Le programme Mains serviables ouvre la voie à l’œuvre missionnaire, un nouveau pieu à Amapa, au Brésil.

  Par Michelle Sá, directeur-adjointe de la communication, pieu de Macapá (Brésil), avec la collaboration de Fabiano Cavalheiro, missionnaire à plein temps dans la mission de Belém (Brésil)

  • 5 Avril 2012

À Macapá, au Brésil, vingt-et-une personnes ont été baptisées le samedi 10 mars 2012, environ un mois avant que le district de Macapá ne devienne un pieu. (Ces nouveaux membres sont photographiés ici en compagnie des missionnaires de la mission de Belém (Brésil). Le signe indique : « Estaca Macapá » c’est-à-dire « pieu de Macapá »). Les dirigeants et les membres locaux attribuent une grande partie de la croissance et de la force de l’Église dans la région au programme Mains serviables. Photo par Michelle Sá.

Résumé de l’article

  • À Macapá, au Brésil, vingt-et-une personnes ont été baptisées récemment le même jour.
  • Les dirigeants, les membres, et les missionnaires sont persuadés que le programme Mains serviables SDJ a aidé les membres et les dirigeants de la collectivité à mieux comprendre et accepter l’Église.

« Ces projets ont trois effets simultanés : ils répondent aux besoins temporels des gens, ils les aident à mieux accepter l’Église et ils les préparent à recevoir l’Évangile. Quel programme merveilleux ! — José Claudio Furtado Campos, président de la mission de Belém (Brésil)

Le samedi 10 mars 2012, vingt-et-une personnes, familles et individus, ont été baptisées. Ces dernières années, c’est le plus grand nombre de personnes habitant les États de Para et d’Amapá, qui font tous les deux partie de la mission de Belém (Brésil), à recevoir l’ordonnance du baptême le même jour et à devenir « concitoyens » des saints (Ephésiens 2:19), et à marcher « dans une nouveauté de vie » (Romans 6:4).

Les baptêmes ont eu lieu peu de temps après l’annonce que le district de Macapá va devenir un pieu, ce qui se produira les 14 et 15 avril.

Plusieurs membres qui assistaient ou qui participaient aux baptêmes du 10 mars ont compris ce que signifiait la croissance de l’Église dans la région. L’un d’eux est Marcelo Soares, qui a exprimé sa gratitude en déclarant : « Je suis très heureux d’avoir l’occasion de baptiser un autre enfant de Dieu et d’aider à la croissance de l’œuvre de Dieu dans ma région. »

Les dirigeants, les membres, et les missionnaires ont uni leurs forces pour travailler à obtenir cette sorte de croissance. Le travail accompli grâce au programme Mains serviables a aussi contribué au succès récent de l’œuvre missionnaire.

José Claudio Furtado Campos, président de la mission de Belém (Brésil) a déclaré : « Les projets Mains serviables qui ont été accomplis au cours des deux dernières années dans l’État d’Amapá ont fait sortir l’Église de l’obscurité, et ont suscité chez les membres du gouvernement, la presse et la société en général, le désir de découvrir ce programme merveilleux et l’Église qui le promeut. »

En fait, l’aide que les projets ont représentée pour l’État a été si importante que les responsables du gouvernement ont institué trois nouveaux jours fériés dans la région. Le 6 avril, journée de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, le 30 juillet, journée d’action de solidarité Mains serviables et le 30 septembre, journée de « La famille, déclaration au monde ». De plus, une expression de remerciements a été remise à Jairo Mazzagardi, des soixante-dix, deuxième conseiller dans la présidence de l’interrégion du Brésil.

Le président Campos poursuit : « Les projets Mains serviables ont aidé l’Église à être beaucoup plus crédible auprès des habitants d’Amapá. Quand nos missionnaires se présentent en tant que représentants de l’Église, les gens leur disent qu’ils en ont déjà entendu parler à la télévision, à la radio ou dans les journaux. Ils leur parlent du grand bien qu’ils ont entendu dire de l’Église, et cela augmente souvent la réceptivité à l’œuvre missionnaire, et de manière significative le nombre de baptêmes, notamment de familles. »

Il a ajouté que le programme a aidé les membres de l’Église non pratiquants à y revenir, ce qui a « renforcé considérablement » le district de Macapá dans son ensemble.

Le président Campos a ajouté : « Ces projets ont grandement contribué à cette progression parce qu’ils ont fortifié les membres de l’Église et les ont aidés à être plus unis. Quand un groupe de personnes est motivé et uni par une bonne cause, la foi grandit, le témoignage augmente et l’amour qu’elles ont les unes pour les autres et pour les personnes qui les entourent dans la collectivité s’accroît. …

Nous espérons que ces projets continueront de se produire à Macapá et dans toute la mission de Belém (Brésil), parce que nous savons … combien ils sont un bienfait non seulement temporel mais aussi spirituel. Ces projets ont trois effets simultanés : ils répondent aux besoins temporels des gens, ils les aident à mieux accepter l’Église et ils les préparent à recevoir l’Évangile. Quel programme merveilleux ! »

Cette croissance visible est quelque chose d’enthousiasmant, mais la croissance et le changement sont bien plus que des chiffres. Frère Klebson Gama da Silva, qui, avec sa femme et ses enfants, a fait partie des personnes qui ont été baptisées le 10 mars a déclaré : « Le baptême est le début d’une nouvelle vie. »