D. Todd Christofferson s’acquitte de tâches d’une portée historique enEurope

Transmis par Par Jason Swensen, rédacteur au Church News

  • 9 Avril 2014

À Bruxelles (Belgique), D. Todd Christofferson a offert une sculpture ayant pour thème la famille à Madame Katharina von Schnurbein, conseillère de l’Union européenne pour les églises, les associations religieuses et les collectivités.  Photo James Dalrymple.

Passages marquants de l'article

  • D. Todd Christofferson a donné des directives aux membres et aux missionnaires en Europeau cours d’un récent voyage qui incluait des haltes en Angleterre, en Belgique, à Chypre et enGrèce.

Il n’est pas facile d’être un saint des derniers jours en Grèce. Les membres subissent la persécution et la discrimination. Certains ont perdu un emploi en raison de leur religion. D’autres membres ont été expulsés de l’école.

Pourtant, les quelques membres qui ont pour patrie la Grèce restent fidèles. Ils persévèrent dans les moments d’épreuves.

C’est ce qu’a observé D. Todd Christofferson, du Collège des douze apôtres. Le dirigeant de l’Église a rendu visite aux membres et aux missionnaires en Grèce et a tenu conseil avec eux au cours de son récent séjour en Europe du 13 au 24 mars qui comprenait des haltes dans quatre pays, l’Angleterre, la Belgique, Chypre et la Grèce.

D. Todd Christofferson, qui était accompagné de sa femme, Katherine, s’est acquitté de quelques tâches, notamment la consécration d’un nouveau bâtiment pour les jeunes adultes à Manchester (Angleterre) et la supervision de l’inauguration du nouveau bureau de l’Église auprès de l’Union européenne à Bruxelles (Belgique)

L’apôtre a commencé son périple le 16 mars dans le nord-est de l’Angleterre, où il a présidé la conférence du pieu de Sunderland.

D. Todd Christofferson et sa femme, Katherine, serrent la main de membres de tous âges après la conférence du pieu de Sunderland (Angleterre). Photo James Dalrymple.

Dans les premiers temps de l’Église, les convertis anglais ont traversé l’Atlantique pour rejoindre les saints à Nauvoo (Illinois, États-Unis) ou en Utah (États-Unis). Les membres d’aujourd’hui restent en Angleterre et ils édifient Sion dans leur pays.

D. Todd Christofferson a dit : « J’étais heureux de voir tant de jeunes familles et un pieu en plein essor à Sunderland. »

Plus tard ce jour-là, il a consacré un nouveau bâtiment de cinq étages pour les jeunes adultes seuls dans la ville anglaise de Manchester. Le bâtiment polyvalent, qui constitue également un institut, sera utilisé par les jeunes membres et leurs amis pour adorer Dieu, apprendre et passer de bons moments ensemble. Plusieurs universités se trouvent à Manchester. Le nouveau bâtiment de l’Église devrait être un lieu de rassemblement pour des jeunes gens et des jeunes filles de tous horizons.

D. Todd Christofferson a dit : « C’est un lieu de refuge, de paix et de renouvellement pour les étudiants et d’autres jeunes adultes qui vivent dans un cadre universitaire agité et parfois difficile. »

570 personnes ont assisté à la consécration, notamment plus de deux cents non membres.

D. Todd Christofferson s’est ensuite rendu à Bruxelles (Belgique), pour mettre en place et inaugurer le nouveau bureau de l’Église auprès de l’Union européenne.

Un employé à plein temps et un couple missionnaire constitueront le personnel du bureau. Il sera utilisé pour assurer le suivi de ce qui se passe dans l’Union européenne « et sera notre interface là-bas pour tous types d’interaction, de contribution, ou toute autre activité que nous pourrions y avoir ».

D. Todd Christofferson donne des directives aux frères et sœurs missionnaires de la mission d’Athènes (Grèce). Photo James Dalrymple.

