William R. Walker nous parle de cinq façons dont nous pouvons être comme le président Monson

  Par Marianne Holman, de la rédaction du Church News

  • 7 Mai 2013

William R. Walker, des soixante-dix, a donné un discours lors de la veillée du DEE qui a eu lieu au Centre de BYU-Idaho à Rexburg (Idaho, États-Unis), le 5 mai.  Photo Sarah Collier.

Résumé de l’article

  • William R. Walker, des soixante-dix, a donné un discours lors de la veillée du DEE à Rexburg (Idaho, États-Unis), le 5 mai.
  • Il a parlé de cinq façons dont nous pouvons suivre l’exemple et les enseignements du président Monson.
  • Soyez heureux et positifs, soyez bons avec les enfants, aimez le temple, suivez l’inspiration et aimez les autres, -a-t-il dit.

« Le président Monson nous a montré la voie à suivre. C’est la voie par excellence ; c’est la façon du Seigneur ».
— William R. Walker, des soixante-dix

En suivant et en imitant le président Monson, le prophète du Seigneur, nous pouvons devenir des disciples plus fidèles du Seigneur Jésus-Christ, a dit William R. Walker, des soixante-dix, au cours de la veillée du Département d’Éducation de l’Église qui s’est tenue au Centre de l’université Brigham Young-Idaho à Rexburg.

Le Seigneur nous a donné des modèles pour nous montrer comment agir et vivre, a dit William R. Walker « Notre plus grand désir est de modeler notre vie sur le Sauveur »

C’est aussi en modelant notre vie sur le bon exemple d’autres personnes, comme le président Monson, que nous pouvons être plus semblables au Seigneur. « Le président Monson nous a montré le chemin. C’est la voie par excellence ; c’est la façon du Seigneur », a-t-il dit.

William R. Walker a parlé de cinq façons dont nous pouvons suivre l’exemple et les enseignements du président Monson.

1. Nous pouvons être positifs et heureux.

Il a évoqué un jour où il était assis à l’extérieur du bureau de la Première Présidence attendant que commence une réunion à laquelle il lui avait été demandé d’assister ; il avait entendu des sifflements provenant d’une source inconnue. Quelques instants plus tard, il avait vu le siffloteur arriver ; c’était le président Monson.

« Avec le poids de toute l’Église sur les épaules, il donne un exemple de bonheur et a toujours une attitude positive. C’est ainsi que nous devrions être », a-t-il dit.

2. Nous pouvons être bons et aimants envers les enfants.

Parlant de ses expériences de voyage avec le président Monson lors de différentes consécrations de temple, frère Walker a dit que le prophète aime inclure les enfants dans les cérémonie de pose de la pierre angulaire.

Il a dit : « La cérémonie devient ainsi amusante pour eux. « Elle devient inoubliable pour eux. Il a toujours un grand sourire pour eux. Il les encourage et les félicite. ... Son accueil chaleureux inclut parfois une tape de la main, un pincement d’oreille et une invitation à partir en mission et à se marier au temple. »

3. Nous pouvons suivre les murmures de l’Esprit.

Le président Monson est connu pour son dévouement envers le Seigneur et son engagement à suivre les murmures de l’Esprit, a dit frère Walker.

4. Nous pouvons aimer le temple.

Le président Monson a promis, que si les membres de l’Église aiment le temple et y vont, leur foi se reflètera dans leur vie, et ils pourront supporter toutes les épreuves et vaincre chaque tentation.

5. Nous pouvons être gentils, prévenants et aimer les autres.

Frère Walker a dit : « Le président Monson est un merveilleux exemple d’amour de son prochain. « Son ministère tout entier est plein de cas où il a visité des foyers, placé ses mains sur une tête pour donner une bénédiction, passé des coups de fils inattendus pour réconforter et soutenir, envoyé des lettres de félicitation et de compliments, visité des hôpitaux et des maisons de repos et trouvé le temps d’assister à des obsèques et des veillées funèbres, malgré son emploi du temps très chargé. »

William R. Walker, des soixante-dix, donne un discours lors de la veillée du DEE qui a eu lieu au Centre de l’université Brigham Young-Idaho, à Rexburg (Idaho, États-Unis), le 5 mai. Photo Sarah Collier.