Frère Nelson conclut son voyage en Afrique au Kenya

  Melissa Merrill, Nouvelles et manifestations de l’Église

  • 15 Novembre 2011

« Nous regardons l’esprit du Seigneur se répandre sur ce grand continent qu’est l’Afrique pour bénir les gens…par la vérité, la lumière de l’Évangile et, ce qui est plus important, par les ordonnances du salut et de l’exaltation ». — Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres

Lors de la dernière étape de son voyage sur le continent africain, frère Nelson, du Collège des douze apôtres, s’est rendu au Kenya les 29 et 30 octobre, où il a prononcé un discours lors d’une manifestation des communications, à une réunion avec les missionnaires, avec des dirigeants de la prêtrise et à une conférence de pieu de Nairobi.

Réunion missionnaire

Dans son discours aux missionnaires, frère Nelson a choisi de baser son message sur des valeurs sur lesquelles ils pourraient se concentrer — celles que connaissent bien les sœurs parce qu’elles sont issues du thème des Jeunes Filles. Le président Nelson a dit aux Jeunes Gen présents que les valeurs « sont aussi dignes de votre attention qu’elles le sont pour les Jeunes Filles. »

Foi

Il a dit à l’assistance : « La valeur personnelle comprend le développement de la foi. ... Nul ne peut développer votre foi. ... C’est à vous de la développer. »

Puis la foi mène aux alliances personnelles et aux ordonnances du salut, comme le baptême, dit-il.

Nature divine

Faisant appel à sa carrière de médecin, frère Nelson a parlé des miracles du corps humain. Il a demandé à l’assemblée de penser à leurs yeux, leurs doigts, leur cœur.

« Vous êtes de nature divine, parce que la divinité est en vous », a-t-il dit. « [Notre Père céleste] vous a créés ». Il a opposé sa croyance à celle des gens qui croient que l’homme est le résultat du hasard ou que la création est survenue selon la théorie du Big Bang. « En tant que scientifique dans le domaine médical, je sais que ce n’est pas vrai », dit-il. « Chaque organe du corps est tellement bien conçu, et si merveilleux dans son fonctionnement, sa capacité à se guérir, à se réparer lui-même et à se gérer seul. »

Il a recommandé aux missionnaires à prendre soin de leur corps et à éviter quoi que ce soit qui « souillerait ce corps créé et donné par Dieu ».

Valeur personnelle

Pour décrire la valeur personnelle, Russell M. Nelson a parlé de sa femme, Wendy Watson Nelson, qu’il a épousé en avril 2006, et de sa préparation au mariage qui a duré de nombreuses années.

« Jamais, elle n’aattenduun mari », dit-il. « Elles s’est préparée pour un mari. « Elle s’est toujours préparée personnellement à cet objectif ».

Les études sont un des moyens qu’elle a utilisé dans sa préparation.

« L’instruction fait partie de vos objectifs prioritaires », a-t-il dit. « La gloire de Dieu, c’est l’intelligence (voir D&A 93:36)aussi nourrissez votre esprit de vérité. … Nourrissez-vous de bons livres, de bonnes pensées et de bonne musique ».

Il a aussi souligné l’importance des ordonnances de l’Évangile et des alliances, un message qu’il avait développé précédemment lors de son voyage en Afrique. Certaines ordonnances et certaines alliances sont afférentes à la personnes et au salut. D’autres concernent l’exaltation et sont une affaire de famille.

Connaissance

En continuant sur le thème de l’instruction, frère Nelson a déclaré : « Pour nous, s’instruire est une responsabilité religieuse.

Nous ne laissons pas tomber les études. Nous nous accrochons et nous travaillons dur pour qu’un jour nous puissions vraiment rendre des services de valeur à autrui. L’instruction fait la différence entre vouloir faire du bien et pouvoir faire du bien ».

Frère Nelson a évoqué sa propre formation. Bien que les études en médecine aient duré de nombreuses années, — lui et sa femme avaient cinq enfants à l’époque où il les termina — Il fit remarqué qu’il aurait eu le même âge à ce moment qu’il soit allé à l’école ou non. « Autant vous investir pour arriver au maximum de vos capacités » a-t-il dit.

Il a aussi fait remarquer que ses études de médecine lui ont permis d’opérer Spencer W. Kimball (1895-1985) en 1972. Cette opération a considérablement prolongé la vie de frère Kimball. Il devint le président de l’Église en 1973 et, en 1978, il reçut la révélation que la prêtrise devait être attribué à tout homme digne.

Choix et responsabilité

Le choix et la responsabilité — aussi appelé libre arbitre — signifie que nous sommes aussi responsables des conséquences des choix que nous faisons, a-t-il dit.

« Depuis la guerre dans les cieux, il existe entre les forces du mal et celles du bien une compétition pour gagner l’âme de chacun d’entre nous », a dit frère Nelson. « Vous le ressentez pratiquement tous les jours de votre vie ».

La voie du bonheur, dit-il, consiste à se rapprocher du Seigneur. Une façon de faire consiste à prêter l’oreille, c’est à dire à écouter avec l’intention d’obéir.

Dévouement

Pour nous qualifier aux bonnes œuvres, a-t-il dit, nous pouvons prendre exemple sur le Sauveur. « Jésus… aimait les gens, et comme il les aimait, il les servait ». Il a invité l’assemblée à apprendre à servir en recherchant les besoins et en les satisfaisant.

Intégrité

L’intégrité, a-t-il dit, signifie « complet ou intact ». En médecine, a dit frère Nelson, lorsqu’un cœur à un problème, les médecins disent qu’il a perdu son intégrité — en d’autres termes, il ne fait plus ce qu’il est censé faire.

