La Première Présidence annonce le regroupement des interrégions d’Amérique du Sud et du Chili.

  • 14 Novembre 2011

La Première Présidence a annoncé qu’à compter du 1er août 2012, l’interrégion sud de l’Amérique du Sud et l’interrégion du Chili seront combinées en une seule — l’interrégion sud de l’Amérique du Sud.

« Le royaume de Dieu transcende les nations, les cultures et les frontières. ... Nous ne sommes pas autant Nord-Américains, Chiliens, Argentin, Allemands ou Coréens que Saints des derniers jours. — Lawrence E. Corbridge, président de l’interrégion du Chili.

Dans une lettre datée du 28 septembre 2011, la Première Présidence a annoncé qu’à compter du 1er août 2012, l’interrégion sud d’Amérique du Sud et l’interrégion du Chili seront combinées en une seule — l’interrégion sud d’Amérique du Sud, basée à Buenos Aires en Argentine. L’interrégion du Chili, qui a été créée le 15 août 1996, à la suite d’une croissance impressionnante (26 pieux créés entre 1994 et 1996) à son siège à Santiago du Chili. Les membres de l’Église du pays—qui sont au nombre de 563.689 — ont récemment commémoré le 50e anniversaire de l’œuvre missionnaire au Chili.

Indépendamment de l’intégration du Chili, l’interrégion sud de l’Amérique du Sud restera inchangée. Les autres pays intégrés dans l’interrégion, sont l’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay.

« Quelle merveilleuse bénédiction ce sera ! », a déclaré Mervyn B. Arnold, des soixante-dix, président de l’interrégion sud de l’Amérique du Sud. « Des responsabilités supplémentaires seront confiées aux soixante-dix de l’interrégion et aux autres dirigeants locaux. Les talents et les dons spirituels des dirigeants et des membres augmenteront à mesure que notre Père céleste les bénira en leur donnant des occasions supplémentaires de rendre service. »

Des modifications semblables se sont produites dans d’autres régions du monde. Par exemple, en août 2009, l’interrégion nord de l’Amérique du Sud et l’interrégion ouest de l’Amérique du Sud furent regroupées dans ce qui est maintenant l’interrégion nord-ouest de l’Amérique du Sud. De même, en 2008, les interrégions d’Europe centrale et d’Europe de l’ouest furent regroupées en une seule interrégion : l’interrégion d’Europe.

Frère Arnold présidait l’interrégion de Brésil Sud lorsque fut annoncée son regroupement avec l’interrégion du Nord du Brésil, et il participa à la transition, qui eut lieu en 2007. « Quelle bénédiction pour les Brésiliens ! », a-t-il dit. « Le regroupement a montré la grande confiance qu’a notre Père céleste dans les dirigeants locaux de l’Église. »

Lawrence E. Corbridge, des soixante-dix, président de l’interrégion du Chili, a déclaré : « En constatant l’accroissement de l’Église et de l’Évangile à travers le monde, nous voyons que la confiance accordée aux dirigeants locaux est en rapport avec cette expansion. L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours s’appuie partout dans le monde uniquement sur les dirigeants locaux et sur la fidélité des membres pour édifier le royaume.

« Le royaume de Dieu transcende les nations, les cultures et les frontières », a-t-il ajouté. « Le Seigneur a donné, de nos jours, les clés du ministère aux prophètes et aux apôtres pour ‘rassembler toutes choses en une’ (Doctrine et Alliances 27:13). Il a aussi comparé son royaume à une pierre qui se détache de la montagne sans le secours d’aucune main qui roule, brise en morceaux tous les autres royaumes et qui subsiste éternellement (voir Daniel 2:28–45). Cette prophétie est en train de se réaliser maintenant car l’Évangile est prêché dans le monde entier par le rassemblement de toutes les nations sous ‘un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême’ (Ephésiens 4:5).

« Bien que la fierté nationale soit une bonne chose », dit-il, « nous ne sommes pas autant Nord-Américains, Chiliens, Argentins, Allemands ou Coréens que Saints des derniers jours.

Les changements annoncés par la Première Présidence deviennent effectifs à compter du 1er août 2012.