Jeffrey R. Holland consacre la République centrafricaine

  Par Ruth L. Renlund, Gerry Avant et Marianne Holman, Church News

  • 9 Novembre 2012

Pendant sa visite de l’interrégion d’Afrique du Sud-Est, Jeffrey R. Holland (arrière droite) a dit qu’il voulait que les membres partout en Afrique connaissent la divinité et l’ampleur de l’Église. Photo des enfants de la branche de Bangui en République centrafricaine.

Résumé de l’article

  • Frère Holland a promis un jour nouveau pour le peuple de la République centrafricaine tandis que la lumière de l’Évangile inonde leur pays.
  • À l’occasion de sa tournée dans l’interrégion d’Afrique du Sud-Est, du 19 au 30 octobre, frère Holland a rencontré les dirigeants de la prêtrise, les missionnaires, les jeunes et les jeunes adultes, les représentants du gouvernement et les médias.
  • Le 26 octobre, frère Holland a remis à cinquante-huit hommes de Kinshasa leur diplôme du LDS Business College après qu’ils aient satisfait aux conditions requises dans les métiers du bâtiment.

« Je suis sidéré de voir que ce que la vie et les circonstances ne leur ont pas donné matériellement, le Seigneur a compensé spirituellement. Ces gens sont réellement fidèles et spirituels. » Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres

Sur une colline très boisée surplombant la capitale, Bangui, Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres a fait une prière de consécration et de bénédiction sur le pays et le peuple de la République centrafricaine.

La prière a été offerte le lundi 29 octobre sur le flanc de la colline Gbazabangui qui surplombe le fleuve Ubangi, un des affluents principaux du Congo, à quelques degrés au nord de l’Équateur, terre d’origine du peuple Bangui.

La République centrafricaine, qui a une superficie d’environ 623 000 km² et une population de près de 4,5 millions d’habitants, est entourée du Tchad au nord, du Soudan au nord-est, du sud du Soudan à l’est, de la République démocratique du Congo et de la République du Congo, au sud et du Cameroun à l’ouest.

La consécration d’un pays est une ordonnance de la prêtrise qui ne peut être accomplie que par un apôtre sous la direction de la Première Présidence. Jeffrey R. Holland a affirmé que le moment de la consécration était un tournant pour la petite branche et pour tout le pays. Il a promis un jour nouveau pour le peuple tandis que la lumière de l’Évangile inonde leur pays.

Jeffrey R. Holland était accompagné de L. Whitney Clayton, de la présidence des soixante-dix et de sa femme, Kathy Clayton, et de Dale G. Renlund, des soixante-dix, président de l’interrégion d’Afrique du sud-est et de sa femme, Ruth Renlund. Le président de mission de Kinshasa (République démocratique du Congo), Brent L. Jameson et sa femme, Lorraine B. Jameson ; et le président de branche de Bangui, Roger Langue et sa femme, Sophia Langue, étaient également présents.

Frère Clayton a dit au Church News qu’après quelques commentaires de la part des participants, frère Holland « a offert une prière réellement céleste bénissant le pays, bénissant les gens, et assurant, au fil du temps, une fondation solide pour l’établissement de l’Église. »

Frère Clayton a ajouté : « C’était l’un des moments les plus beaux et les plus spirituels de ma vie. Quand la prière s’est achevée, tout le monde a observé un silence recueilli pour l’occasion. Personne ne parlait. »

Cet après-midi-là, Jeffrey R. Holland et les autres ont participé à une réunion spirituelle spéciale avec environ cent cinquante personnes : les membres de la branche de Bangui accompagnés de certains de leurs amis.

Frère Clayton a dit : « Nous avons eu une magnifique réunion avec eux. Il était clair qu’ils avaient hâte de voir frère Holland et se réjouissaient de le rencontrer et de serrer la main d’un membre du Collège des Douze.