« L’intégrité signifie que nous sommes fiables », a-t-il dit. Il a parlé de l’avantage que les membres du Collège des douze apôtres et lui-même ont de travailler avec d’autres autorités générales qui ont « démontré leur intégrité ».

« Lorsqu’on leur demande de faire quelque chose, jamais, mais alors jamais, on ne se demande si cela va être fait », a-t-il dit.

Vertu

Frère. Nelson a parlé de la nouvelle valeur des Jeunes Filles, la vertu, en termes de pureté et de pouvoir.

« Ce qui importe le plus, c’est ce que vous devenez », a-t-il dit. Nous désirons que vous ayez tous le pouvoir de devenir ce que le Seigneur veut que vous deveniez. Jeunes gens et jeunes filles, pensez aux caractéristiques des valeurs des Jeunes Filles, elles vous permettront d’être tout ce que vous pouvez être. »

Réunion générale de la prêtrise

Lors d’une réunion de prêtrise de pieu à Nairobi, à laquelle assistaient près de deux-cents détenteurs de la prêtrise, frère Nelson a fait part d’expériences personnelles qu’il a eues avec le précédent président de l’Église Spencer W. Kimball (1895-1985).

En 1972, Spencer W. Kimball, alors président du Collège des douze apôtres, était très malade. Il eut une réunion avec sa femme, la Première Présidence : Harold B. Lee, président, M. Eldon Tanner, premier conseiller, et Marion G. Romney, deuxième conseiller ainsi que deux de ses médecins, frère Nelson étant l’un d’eux. (Frère Nelson était encore en activité à l’époque comme chirurgien, il devait devenir Autorité générale douze ans plus tard en 1984.)

« Ce fut une réunion très inhabituelle », s’est souvenu Nelson. « Il a dit à la Première Présidence : ‘Frères, je suis en train de mourir. Je sais que je ne vivrais pas longtemps’ ».

En tant que chirurgien consultant, frère Nelson a confirmé que le président Kimball avait une grave malade cardiaque — au niveau de la valve principale du cœur et le vaisseau principal alimentant le muscle cardiaque, souffrait d’une obstruction importante

Frère Nelson se rappelle aussi qu’en raison de ces deux affections et de l’âge avancé de Kimball — il avait presque 78 ans — l’opération chirurgicale était extrêmement risquée. Il a dit au président Lee : « Je ne recommande pas l’opération. » L’autre médecin a confirmé que la situation du président Kimball était sérieuse et qu’il n’avait que quelques jours, voire quelques semaines, à vivre.

Alors le président Lee s’est levé et a dit à frère Kimball : « Vous avez été appelé. Vous ne devez pas mourir Vous devez faire tout ce qu’il faut pour vivre. » Le président Kimball accepta d’être opéré. « Je me faisais tout petit sur ma chaise », a dit frère Nelson. « Je ne voulais pas l’opérer. »

L’opération fut programmé pour après la conférence générale ; la santé de Kimball était si mauvaise qu’il ne put assister qu’à une session. Avant de procéder à l’opération, frère Nelson reçut une bénédiction du président Lee et de frèreTanner.

« Vous connaissez le reste de l’histoire », dit-il aux hommes assistant à la réunion de prêtrise. « L’opération s’est magnifiquement déroulée. »

Lorsque le président Lee mourut un an plus tard, Spencer W. Kimball, en tant qu’apôtre président, devint le prophète. En 1978 il reçut la révélation que tout homme digne pouvait recevoir la prêtrise.

Bien que frère Nelson ne fut pas Autorité Générale à ce moment là — il est le plus ancien apôtre qui n’était pas au temple ce jour-là — plusieurs personnes qui y étaient lui en ont fait part. En 1985, alors qu’il était au Ghana en tant qu’Autorité Générale nouvellement appelée, il a dit qu’il avait reçu sa révélation personnelle, « comme si j’avais été au temple en 1978. »

« Aussi je me tiens devant vous plein d’affection et d’admiration à votre égard, et je sais que Spencer W. Kimball aurait aimé être à ma place pour saluer chacun d’entre vous, » dit-il. « Nous regardons le Seigneur se mouvoir sur ce grand continent qu’est l’Afrique pour bénir les gens…par la vérité, la lumière de l’Évangile et ce qui est plus important, par les ordonnances du salut et de l’exaltation ».

Dans le reste de son message, il mit l’accent sur les « notions fondamentales » sur Dieu, Jésus-Christ, le Livre de Mormon et le rétablissement de la prêtrise. Il a dit qu’ils doivent « considérer l’essentiel » afin que lorsque les dirigeants de la prêtrise conseillent les gens et prennent des décisions, qu’ils puissent « rechercher la volonté du Dieu Tout-Puissant et de son fils, Jésus-Christ, pour obtenir leurs réponses

« Évidemment, c’est par la prière que vous y aurez accès et vous confirmerez ces impressions en vous réunissant avec vos conseillers et en conseils », a-t-il dit. « Vous n’êtes pas seuls. Le don du Saint-Esprit qui est en vous peut être affiné, aiguisé, raffiné et cultivé pour devenir, pour vous, un instrument puissant.

Il a aussi cité Jacob 1:19, en rappelant aux détenteurs de la prêtrise : « Vous n’êtes pas ici, simplement pour être instruits. Vous être ici pour être le moyen par lequel les personnes que vous dirigez seront instruites selon la doctrine de Jésus-Christ et la volonté de Dieu. »