FamilySearch s’associe au service des archives italiennes pour numériser les registres d’état civil

  Melissa Merrill, Nouvelles et événements de l’Église

  • 15 Juin 2012

Grâce aux efforts de milliers de bénévoles, il est désormais possible à titre personnel d’avoir accès aux registres de naissances, de mariages et de décès des ancêtres italiens à partir d’une base de données consultable — premiers résultats du projet de l’état civil italien en cours. Plus de vingt cinq équipes de photographes de FamilySearch ont été envoyées pour photographier numériquement et publier les documents supplémentaires de cinquante cinq services d’archives.

Résumé de l’article

  • Grâce aux efforts de milliers de bénévoles, il est désormais possible à titre personnel d’avoir accès aux registres des naissances, des mariages et des décès des ancêtres italiens à partir d’une base de données consultable — premiers résultats du projet de l’état civil italien en cours.
  • L’Église et la « Direzione Generale per gli Archivi » collaborent depuis 1975 pour préserver les registres de l’état civil italien.
  • Plus de vingt cinq équipes de photographes de FamilySearch ont été envoyées pour photographier numériquement et publier les documents supplémentaires de cinquante cinq services d’archives.

« La portée de ce projet est sans précédent. Quiconque recherche des ancêtres italiens admettra que c’est une avancée remarquable pour pouvoir trouver ces familles. » — Michael Judson, directeur de formation du personnel de l’indexation de FamilySearch

Plus de 23 millions d’images et quatre millions de noms consultables dans les documents généalogiques italiens qui, précédemment, étaient seulement disponibles dans les archives ou sur microfilms sont maintenant sur le site de recherche de l’histoire familiale de l’Église, new.FamilySearch.org. Grâce aux efforts de milliers de bénévoles qui participent au projet de l’état civil italien, les personnes ont maintenant accès aux registres des naissances, des mariages et des décès des ancêtres italiens à partir d’une base de données consultable.

FamilySearch et les archives de l’État italien coopèrent

Ce nouveau projet consiste à numériser et à indexer les archives généalogiques italiennes. Il a vu le jour après la signature, en juillet 2011, d’un accord entre FamilySearch et les archives d’État italiennes (Direzione Generale per gli Archivi, ou DGA). La DGA a accordé à FamilySearch l’accès aux registres de naissances, de mariages et de décès dans toute l’Italie en échange de quoi FamilySearch fournira aux principautés une copie des actes, comme cela se pratique de longue date.

Cette collaboration est monumentale, a dit Paul Nauta, porte-parole du projet et directeur de la communication de FamilySearch. « En vertu de l’accord, le service de l’Église, FamilySearch, conservera sous forme numérique l’ensemble des registres d’état civil (naissances, mariages et décès) de l’Italie de 1802 à 1940 et fournira un accès en ligne à ces documents, » a-t-il dit. « [Ce sont] plus de 115 millions de pages de documents historiques et plus de 500 millions de noms ! » (correspondant au nombre de documents attendu à la fin du projet).

Depuis 1975, l’Église travaille en Italie à préserver les registres d’état civil ; en fait, la première partie du projet comporte l’indexation des documents sur microfilms créés au début de la collaboration. Cependant, ce n’est qu’à la suite du récent accord, qu’un projet a été mis sur pied pour préserver sous forme numérique les documents d’état civil supplémentaires, les publier et les mettre à disposition des italiens.

« La portée de ce projet est sans précédent, » juge Michael Judson, directeur de formation du personnel de l’indexation de FamilySearch. « Quiconque recherche des ancêtres italiens admettra que c’est un avancée majeure pour permettre de retrouver ces familles. »

Mais la route pour obtenir une base de données complète est longue. On doit encore obtenir les registres auprès des différents États en Italie.

Pour aider à rassembler ces documents, plus de 25 équipes de photographes de FamilySearch, comprenant les missionnaires de service et les travailleurs salariés représentant FamilySearch, ont été envoyées pour prendre des clichés numériques et publier les documents supplémentaires des 55 dépôts d’archives italiennes.

