Aider les Jeunes Filles à apprendre à être dirigées par l’Esprit

  Par Bonnie L. Oscarson, présidente générale des Jeunes Filles

  • 21 Août 2013

Les parents et les dirigeants peuvent aider les jeunes à reconnaître la voix de l’Esprit, dit Sœur Bonnie Oscarson, présidente générale des Jeunes Filles.

« Nous avons besoin de faire prendre conscience à nos jeunes qu’aucun d’entre nous ne peut se permettre de naviguer dans ce monde spirituellement dangereux sans l’influence et l’inspiration du Saint-Esprit. » — Bonnie L. Oscarson, présidente générale des Jeunes Filles

En février 1847, Brigham Young a dit aux frères qui étaient avec lui à Winter Quarters, au Nebraska que Joseph Smith lui était apparu en rêve la nuit précédente et lui avait donné un message.

La première fois que j’ai entendu cette histoire, mes pensées se sont enchainées à tout allure. Quel profond message le prophète martyr du Rétablissement avait-il pour le nouveau dirigeant de l’Église ? Des milliers de saints dépossédés étaient dispersés à travers les plaines de l’Est de l’Iowa jusqu’à Winter Quarters et subissaient des conditions déplorables. Ils vivaient au milieu des plaines depuis des mois, souffrant de famine, de froid et de maladie.

J’ai essayé d’imaginer le conseil le plus important que Joseph Smith aurait à donner à son peuple affligé, étant donné la perspective élargie qu’il avait maintenant de l’autre côté du voile. Le message qu’il a prononcé était, pour moi, inattendu mais profond. Il a dit : « Dites au peuple d’être humble et fidèle et de veiller à garder l’Esprit du Seigneur, et il le conduira sur la bonne voie. Faites bien attention et ne rejetez pas le murmure doux et léger ; il vous enseignera comment faire et où aller. ... Dites au peuple de veiller à garder l’Esprit du Seigneur et à le suivre, et il le conduira sur la bonne voie » (Brigham Young, vision, 17 février 1847, Brigham Young Office Files, 1832–1878, archives de l’Église de Jésus Christ des Saints des derniers jours, Salt Lake City (Utah)).

Ce message destiné au saints de 1847 qui souffraient est profond, parce qu’il est tout aussi applicable et pertinent pour les millions de saints vivant dans le monde entier aujourd’hui qu’il l’était à l’époque. C’est un message particulièrement important qu’il convient d’enseigner à nos enfants et à nos jeunes.

En tant que parents et dirigeants, nous pouvons aider nos jeunes à comprendre l’importance d’être guidé par le Saint-Esprit en saisissant les occasions de leur apprendre à le reconnaître dans leur vie. Nous avons besoin de dire à nos jeunes gens les moments où nous avons ressenti l’Esprit lors d’une leçon ou d’une soirée familiale et de leur demander s’ils ont aussi éprouvé ces sentiments. Apprenez-leur à reconnaître l’inspiration chaleureuse et paisible qu’ils ressentiront plus sous forme de sentiments discrets que de manifestations spectaculaires. Nous pouvons leur enseigner à partir des Écritures que le Saint-Esprit est décrit comme un « murmure doux et léger » (D&A 85:6) et qu’il leur dira, dans leur esprit et dans leur cœur (voir D&A 8:2) ce qu’ils doivent savoir et faire.

Quand nos jeunes vivent ces expériences, nous pouvons les aider à comprendre que ce qu’ils ressentent est l’influence du Saint-Esprit. Alors ils auront plus l’expérience de comprendre le langage de l’Esprit et le reconnaîtront par eux-mêmes. Ils deviendront spirituellement mûrs et mèneront une vie de service et pleine de sens dirigée par l’Esprit. Ils seront véritablement convertis à l’Évangile de Jésus-Christ.

Bonnie L. Oscarson

Nos jeunes ont aussi besoin de comprendre quelle relation délicate et sensible nous avons avec le Saint-Esprit. Il y a des situations et des choix qui favorisent la présence de l’Esprit et d’autres qui l’offensent et le font se retirer.

Prier, étudier les Écritures, aller à l’église, servir autrui et aller au temple, tout cela invite l’Esprit à être avec nous. Alors, si nous donnons l’occasion aux jeunes en classe et chez eux de rendre leur témoignage, ils ressentiront encore l’influence du Saint-Esprit.

Écouter de la musique édifiante et se livrer à des activités saines invitent aussi l’Esprit Regarder, ou lire des choses inconvenantes chasse l’Esprit. Céder à la tentation ou décider de son plein gré d’abaisser ses principes de quelque manière que ce soit offense l’Esprit.

Nous avons besoin de faire prendre conscience à nos jeunes qu’aucun d’entre nous ne peut se permettre de naviguer dans ce monde spirituellement dangereux sans l’influence et l’inspiration du Saint-Esprit. Nous couper du pouvoir même qui nous avertit, nous guide, nous enseigne, nous protège ou nous apporte du réconfort revient à nous laisser exposés et vulnérables aux tentations et aux pièges du monde et à nous éloigner de plus en plus de la source même qui nous aide et nous protège.

Existe-t-il une doctrine plus importante à enseigner à nos jeunes que l’importance qu’il y a à rechercher l’influence du Saint-Esprit dans leur vie, à apprendre à reconnaître la voix de l’Esprit, et, par-dessus tout, à suivre l’inspiration qu’ils reçoivent grâce à ce grand don ?

Nous, membres de l’Église du Seigneur et surtout nos jeunes, avons besoin maintenant plus que jamais de ce conseil : « Dites au peuple de veiller à garder l’Esprit du Seigneur et à le suivre, et il le conduira sur la bonne voie ».