Russell M. Nelson se rend à Madagascar, consacre le Malawi

Transmis par Heather Whittle Wrigley, Nouvelles et manifestations de l’Église

  • 28 octobre 2011

Après de nombreuses réunions lors de sa visite à Madagascar, Russell M. Nelson a pris le temps de serrer la main de toutes les personnes présentes.

Passages marquants de l'article

  • Le 21 octobre 2011, lors d’une réunion spirituelle, Russell M. Nelson a dit aux jeunes adultes : « Ne vous contentez de rien de moins que les bénédictions du temple. » Puis il leur a demandé d’avoir une photo du temple chez eux.
  • Frere Nelson a dit aux dirigeants de la prêtrise : « L’enseignement le plus important que vous obtenez vient du Saint-Esprit. »
  • Au Malawi, Russell M. Nelson a consacré le pays.

« En affinant votre pureté, vous pouvez attirer sur vous le pouvoir et la justice » — Russell M. Nelson, Collège des douze apôtres

Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres, est arrivé à Madagascar le vendredi 21 octobre 2011, il a passé quatre jours à Antananarivo (Madagascar) où il a rencontré les membres, les missionnaires, les dirigeants de la prêtrise et les autorités locales. Ensuite il est allé au Malawi, où il a consacré le pays à la prédication de l’Évangile.

Lors d’une réunion spirituelle, frère Nelson a dit aux Jeunes Adultes : « De tous les peuples du monde, les membres de cette Église devraient mieux connaitre Jésus-Christ que n’importe quel autre. »

Il a dit qu’il est crucial pour les saints qu’ils aient la connaissance de l’identité de Jésus-Christ et d’eux-mêmes. Il a utilisé les Écritures pour expliquer les nombreux rôles et titres du Christ : Créateur, Avocat, Juge et Sauveur.

Il a déclaré à l’assemblée que leur vie sera emplie de confiance si leurs pensées sont vertueuses.

« En affinant votre pureté, vous pouvez attirer sur vous le pouvoir et la justice », a -t-il dit.

Il a ensuite demandé aux membres de placer la photo d’un temple chez eux. En soulignant le fait que tous les cours et tous les avancements dans l’Église conduisent aux ordonnances reçues dans ces bâtiments sacrés, il a dit : « Ne vous contentez de rien de moins que les bénédictions du temple. »

Le 22 octobre, dans une réunion avec les dirigeants locaux de la prêtrise, frère Nelson a dit : « L’enseignement le plus important que vous obtenez vient du Saint-Esprit… Notre plus grand souhait est que vous bénéficiiez de révélations personnelles. »

Frère Nelson a cité la documentation mise à la disposition des dirigeants pour les aider à résoudre les problèmes et pour guider les membres : « Vous vous instruisez, vous avez les Écritures, vous avez le nouveau manuel, le n° 1 et le n° 2, vous avez accès aux émissions mondiales de formation des dirigeants de la prêtrise et vous savez prier, nous attendons donc que vous vous instruisiez vous-mêmes… En tant que dirigeants, vous avez le grand conseil ou le conseil de paroisse ou de branche. »

Le dimanche 23 octobre, frère Nelson et Richard C. Edgley, premier conseiller dans l’épiscopat président de l’Église, se sont adressés à plus de deux mille membres lors d’une conférence multipieu.

Frère Nelson a souligné auprès des parents présents la nécessité d’enseigner les principes de l’Évangile à leurs enfants : payer la dîme, prendre la Sainte-Cène, se préparer à aller au temple.

La différence entre vouloir faire le bien et pouvoir faire le bien envers autrui, dit-il, c’est lui enseigner à « être un bon citoyen, chez lui, à l’école, dans son pays et à l’Église ».

Le président de pieu, Rakotoson E. Tahina, s’est aussi adressé aux membres en ces termes : « Nous sommes entourés par des tempêtes qui peuvent nous détruire ainsi que notre famille. La question que je vous pose aujourd’hui est celle-ci : ‘Comment le Seigneur veut-il que vous et moi bâtissions notre vie ?’ »

Il a rappelé aux membres que le Seigneur les instruira sur la façon de mener leur vie et leur mariage, s’ils continuent à demander et à rechercher des réponses ainsi qu’à écouter le prophète.

Lors d’une réunion précédente avec les missionnaires de la mission d’Antananarivo (Madagascar), frère Nelson leur a dit qu’ils doivent être des témoins, se fixer des buts raisonnables et lire chaque numéro des magazines de l’Église pour les aider à garder l’esprit de la conférence générale.

Il a aussi souligné l’importance de tenir des rapports exacts sur l’activité missionnaire, mais il a dit que ce n’est pas le plus important.

« Vous savez combien de personnes ont une recommandation à l’usage du temple, mais vous ne pourrez quantifier la partie la plus importante de ce que vous faites », a-t-il expliqué. « Vous ne pouvez mesurer la foi. Vous ne pouvez quantifier le dévouement. Vous ne pouvez quantifier l’amour d’un homme envers sa femme ou une femme envers son mari, cependant c’est là que se fera l’œuvre la plus importante. C’est en développant la foi parmi les personnes que vous côtoyez, la foi en Dieu, au Seigneur Jésus-Christ, dans ses prophètes et la foi des gens en leur capacité de faire ce qui est juste. »

Le premier objectif de l’Église consiste à amener des âmes au Christ, dit-il, et le second consiste à changer les gens au point où ils sont dignes d’aller au temple.

À chaque réunion, on a soulevé la question de savoir quand on construirait un temple à Madagascar. Frère Nelson a dit qu’il ne savait pas quand on en construirait un dans cette nation insulaire.

« Mais ce que je sais, c’est que les temples sont suscités par la foi des gens », a-t-il dit. « J’ai vu des temples octroyés à des personnes qui croient en Dieu, au Christ et qui vivent selon ses commandements, en dépit de toutes les difficultés. Leur foi leur a amené un temple. »

Le 25 octobre 2011, après avoir quitté Madagascar, frère Nelson est allé au Malawi tout proche, où il a consacré le pays et bénit les gens. Près de mille membres de l’Église, répartis entre quatre branches, résident au Malawi.

Frère Nelson a dit que la consécration aura un effet durable sur le pays.

« Cela signifie un avenir complétement différent. C’est comme un train qui roule sur une voie ferrée, et il y a un changement de voie ; avec le temps , il tourne et va dans une direction différente », a-t-il dit.