Frère Nelson offre un festin spirituel aux missionnaires

  Par R. Scott Lloyd, rédacteur au Church News

  • 4 Décembre 2013

Frère Nelson donne une poignée de main« virtuelle » pour accueillir les missionnaires lors de la veillée le jour de l'Action de grâce.  Photo R. Scott Lloyd, Church News.

Résumé de l’article

  • Frère Nelson a conseillé aux missionnaires de connaître les dirigeants de mission de paroisse et de travailler avec eux.
  • Il les a exhortés à se souvenir de leurs convertis et à garder contact avec eux.
  • Sœur Nelson a incité les missionnaires à prier pour être conduits vers les personnes dont les ancêtres ont accepté l’Évangile.

« L'enseignement et le baptême mènent à des actions de grâces qui ne finissent jamais. » — Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres

Le jour de l'Action de grâce, des frères et sœurs des centres de formation missionnaire du monde entier se sont fait un festin spirituel des conseils d’un apôtre et de sa femme. Plus tard ce jour-là, au CFM de Provo, des missionnaires ont aidé à nourrir physiquement d'autres personnes en emballant des ingrédients pour 350 000 repas à distribuer aux nécessiteux par le biais de la Banque alimentaire d’Utah.

« L'enseignement et le baptême mènent à des actions de grâces qui ne finissent jamais », a déclaré Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres, dans l’émission en direct émanant du centre de formation missionnaire de Provo. Son discours a suivi celui donné par sa femme, Wendy Nelson.

Trois mille missionnaires dans plusieurs CFM du monde entier ont regardé la veillée qui a eu lieu dans la matinée.

Frère Nelson a recommandé aux missionnaires d'apprendre à connaître le dirigeant de mission de paroisse lorsqu’ils arrivent dans une nouvelle paroisse.

« Cette personne deviendra votre meilleur ami... Vous allez travailler en étroite collaboration avec elle. »

Il a raconté que sœur Nelson et lui venaient de rentrer du Pérou, où ils avaient visité une paroisse dans laquelle le dirigeant de mission avait constitué une liste des anciens potentiels dans la paroisse et avait demandé aux missionnaires à plein temps d'inviter chaque personne à la conférence de pieu que frère Nelson devait présider.

« Des centaines d’entre eux sont venus à la conférence de pieu », dit-il. « Nous avions des dizaines de références. »

Le consultant de l'histoire familiale est l'autre personne avec laquelle les missionnaires doivent se lier d’amitié dans la paroisse, a ajouté frère Nelson. « Voyez-vous la force que vous avez lorsque vous pouvez dire à votre ami de l'Église qui, vous venait de l'apprendre, ne connait pas le nom de tous ses huit arrière-grands-parents, 'si vous venez à l'église avec nous... nous trouverons le nom de tous vos arrière-grands-parents' ?

Qui refuserait une offre pareille ? »

Il a rappelé aux missionnaires l’objectif principal de leur mission : établir l’Église du Seigneur « par la prédication et la mise en action de la foi au Seigneur Jésus-Christ, par le repentir, par le baptême par immersion pour la rémission des péchés, par l’imposition des mains pour le don du Saint-Esprit et par la persévérance jusqu’à la fin.

Toutes les étapes sont essentielles. S'il en manque une, ou si une étape n’est pas respectée, vous n'établirez pas l’Église à la façon du Seigneur. »

Frère Nelson a déclaré que l’ordonnance sacrée du baptême ne doit pas être administrée sans une préparation adéquate de la part du converti.

« Vous ne devez jamais banaliser cette ordonnance sacrée », a-t-il exhorté. « Nous devons jamais en parler, même entre nous, en utilisant des termes désinvoltes ou grossiers. Nous ne devons jamais l'administrer indûment ».

Il a rappelé aux missionnaires que le baptême n’est pas le but final ou l'ordonnance finale. Au cours de la dotation, « nous recevons les plus grandes bénédictions de l’Église. Les bénédictions du temple conduisent à l’exaltation de la famille. »

Il a ajouté : « Ainsi, vous êtes envoyés non seulement pour établir l’Église, mais pour le faire avec des familles de foi multigénérationnelles.

Des milliers de missionnaires SDJ confectionnent 350 000 repas, le jeudi 28 novembre 2013, dans le centre de formation des missionnaires à Provo (Utah). Photo Scott G. Winterton.

Il a conseillé aux missionnaires de se souvenir de leurs convertis. « Vous avez une responsabilité permanente vis-à-vis de chaque converti que vous amenez dans l’Église. » Il a dit : « Gardez contact avec eux. D’une manière très réelle, ce sont vos enfants dans l’Église. »

Il a dit aux missionnaires que leur objectif est d’enseigner la doctrine du Christ. Il a fait remarquer que le Guide par sujet de l’édition SDJ de la Bible contient dix-huit pages de références au Christ avec cinquante-sept sous-titres comme avocat, oint, expiation et créateur.

« Faites de ces pages votre programme d’étude personnelle de base », a-t-il dit.

Frère Nelson a donné des conseils aux missionnaires pour qu'ils continuent à recharger au maximum leurs batteries spirituelles après leur passage au CFM. Il a déclaré qu’ils devaient tirer une leçon des voitures, qui ont un générateur qui recharge leur batterie lorsqu'elles sont en marche.

« Une grande énergie vous envahira lorsque vous serez en train d'enseigner, de témoigner, de rechercher et de servir les gens. »

Dans son discours, sœur Nelson a dit aux missionnaires : « Votre mission est le moment où l'enfant de Dieu que vous êtes progresse pour devenir un homme ou une femme de Dieu, un temps pour grandir dans le Seigneur, un temps pour grandir pour le Seigneur. »

Elle a donné trois suggestions pour cette quête.

Tout d’abord, elle a exhorté les missionnaires à se débarrasser de toutes impuretés dans leur passé qui pourraient les empêcher d'aller de l'avant.

Sa deuxième suggestion consistait à ce qu'ils fassent tout leur possible pour accroître leur compréhension de l’expiation du Christ.

Enfin, elle a incité les missionnaires à « prier pour être conduits vers les personnes dont les ancêtres sont prêts à recevoir leurs ordonnances essentielles ».

Les missionnaires du CFM de Provo ont passé l’après-midi à emballer des lentilles, du riz et d'autres aliments dans des paquets de repas.

La nourriture sera distribuée par le programme BackPack (sac à dos, NdT) de la Banque alimentaire d’Utah, où des colis de nourriture non périssable sont fournis à des écoles de l’Utah qui les enverront dans des foyers le week-end pour nourrir des familles défavorisées.