D. Todd Christofferson rend visite aux membres en Amérique centrale

  Katie Harmer, Nouvelles et événements de l’Église

  • 28 Janvier 2013

D. Todd Christofferson serre la main d’une jeune fille lors d’une conférence nationale de la jeunesse au Panama. Photo James Dalrymple.

Résumé de l’article

  • En janvier, D. Todd Christofferson s’est rendu en Amérique centrale dans le cadre d’une évaluation annuelle de l’interrégion.
  • Au cours de son voyage, il a rencontré le président du Costa Rica et le président du Guatemala.
  • Afin de connaître la véritable conversion, les membres doivent se concentrer sur les principes spirituels de base.

« Notre désir est que tous apprennent à connaître le Seigneur et que le témoignage de chacun ne dépende de personne d’autre. » D. Todd Christofferson, du Collège des douze apôtres.

Du 10 au 20 janvier, à l’occasion de son voyage en Amérique centrale, D. Todd Christofferson, du Collège des douze apôtres, a rendu visite aux membres de l’Église et a rencontré le président du Costa Rica et le président du Guatemala.

« L’Église est de plus en plus en vue », a rapporté D. Todd Christofferson après avoir rencontré Laura Chinchilla, président du Costa Rica, et Otto Pérez Molina, le président du Guatemala, pour discuter de l’œuvre et de l’objectif de l’Église dans ces régions, notamment offrir une direction spirituelle et de l’aide humanitaire.

« Ils sont de plus en plus conscients de notre présence et de nos activités », a-t-il dit. « Pourtant, souvent, ils n’évaluent pas la pleine mesure de la présence de l’Église, ni de ses activités dans un pays donné », a-t-il dit. « Nous restons toujours quelque peu invisibles. »

Pendant une conférence des jeunes adultes seuls au Costa Rica, D. Todd Christofferson a dit au président Chinchilla : « Je ne sais pas exactement pourquoi, mais j’ai la nette impression que le Seigneur sourit sur le Costa Rica. »

D. Todd Christofferson, ainsi que Richard J. Maynes de la présidence des soixante-dix, ont aussi rencontré les dirigeants locaux et les membres du Costa Rica, du Guatemala et de Panama.

Avec le nombre de temples dans la région qui a doublé au cours des dernières années, le taux de croissance de l’Église en Amérique centrale est important. Le 17 mars aura lieu la consécration du temple de Tegucigalpa (Honduras), qui sera le sixième temple de la région.

D. Todd Christofferson, qui parle couramment l’espagnol, a pu dialoguer avec les membres de la région. Pendant les conférences de pieu, les conférences de la jeunesse, les veillées et les autres réunions, il s’est consacré à encourager les personnes à se convertir réellement à l’Évangile du Christ.

Lors de la conférence du pieu de Arraiján (Panama), D. Todd Christofferson a dit : « Notre désir est que tous apprennent à connaître le Seigneur et que le témoignage de chacun ne dépende de personne d’autre. »

Malgré que l’Amérique centrale ait un taux de croissance élevé, beaucoup de membres ont du mal à rester pratiquants. Les membres qui sont confrontés à la pauvreté dépensent tellement d’énergie simplement pour survivre que la pleine participation peut souvent sembler n’être qu’un fardeau supplémentaire.

D. Todd Christofferson a dit aux membres que l’Évangile « est la solution aux problèmes qu’ils rencontrent. Ce n’est pas une autre chose dont il faut se soucier. Ce n’est pas un autre fardeau à porter. C’est la solution à tout le reste. »

Dans le cadre de l’accent mis sur la vraie conversion, la présidence de l’interrégion d’Amérique centrale incite les membres à mettre cinq principes en pratique dans leur vie :

1. Étudier les Écritures quotidiennement, personnellement et en famille.

2. Prier quotidiennement, personnellement et en famille.

3. Faire des soirées familiales efficaces.

4. Payer une dîme honnête et des offrandes de jeûne généreuses.

5. Pratiquer un jeûne efficace.

James B. Martino, président de l’interrégion d’Amérique centrale, a dit que ces principes, bien qu’ils soient de base, aident les membres à devenir vraiment convertis et désireux de participer pleinement. Il a également souligné que pour servir et sauver nos frères et nos sœurs, l’accent doit être mis sur les personnes et pas sur les programmes.

« Nous pouvons tendre la main à beaucoup de personnes ici qui ont seulement besoin de quelqu’un pour passer un bras autour de leurs épaules, de quelqu’un pour leur dire : ‘Je me soucie de vous’, de quelqu’un pour dire : ‘Ne voulez-vous pas revenir ?’ » a-t-il dit.

D. Todd Christofferson a souvent parlé de la grande foi des membres en Amérique centrale.

Il a fait la remarque : « Ma foi est réconfortée par la foi des membres. » « Ils ne se sentent pas abandonnés par le Seigneur dans les moments de difficultés mais plutôt portés et soutenus. Cela a des retentissements non seulement sur eux, mais sur toutes les personnes qui les connaissent ou qui les fréquentent, y compris moi. »

Il se souvient des sentiments qu’il a éprouvés en visitant un petit village au bord du lac Atitlán, un lac immaculé sur les hauts plateaux du Guatemala. Les villageois mènent une vie simple mais dure. Il a fait la remarque que sur leur visage, il pouvait voir l’amour de Dieu.

« J’ai compris à quel point ils sont précieux aux yeux du Seigneur, à quel point ils sont importants pour lui. Ils ont une certaine innocence, une certaine pureté, bien que la plupart d’entre eux ont la vie difficile... Ils sont beaux. Ils ont de beaux visages, et l’amour de Dieu m’est apparu clairement. »

Il a témoigné que le Seigneur se souvient de ses enfants, quel que soit l’endroit où ils vivent.

« Je sais que le Seigneur les connaît. Je sais qu’il est réel. Je sais qu’il vit, qu’il est constamment attentif à leurs prières, à leurs besoins, à leur vie et qu’il entend ces prières et y répond. »