Le 18 mars, D. Todd Christofferson, ainsi que José Teixeira, président de l’interrétion d’Europe, membre du premier collège des soixante-dix ; Frerich Görtz, représentant officiel de l’Église auprès de l’Union européenne ; et Francesco Di Lillo, directeur du bureau européen de l’Église, ont aussi rencontré Madam Katharina von Schnurbein, conseillère auprès du président de la commission de l’UE pour les églises, les associations religieuses et les collectivités.

D. Todd Christofferson a dit : « Nous voulons être au courant de tout ce qui se passe [dans l’UE] et pouvoir nous exprimer lorsque nous ressentons qu’il est important de faire entendre notre voix. »

Pour marquer la mise en place du nouveau bureau, l’Église a aussi organisé un dîner inaugural qui comprenait une liste variée d’invités tels que des diplomates, des membres du clergé et les administrateurs de différentes confessions qui travaillent en étroite collaboration avec l’Union européenne.

Parmi les invités se trouvaient Madame von Schnurbein ; la baronne Chris et le baron Frans van Daele, directeur de cabinet du roi de Belgique ; le père Patrick Daly, secrétaire général de la Commission des Épiscopats de la Communauté européenne ; et Monsieur Phil Carmel, directeur des relations interconfessionnelles du bureau du Congrès juif européen.

Dans son discours lors de l’événement, D. Todd Christofferson a parlé de l’histoire de l’Église, notamment de ses périodes de persécutions et d’épreuves « qui nous donnent une appréciation et un engagement particuliers envers la foi, la famille et la liberté de religion ».

La visite de frère Christofferson à Bruxelles comportait une réunion avec les missionnaires servant dans la région. Il a été impressionné par leur ténacité et leur dévouement à leur appel.

La rencontre des membres grecs a été un des nombreux événements marquants du voyage. Environ cent cinquante membres ont assisté à la réunion du 21 mars à Athènes, notamment un car entier de membres de Thessalonique, au nord du pays, qui ont voyagé pendant six heures.

D. Todd Christofferson a dit : « Ces membres se heurtent à une importante opposition. Il est très difficile de se joindre à l’Église et d’être pratiquant.

En dépit de leurs difficultés, les membres grecs et les missionnaires restent positifs et optimistes. J’étais fier d’eux pour ce qu’ils font et pour leur persévérance. »

Plusieurs années se sont écoulées depuis la dernière visite en Grèce d’un membre des Douze, et les membres de l’Église de l’Église demeurent peu nombreux. Mais frère Christofferson a assuré les saints des derniers jours grecs qu’ils ne sont pas seuls.

Il a dit : « J’ai voulu leur faire comprendre que ma présence [en Grèce] était un message qu’ils ne sont pas oubliés. Ils ne nous sont pas étrangers au siège de l’Église. Nous n’oublions pas qu’ils sont là. Nous les gardons à l’esprit et ils sont dans nos prières ».

D. Todd Christofferson et sa femme Katherine se trouvent au sommet de l’Aréopage en Grèce. Alors qu’il était là-bas, l’apôtre a lu le récit des enseignements de Paul à l’Aréopage, tel qu’il est écrit dans le livre des Actes du Nouveau Testament.

Durant leur séjour en Grèce, les Christofferson et un petit groupe de membres ont également visité l’Acropole et l’Aréopage. C’était à l’Aréopage que Paul, prédécesseur apostolique de frère Christofferson, a prêché sur la résurrection, comme le rapporte le 17e chapitre des Actes.

D. Todd Christofferson a dit : « Cela m’a donné l’occasion de rendre témoignage de la résurrection au même endroit où Paul l’avait fait. C’était un moment spécial. »

Les 22 et 23 mars, les Christofferson ont terminé leur voyage en Europe par une visite de la nation insulaire de Chypre.

Chypre était autrefois une terre de refuge pour les saints persécutés de l’Église primitive. Aujourd’hui, l’Église rétablie offre un refuge spirituel au petit groupe de membres qui font partie de l’unique district de l’Église dans l’île.

D. Todd Christofferson a rencontré les missionnaires et les membres du district de Nicosie (Chypre), où il a donné des directives et apporté son soutien.