mormon inondant la terre, nous avons besoin de missionnaires pour aider à enseigner ses vérités. Pendant la conférence générale d’octobre 2012, j’ai été ravie d’entendre l’annonce du changement de l’âge du départ en mission. J’ai ressenti que nous devons être prêts quand un prophète parle. Nous devons être dignes et réagir aux murmures du Saint-Esprit. Beaucoup de jeunes m’ont dit qu’ils avaient ressenti au fond d’eux-mêmes, avant même que cette annonce soit faite, quelque chose qui les poussait à accélérer leur préparation. C’est ce qu’on appelle « se hâter ». Les jeunes le ressentent. Ils sont appelés à servir de bien des façons. Je crois que le président Monson dit aux jeunes : « nous vous faisons confiance ! Nous savons qui vous êtes ! Vous avez une grande œuvre à accomplir ! »

Parents, votre foyer peut être un centre de formation missionnaire. Il peut être un centre d’histoire familiale. Il peut être un refuge contre les tempêtes du monde. Cela place directement sur nos épaules une occasion merveilleuse pour fortifier la génération montante. L’Église peut aider, mais les parents font mieux et plus efficacement.

Nous aussi, nous devons hâter la préparation de nos enfants au service du Seigneur. Nous devons souligner les choses simples qu’il nous a été demandé de faire chez nous : l’étude quotidienne des Écritures, la prière personnelle, la prière en famille, la soirée familiale, les divertissements sains et la préparation de nos enfants en leur enseignant les compétences qu’ils devront avoir pour réussir hors du foyer.

Quand j’ai été appelée comme présidente générale des Jeunes Filles, j’ai senti la main du Seigneur qui me guidait avec urgence pour que je me hâte dans mon travail afin de l’aider à accélérer son œuvre. Notre vision, en tant que nouvelle présidence, était de soutenir les parents et les dirigeants de la prêtrise pour aider chaque jeune fille à être digne de contracter les alliances, de les respecter et de recevoir les ordonnances du temple. Cela était vraiment très clair quand nous avons été appelées. C’est pourquoi Mary N. Cook, Ann M. Dibb, et moi-même avons escaladé Ensign Peak pour notre première réunion de présidence. De là, la seule chose que nous avons vu ce jour-là a été le Temple de Salt Lake City. Il brillait ! Il nous a montré le but et la vision de l’œuvre. Notre objectif premier était d’ajouter l’idéal de la vertu au Progrès personnel pour que les Jeunes Filles puissent développer un mode de pensée et de comportement basé sur des principes moraux élevés, notamment la chasteté et la pureté. Cela demandait également que les Jeunes Filles lisent le Livre de Mormon. C’était la première étape de notre rôle dans l’« accélération » de l’œuvre. Ensuite, nous avons travaillé avec nos dirigeants de la prêtrise, avec la présidence générale des Jeunes Gens et d’autres pour préciser les principes et faire le point sur la situation actuelle, d’où le nouveau livret « Jeunes, soyez forts ». Encore une fois, nous avons travaillé ensemble sur le projet fondamental « Viens et suis-moi », le nouveau modèle d’enseignement et d’apprentissage dont nous disposons maintenant pour les jeunes.

Comme l’œuvre accélère, il y a un grand besoin de rassemblement. Je suis impressionnée par la réaction des jeunes filles pour faire une mission à plein temps. Je ne pense pas qu’elles seront emportées par la pression sociale. Leur objectif principal est le temple. Elles portent leur médaille de la Jeune Fille accomplie avec fierté. Elles comprennent que, pour elles, une mission est une occasion merveilleuse et que c’est le bon moment pour beaucoup d’entre elles. Mais toutes les jeunes filles ne partiront pas en mission. Et c’est aussi un bon choix. Après tout, il faut bien que quelqu’un soit ici pour accueillir ces jeunes frères missionnaires quand ils rentrent chez eux au bout de deux ans ! J’ai confiance en ces jeunes filles parce que je sais combien elles sont spirituellement sensibles et elles savent comment recevoir les réponses à leurs prières. Elles feront ce qui est bien pour elles.

Les jeunes filles savent qui elles sont. Elles savent qu’elles ont un objectif glorieux. Elles sont converties ! Quel que soit le choix que fait une jeune fille concernant le service missionnaire, il y a quatre choses qui l’aideront à se préparer à assumer ses rôles et ses responsabilités à venir :

1. Obtenir une recommandation à l’usage du temple et rechercher les noms de sa famille pour les apporter au temple afin d’accomplir des baptêmes.

2. Lire le Livre de Mormon !

3. Recevoir le Saint-Esprit, le reconnaître, y réagir et se reposer sur lui.

4. Être suffisamment pures pour entendre les murmures du Saint-Esprit.

Parents, attachez vos ceintures ! Les jeunes de l’Église accélèrent leur travail. Les jeunes filles semblent ressentir un désir inné de participer à une grande cause. Elles sont prêtes et disposées à servir. Le thème des activités d’échange de 2013 est tiré de Doctrine et Alliances 87: 8 : « Tenez-vous en des lieux saints et ne vous laissez pas ébranler ». Il est impératif que nous fassions de nos foyers des lieux saints où nos jeunes peuvent se préparer à servir le Seigneur et finalement retourner auprès de lui. Notre foyer doit être un sanctuaire où l’Esprit peut résider. Par l’intermédiaire de ses prophètes, le Seigneur semble dire : « Préparez-vous, préparez votre foyer et votre famille, puis servez ».

Le Seigneur accélère son œuvre et le rassemblement de ses enfants. Il a un plan et nous en faisons tous partie. Je joins ma voix à celle d’Oliver Cowdery et déclare qu’en vérité « ce [sont-là] des jours inoubliables … et je considérerai toujours cette expression de la bonté du Seigneur avec émerveillement et reconnaissance. »