« Ils avaient placé plusieurs rangées de petites chaises, à l’avant, pour les enfants… Ils ont mis les enfants tout devant, pour qu’ils puissent être assis à ses pieds. C’était vraiment magnifique. »

Frère Holland s’est adressé directement aux enfants, en décrivant en termes simples, l’amour du Sauveur pour chacun d’eux.

Le bâtiment où se réunit la branche ne pouvait pas contenir tout le monde ; beaucoup étaient assis dehors pour écouter les paroles d’un apôtre.

« Ils étaient là depuis une heure au moins lorsque nous sommes arrivés. Je crois qu’ils seraient restés cinq heures », a dit frère Holland lors d’une conversation avec le Church News. « Les petits enfants étaient si attentifs.

Ce que j’ai dit au sujet des Africains en règle générale, je le répète pour ces gens-là : Je suis sidéré de voir que ce que la vie et les circonstances ne leur ont pas donné matériellement, le Seigneur a compensé spirituellement. Ces gens sont réellement fidèles et spirituels. »

Frère Holland a dit de la réunion à Bangui : « J’étais tellement ému par leur foi. Ces personnes sont croyantes. Elles acceptent l’Évangile quand elles l’entendent, elles l’ont dans le sang. Elles ont une foi authentique. Elles font des dizaines de kilomètres à pied pour assister aux réunions et accomplir leurs devoirs. Ce n’est pas superficiel. Ce n’est pas quelque chose de passager avec elles. Elles croient tout simplement. Ce que je rapporte d’Afrique, c’est la spiritualité et la foi de personnes qui ont si peu de biens matériels. »

Frère Holland a parlé du président de la branche de Bangui, frère Langue, avocat formé en France, qui a exercé le droit aux États-Unis et puis est retourné en République centrafricaine. « Il répétait, les larmes aux yeux, qu’il avait du mal à comprendre qu’un membre du Collège des douze apôtres entreprenne un si grand voyage pour rencontrer leurs collectivités isolées à l’intérieur des terres africaines, dans la jungle. Il ne pouvait pas se remettre du fait que nous venions et les trouvions, que leur petite poignée de membres comptait. Cela m’a touché. J’ai dit : ‘Bien sûr que vous comptez. Bien sûr que nous vous trouverons.’ C’était un grand jour. »

La consécration de la République centrafricaine était l’une des nombreuses activités durant la tournée de frère Holland dans l’interrégion d’Afrique du Sud-Est, du 19 au 30 octobre.

Réunions

Accompagné de frère Clayton, frère Holland a participé à la réunion de formation des dirigeants de la prêtrise et à d’autres réunions. La première conférence des dirigeants de la prêtrise s’est tenue le 20 octobre à Johannesburg, en Afrique du Sud, avec les dirigeants de la prêtrise de sept pieux, un district et plusieurs branches de mission. Frère Renlund et ses conseillers dans la présidence d’interrégion d’Afrique du Sud-Est, Ulisses Soares et Carl B. Cook, tous deux des soixante-dix, ont aussi participé.

Le 27 octobre, les Autorités générales en visite ont instruit les dirigeants de la prêtrise de six pieux, un district et plusieurs branches de mission à Kinshasa, République démocratique du Congo. Ces dirigeants venaient de quatre pays : la République du Congo (aussi appelée Congo Brazzaville), la République démocratique du Congo, le Cameroun et la République centrafricaine.

« Nous avons donné une formation sur beaucoup de principes de la prêtrise », a dit frère Holland. « Les dirigeants de la prêtrise sont aussi bien formés au niveau du protocole et des procédures normalisées de l’Église que n’importe qui dans un pieu d’Amérique du Nord, un pieu européen ou n’importe où ailleurs. Les pages de leur manuel d’instruction sont cornées, ils l’ont tellement lu et étudié. C’est en partie à cause de leur loyauté. Ils veulent faire les choses correctement. Ils veulent être instruits. Ils sont prêts à être instruits. »

Des conférences spéciales de pieu ont eu lieu à Johannesburg le 21 octobre et à Kinshasa le 28 octobre.