Selon frère Judson, on estime que 115 millions d’images de documents de l’état civil italien seront mis à disposition des chercheurs en histoire familiale — processus qui pourrait prendre plus de dix ans en raison du plus grand nombre d’images traitées et indexées...

Une occasion pour les bénévoles

Une fois que les images numérisées sont acquises, les bénévoles aident à saisir les renseignements dans un catalogue numérisé, ou index. Les données et les images numérisées seront ensuite envoyées à la DGA, qui mettra les données à disposition du public et seront consultables en ligne gratuitement. Les documents seront aussi disponibles sur le site FamilySearch.org.

Depuis la signature de l’accord, plus de 1 000 bénévoles ont commencé à indexer les archives et ont terminé environ 1 million de noms. Frère Judson a dit que plus de dix mille personnes seront nécessaires pou indexer les documents en temps voulu.

« C’est une entreprise colossale pour un projet international — le plus grand à ce jour, a ajouté frère Nauta. Le projet prendra des années avant d’être terminé. De nombreuses mains serviables en ligne accéléreront le travail. »

Frère Judson croit qu’avec un nouveau temple bientôt à Rome, le désir des saints des derniers jours en Italie de trouver les noms de leurs ancêtres augmentera considérablement.

« Cet accord [est] une immense bénédiction pour les membres de l’Église qui accompliront les ordonnances pour leurs ancêtres au temple de Rome quand celui-ci sera terminé », a-t-il dit.

Le projet profitera à de nombreuses personnes

Le projet présente des avantages pour les Italiens qui cherchent à faire leur histoire familiale, cependant frère Judson et frère Nauta sont d’accord pour dire que ce projet d’envergure internationale s’avérera utile à beaucoup d’autres.

« Les historiens, les démographes et les personnes à travers le monde qui ont des racines italiennes auront un accès libre aux documents de l’état civil se trouvant dans les divers services des archives d’Italie » a expliqué frère Judson.

En raison de l’émigration d’environ 25 millions d’Italiens sur une période de cent ans, période appelée diaspora italienne (entre 1861 et 1960), ces documents ont une valeur particulière.

« Beaucoup de descendants de tous ceux qui ont fait partie de cette émigration massive aspirent maintenant à retrouver leurs racines, et cela a créé un intérêt pour les documents italiens dans le monde entier » a dit frère Judson.

« Ils seront utilisés pendant des décennies par les chercheurs » a ajouté frère Nauta.

Un effort de longue date

Depuis que le site « indexing.familysearch.org » a tout d’abord été lancé en 2006, plus de 350 000 bénévoles se sont associés au travail de transcription des images numériques essentiellement manuscrites, dans une base de données permettant à des personnes de rechercher leurs ancêtres en ligne.

« En travaillant à distance sur l’Internet, des centaines de milliers de bénévoles dans le monde entier ont indexé plus de 800 millions de documents » a dit frère Judson. Ces chiffres reflètent les résultats de projets semblables disponibles dans au moins dix autres langues.

L’indexation peut se faire par toute personne qui possède un ordinateur et un accès à l’Internet. Le programme, disponible en 11 langues, peut être téléchargé gratuitement sur le site Internet de FamilySearch. Après avoir ouvert un compte, l’utilisateur peut télécharger des groupes ou des lots de documents à indexer. La plupart des lots ont entre 10 et 50 noms et nécessitent 30 à 45 minutes de travail.

Le programme permet à l’utilisateur d’enregistrer sa progression. C’est idéal pour celui que ne peut travailler que quelques minutes à la fois. Si un lot n’est pas indexé dans la semaine, il est mis à disposition d’autres personnes qui le termineront.

« L’indexation permet aux autres activités de l’histoire familiale et de l’œuvre du temple de se faire » a dit frère Judson. « Tout cela commence en facilitant la recherche des noms de nos ancêtres ».

Pour plus de renseignements sur le bénévolat, consultez indexing.familysearch.org. Pour consulter le site du projet, allez sur familysearch.org/italy.