Frère Bednar instruit les membres de l’interrégion des Antilles.

Transmis par Par Heather Whittle Wrigley, Nouvelles et événements de l’Église

  • 24 Février 2012

David A. Bednar a rencontré les dirigeants de la République dominicaine lors de sa visite à l’interrégion des Antilles en février.

Passages marquants de l'article

  • Dans une église de Santo Domingo, en République dominicaine, frère Bednar a répondu aux questions personnelles de jeunes adultes de vingt-neuf pays.

« En tant que représentant de Jésus-Christ, votre vie n’a plus simplement pour objet ce que vous voulez mais ce que Dieu veut pour vous. » David A. Bednar, du Collège des douze apôtres

Lors de sa visite en République dominicaine à la mi-février 2012, David A. Bednar, du Collège des douze apôtres, a apporté un message d’amour et d’instruction aux dirigeants de la prêtrise, aux membres, et aux jeunes adultes seuls.

« Ce soir, vous contribuez à l’histoire » a dit frère Bednar aux jeunes adultes seuls de République dominicaine et de vingt-huit autres pays quand il a commencé son discours au pupitre du bâtiment de l’institut de Santo Domingo, le samedi 18 février 2012.

Dans l’assistance se trouvaient la femme de frère Bednar, Susan Bednar, Walter F. González, de la présidence des soixante-dix, sa femme, Zulma, J. Devn Cornish, second conseiller de la présidence d'interrégion des Antilles et sa femme, Elaine.

Frère Bednar a rappelé aux personnes présentes : « Nous vous aimons. Notre unique désir est de vous servir et de vous aider. Vos questions nous aideront à savoir comment nous pouvons au mieux vous aider. » Des membres des Antilles, dont Porto Rico, la Jamaïque et Haïti, ont posé des questions sur des sujets tels que le respect des alliances, le mariage éternel, aider les autres et revenir à l’Évangile.

Frère Bednar a commencé en enseignant la foi au Seigneur Jésus-Christ, le premier principe de l’Évangile. « La foi en Jésus-Christ est le principe d’action et le pouvoir de tous les êtres intelligents » a-t-il dit. « La foi requiert que nous agissions d’abord selon la vérité. Puis nous aurons la bénédiction de recevoir du pouvoir. »

La majorité de la discussion a porté sur le respect des alliances.

« Vous exercez votre libre arbitre en acceptant les conditions de l’alliance du baptême. « En tant que représentant de Jésus-Christ, votre vie n’a plus simplement pour objet ce que vous voulez mais ce que Dieu veut pour vous » a enseigné frère Bednar.

En réponse à des questions sur les sorties en couple et le mariage, il a mis l’accent sur la nature divine des hommes et femmes. Il a encouragé ceux qui écoutaient à obtenir une plus grande compréhension du rôle de l’homme et de la femme dans le plan du salut comme révélé dans La famille : déclaration au monde.

Il poursuit : « Un mariage heureux qui dure n’est pas quelque chose que l’on trouve ». « Un mariage céleste et éternel est quelque chose que l’on crée. »

À propos de la loi de chasteté, frère Bednar a recommandé : « Enfreindre la loi de chasteté est une blessure spirituelle sérieuse qui ne peut pas guérir avec un sentiment de culpabilité et quelques prières personnelles. Cela requiert de l’aide de l’Église, spécifiquement de votre évêque. Il est un médecin spirituel qui peut administrer les médicaments nécessaires pour aider à la guérison. »

Pour conclure, frère Bednar a prononcé une bénédiction sur les personnes dans l’assistance et a expliqué comment le fait d’être un témoin spécial du Christ a changé sa vie.

« J’ai toujours eu témoignage fort et véritable » a-t-il dit. « Mais maintenant mon témoignage est plus sûr, parce que je vois comment le Seigneur guide mes pas pour bénir les personnes et familles qu’il veut bénir. Je témoigne qu’il vit. Il est le Fils unique du Père éternel. »

Lisez un résumé plus détaillé de la veillée de frère Bednar avec les jeunes adultes seuls aux Antilles.