Edward Matos : Gardien des portes

Transmis par Janet Peterson, du Church News

  • 10 Juillet 2014

Edward Matos travaille comme agent de sécurité dans le bâtiment où se trouvent le temple de Manhattan, trois paroisses de Manhattan, le Bureau des Affaires publiques et internationales de New York et le centre d’histoire familiale.  Photo par Janet Peterson.

Passages marquants de l'article

  • Edward Matos travaillait comme agent de sécurité dans le bâtiment où se trouvent le Temple de Manhattan et d’autres bureaux de l’Église.
  • Voyant les membres entrer et sortir du temple le visage heureux, Edward a décidé d’en apprendre davantage et s’est finalement fait baptiser.
  • Frère Matos projette de passer les portes du Temple de Manhattan avec sa femme et leurs enfants en avril 2015.

Manhattan (État de New York)

Tous les jours quand Edward Matos travaillait comme agent de sécurité dans le bâtiment qui abrite le Temple de Manhattan, trois paroisses de Manhattan, le Bureau des Affaires publiques et internationales de New York et le centre d’histoire familiale, il voyait des gens amicaux et joyeux. Beaucoup d’eux s'arrêtaient pour discuter avec lui, particulièrement ceux qui passaient fréquemment par son poste. Souvent, on lui apportait de la nourriture servie lors de diverses activités de paroisse. Il pensait que ces personnes étaient « très gentilles » et il se demandait ce qui les rendait plus heureuses que la plupart des gens qu’il connaissait.

Né en République Dominicaine, il a émigré à New York avec sa mère, son frère et ses deux sœurs quand il avait dix-sept ans ; son père s'était rendu aux États-Unis quelques années auparavant. Dans sa jeunesse, Edward Matos a appris l’anglais au lycée, en cours et avec des amis. Pendant son enfance, sa mère amenait les enfants à l’église tous les dimanches, une bonne préparation pour s'habituer à aller à l’église le dimanche, selon lui.

Il s’est marié jeune et a eu une fille. Après avoir divorcé, il est retourné en République Dominicaine, où il a rencontré Valeria Benoît Ventura, qui avait un fils d'un mariage précédent. Ils se sont découvert beaucoup de points communs, et leurs sorties en couple ont finalement abouti au mariage. En 2010, ils ont décidé qu’Edward Matos devait retourner à New York et gagner de l’argent pour y faire venir sa femme et son fils, Kelvin, tout comme son père l'avait fait pour sa famille.

Quand il a trouvé un emploi dans une entreprise de sécurité, on lui a demandé de travailler dans un bâtiment de Manhattan, qui abrite le Temple de Manhattan. Il ne savait que très peu de choses sur l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, bien qu’il eût vu des annonces de l’Église en République Dominicaine. Il connaissait aussi les missionnaires à vélo, mais ne les associait pas à l’Église de Manhattan.

Valeria et Kelvin se sont fait baptiser par frère Matos sept semaines après son baptême. Photo par Janet Peterson.

Edward Matos près de l’entrée du temple de Manhattan. Photo par Janet Peterson.

Edward et Valeria Matos et leurs enfants, Kelvin, Leslie et Ethan, posent avec les missionnaires, le jour du baptême de sœur Matos et de Kelvin. Photo par Janet Peterson.

Voir les gens entrer et sortir du temple a piqué sa curiosité. Que faisaient-ils dans le temple ? Pourquoi ces gens-là souriaient-ils tant ? Qu'est-ce qui les rendait si heureux ? Bien sûr, personne ne lui a dit ce qui se passait dans le temple, mais plusieurs ont déclaré qu’ils pouvaient expliquer le fondement de leur bonheur et suggéré que les missionnaires pouvaient le faire encore mieux. Ainsi, il a commencé à rencontrer les missionnaires deux ou trois fois par semaine et s'est fait baptiser en mars 2011.

Sa femme a ressenti que c'était la chose juste et son baptême ne lui posait pas de problème. Il voyageait pour être avec sa famille autant que possible et attendait impatiemment le jour où ils pourraient être à nouveau ensemble.

Trois ans plus tard, frère Matos n’a plus à se contenter d'observer les gens qui entraient dans le temple. Il a passé les portes du temple pour recevoir sa dotation, le 22 février 2014.

« Je me sentais bien », dit frère Matos. « Le Seigneur m’a béni. »

Sa famille, qui comprend maintenant Leslie, deux ans et Ethan, quatre mois, est arrivée à New York la semaine suivante. Le 19 avril, frère Matos a eu l’honneur d’accomplir le baptême de sa femme et de Kelvin, âgé de dix ans, à l’église où ils font partie de la deuxième paroisse (espagnole) d'Harlem.

Le témoignage de frère Matos et ses efforts pour vivre l’Évangile ont eu une influence positive sur sa femme. « Valeria a vu combien j’avais changé après être devenu membre de l’Église et cela lui plaisait », a-t-il remarqué.

Il ressent qu’elle était prête à se faire baptiser depuis un certain temps. Au cours de leurs conversations téléphoniques quotidiennes, elle parlait souvent de l’importance de la vie de famille dans l’Église et a exprimé le désir que leur famille soit scellée dans le temple un jour. Lorsque sœur Matos est arrivée à New York, les missionnaires à plein temps l'ont instruite et préparée au baptême.

Frère Matos projette de passer les portes du Temple de Manhattan, à New York, avec sa femme et leurs enfants en avril 2015. Frère et sœur Matos s'attendent à ce que ce jour-là, les gens qui verront leur famille passer par les portes du temple remarquent leurs sourires épanouis.