Jeffrey R. Holland et Tad R. Callister témoignent du Christ aux Philippines

  Kaye Bay, Sariah G. Ordinario

  • 8 Novembre 2011

En octobre, Jeffrey R. Holland et Tad R. Callister ont fait, aux Philippines, des formations de dirigeants, des réunions spirituelles ainsi que l’apurement des comptes de l’interrégion.

Résumé de l’article

  • Jeffrey R. Holland et Tad R. Callister ont rendu visite à des membres et à des missionnaires aux Philippines pendant les deux dernières semaines d’octobre 2011.
  • Lors d’une réunion avec les dirigeants de la prêtrise, Jeffrey R. Holland a incité l’assistance à ne jamais oublier que la chose la plus importante dans la vie c’est l’Évangile.
  • Des jeunes de Manille se sont rassemblés pour donner un spectacle musical à frère Holland et frère Callister pendant leur visite.

« Ce que nous croyons concernant [Dieu] c’est que lorsque nous sommes tristes, il est triste, et lorsque nous pleurons, il pleure… parce qu’il nous aime tellement. Mais, ce soir, un merveilleux rappel encourageant c’est aussi que lorsque nous sommes heureux, il est vraiment, vraiment heureux, et je n’imagine pas qu’il puisse être plus heureux dans son royaume céleste qu’il ne l’est ce soir avec vous. » — Jeffrey R. Holland, aux jeunes aux Philippines.

Le 14 octobre 2011; Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, et Tad R. Callister, de la présidence des soixante-dix, sont arrivés aux Philippines où ils ont dirigé une série de formations de dirigeants et de réunions spirituelles ainsi que l’apurement des comptes de l’interrégion.

Trois jours après son arrivée, frère Holland a présidé une réunion spéciale des dirigeants de la prêtrise, à San Fernando La Union. Étaient aussi présents, Tad R. Callister; Michael John U. Teh, président de l’interrégion des Philippines; Abenir Ajaro et Miguel Valdez, soixante-dix de l’interrégion et Moises Mabunga, président du temple de Manille.

Frère Holland a commencé en reconnaissant qu’en raison de la croissance de l’Église, il devient plus difficile pour les dirigeants de l’Église de rencontrer tous les membres. Il a dit que dans la mesure où il y a maintenant près de deux mille neuf cents pieux dans l’Église, la Première Présidence et le Collège des douze apôtres ne pourraient rendre visite à chaque pieu que tous les vingt-neuf ans.

Il a insisté sur l’importance des « gens qui ont les clés qui restent en contact avec ceux qui ont des clés » pour garder ouverte la ligne de communication entre la Première Présidence et les dirigeants de l’Église.

En exprimant sa reconnaissance pour leur sacrifice et le service qu’ils rendent, frère Holland a dit aux dirigeants de la prêtrise : « Vous êtes le miracle de l’Église. »

Ensuite, il a souligné que les dirigeants de la prêtrise ne sont pas appelés pour êtres des gestionnaires, mais pour être des témoins et des disciples de Jésus-Christ.

Il a comparé l’Évangile à une perle de grand prix, gardée dans une belle boîte.

« La boîte de notre vie est importante… mais ce n’est pas le message principal », a-t-il dit. Nous devons « garder à l’esprit l’Évangile; l’amour de notre Père céleste; le don et la grandeur éternels du Sauveur dans notre vie; sa naissance, son expiation et sa résurrection ainsi que le plan du salut ».

Les budgets, les rapports, les statistiques et les réunions sont importants, a-t-il répété, mais tout cela ne vaudra rien si nous ne cultivons pas la foi au Seigneur. La meilleure façon de passer notre temps, a-t-il dit, consiste à aider autrui à avoir des expériences spirituelles.

Après le discours de frère Holland, frère Callister à parlé à l’assistance du mariage, de la famille et de la génération montante. Il a conseillé aux dirigeants de la prêtrise de « mettre leur maison en ordre » (D&A 93:43) et d’augmenter les activités familiales. « Vous ne pouvez bien servir dans l’Église que si vous devenez tout d’abord un bon père et un bon mari », a-t-il dit.

À la fin de la réunion, les dirigeants de la prêtrise ont eu une discussion libre avec frère Holland.

Le mardi 20 octobre, frère Holland, frère Callister et frère Teh ont rencontré les missionnaires de la mission de Cebu (Philippines). Le président de la mission, Evan À. Schmutz, et sa femme, Cindy, étaient aussi présents.

Au cours de la visite de frère Holland et frère Callister, les jeunes de plusieurs pieux de Manille se sont rassemblés pour une petite commémoration culturelle, semblable à celle du jubilée d’avril.

Les jeunes ont effectué onze danses, dont certaines ont été faites sur des bancs ou en frappant des tiges de bambou, suivies par un pot-pourri de chants philippins exécutés par un chœur d’adultes et l’interprétation par un quartet de « United », le thème du jubilée.

Frère Holland s’est adressé aux jeunes après le spectacle et a fait remarquer qu’il était heureux qu’il n’ait pas eu à répéter ces pas de danses complexes.

« Ce que nous croyons concernant [Dieu] c’est que lorsque nous sommes tristes, il est triste, et lorsque nous pleurons, il pleure… parce qu’il nous aime tellement. Mais, ce soir, un merveilleux rappel encourageant c’est aussi que lorsque nous sommes heureux, il est vraiment, vraiment heureux, et je n’imagine pas qu’il puisse être plus heureux dans son royaume céleste qu’il ne l’est ce soir avec vous », a-t-il dit.

En rappelant aux jeunes qu’ils sont les enfants de notre Père céleste, il les a supplié de ne jamais quitter l’Église. Il leur a dit qu’ils ne peuvent trouver le vrai bonheur que dans l’Évangile de Jésus-Christ.