Pendant son séjour en Afrique du Sud, frère Holland a aussi rencontré les missionnaires, les jeunes et les jeunes adultes, les représentants du gouvernement et les médias.

Les sœurs de Johannesburg et de Kinshasa ont été invitées à des conférences où sœur Clayton et sœur Renlund participaient. Frère Holland a dit : « Quelques 1 300 femmes étaient présentes à chacune de ces conférences. »

Diplômes du LDS Business College

Le vendredi 26 octobre, frère Holland a remis à cinquante-huit hommes de Kinshasa leur diplôme du LDS Business College après qu’ils aient satisfait aux conditions requises dans les métiers du bâtiment. Ces hommes avaient suivi leurs cours théoriques et pratiques dans le centre de pieu de Kinshasa. Les cours étaient dispensés par George Billings, missionnaire à plein temps d’âge mûr, et supervisés par un membre de l’Église, Erik Van Hauvermat. Chaque diplômé a reçu les outils nécessaires à son métier pour une utilisation ultérieure.

Frère Holland a rappelé aux diplômés que les outils pour leurs cours de construction : l’équerre, le fil à plomb et le niveau, formaient une devise pour la vie. Il a exhorté : « Soyez d’équerre avec vos voisins, d’aplomb avec le ciel et de niveau avec vous-même. »

Frère Clayton a aussi parlé aux diplômés, leur rappelant de construire tous les édifices qu’ils créent sur un fondement ferme, ainsi que leur vie. Se référant à Hélaman 5:12, il leur a recommandé de bâtir sur le roc du Christ.

Frère Renlund s’est également adressé au groupe. Il a cité le conseil de Dieter F. Uchtdorf, deuxième conseiller dans la Première Présidence, concernant les choses qu’ils peuvent faire pour sortir de la pauvreté : payer la dîme, devenir plus autonome, prendre soin des nécessiteux et rendre des services compatissants. Il a dit que ces principes apportent les bénédictions de la sécurité, de la paix, de la beauté et de la prospérité.

La réunion était dirigée par Georges A. Bonnet, directeur des affaires temporelles de l’interrégion d’Afrique du Sud-Est. Il a rappelé aux diplômés qu’en tant que stagiaires et diplômés de ce programme, ils représentent tout d’abord, le Sauveur ; deuxièmement, l’Église ; troisièmement, leur famille et quatrièmement, eux-mêmes.

C’est le troisième groupe de diplômés du programme de formation. Un entrepreneur de Kinshasa qui bâtit fréquemment des lieux de réunion pour l’Église offre du travail aux diplômés de ce cours.

Résumé

Au cours de la tournée de Jeffrey R. Holland, plus de 16 000 personnes ont été enseignées, encouragées et édifiées.

Frère Holland a dit qu’il voulait que les membres de partout en Afrique, dans les villes et dans les régions éloignées, connaissent la divinité et l’ampleur de l’Église.

Il a dit : « Certains ne voyageront ou ne verront jamais au-delà de leur lieu de résidence et leurs frontières, mais même les endroits les plus reculés, les plus petites branches où l’on ne peut venir aux réunions qu’à pied, font partie de quelque chose de vraiment extraordinaire.  J’ai essayé de leur faire sentir l’étendue de l’Église et l’amour que le Seigneur a pour eux, l’amour que le prophète et les Autorités générales ont pour eux. Je pense qu’ils l’ont ressenti, qu’ils l’ont éprouvé.

« J’utilise souvent l’enseignement de Paul aux Corinthiens, disant que chaque membre du corps du Christ est précieux, que l’œil ne peut pas dire à la main, ‘Je n’ai aucun besoin de toi’. Nous sommes tous membres. Le mot ‘membres’ vient de cette métaphore. Nous faisons tous partie du corps du Christ.

« J’ai voulu qu’ils sachent qu’ils sont importants, chacun d’entre eux, tous autant qu’ils sont. Dieu connaît leur nom. Il connaît leur situation, leurs besoins et leurs désirs. »