Une conférence hispanique renforce les relations entre les saints de Californie

  Par George Kramer, de la communication du pieu de Menifee (Californie)

  • 16 Octobre 2012

Les membres des pieux participants ont assisté à une session spéciale en espagnol au temple de San Diego (Californie), au début de la conférence.  Photo par Kevin juin.

Résumé de l’article

  • Une récente conférence intitulée « Muchas Historias, Una Sola Fé » (de nombreuses histoires, une seule foi) a réuni des membres de six unités de langue espagnole de la région de Riverside.
  • Pendant la conférence de trois jours, il y a eu, entre autres, un festival culturel, une veillée spirituelle, une réunion de témoignage et une activité de service.
  • Les participants ont dit que la conférence les a aidés à se faire des amis, à renforcer leur témoignage et trouver de la joie dans le service.

« C’était une manifestation culturelle. Mais finalement, ce qui nous a réunis c’est notre foi et notre amour pour le Sauveur.... C’était une merveilleuse occasion de nous unir dans la foi. » — Millie Green, participant à la Conférence

C’est en décembre 2011 que William Sacriste, président de la branche de El Cariso, a lu un article de presse sur une conférence conçue pour fortifier les liens entre les membres hispanique locaux de l’Église de la région d’Oklahoma City.

Il a voulu faire vivre une expérience similaire aux membres du sud-ouest du comté de Riverside (Californie), où six unités de langue espagnole sont constituées de plusieurs centaines de membres hispaniques répartis dans cinq pieux.

Et en septembre, après plusieurs mois de réunions en conseil avec les dirigeants de la prêtrise et de préparation, les saints locaux sont revenus de leur première conférence hispanique avec des liens d’amitié plus forts, de plus profonds témoignages et de nouvelles expériences de service.

Fortifier les liens d’amitié

La manifestation de trois jours, intitulée « Muchas Historias, Una Sola Fé » (de nombreuses histoires, une seule foi), a rassemblé les membres de six unités de langue espagnole des pieux de Corona, Hemet, Menifee, Murrieta et Temecula et a débuté par une activité en rapport avec le temple.

Le samedi 1er septembre, les membres ont assisté à des sessions spéciales en espagnol aux deux temples de Redlands et de San Diego (Californie). C. Scott Gill, de la présidence du Temple de San Diego (Californie), a dirigé une session dans la chapelle du temple.

Ce soir-là, à l’église de Lake Elsinore, environ 550 membres ont participé à une fête culturelle, où des drapeaux, des vêtements et d’autres articles originaires du pays natal des membres étaient disposés sur des tables et où des dizaines de plats mettaient en valeur des aliments du Paraguay, du Salvador, du Venezuela, du Pérou et de plusieurs régions du Mexique et d’autres pays d’Amérique centrale et du Sud.

« C’est merveilleux de voir comme nos membres sont fiers de la riche histoire de leur pays ou de leur région d’origine et comme ils apprécient quelque chose de délicieux et de digne de louanges », a dit le président Sacriste. « Il n’était pas facile de choisir quel plat goûter. »

Le festival de danse qui a suivi a été le point culminant de la soirée ; beaucoup de jeunes qui y ont participé avaient répété pendant plusieurs mois pour réaliser en public les 13 danses : sept du Mexique, trois du Pérou, et une de chacun des pays suivants : la République dominicaine, le Honduras et Cuba.

Alicia Loya et Miguel Angel Marquez de la branche de Coronita, tous deux présentateurs professionnels, ont assuré le bon déroulement du spectacle, et Sabor Latino, groupe composé de membres de l’Église, a interprété la musique des danses. Beaucoup de personnes ont évoqué l’enthousiasme général et la bonne humeur qui ont marqué cette soirée.

Robert J. Wilson, président du pieu de Menifee (Californie), a déclaré : « Il y avait un sentiment presque palpable d’amour et d’unité entre tous les participants de cette conférence de trois jours. » « Ce fut une activité sociale dont on se souviendra longtemps. »

Fortifier les témoignages

Le dimanche, des missionnaires de langue espagnole ont ouvert le centre d’histoire familiale et ont présenté Mi Vida, Mi Historia, film de l’Église qui relate des histoires de foi et d’inspiration de saints d’Amérique latine.

Lors d’une veillée à laquelle assistaient plus de 300 membres et qui était présidée par Douglas F. Higham, des soixante-dix, des membres locaux ont raconté l’histoire de leur conversion.

Noemi Guerrero, de la branche de Santa Rosa, s’est fait baptiser en Argentine il y a plus de soixante ans et sert maintenant dans le temple de San Diego. Elle a raconté comment elle a rencontré les missionnaires alors qu’elle était enseignante.

Abraham Lozano, 85 ans, de la branche de El Cariso, a parlé de sa grand-mère qui est devenue membre de l’Église pendant la révolution mexicaine et il a parlé de la croissance de l’Église au Mexique, où il y a maintenant 13 temples et un autre en construction.

D. Nelson Cordova, des soixante-dix, était aussi présent et il a parlé de sa conversion et des bénédictions qui en ont découlé pour lui et sa famille. Il a recommandé aux saints de faire confiance au Seigneur et de ne pas s’attarder sur ce que leur vie aurait pu être.

Un chœur de langue espagnole constitué de 48 membres de plusieurs unités a chanté quatre cantiques au cours de la soirée.

Le président Sacriste, originaire du Venezuela, a dit : « J’avais l’impression d’être au pays, c’était angélique. »

Servir autrui

Le dernier jour de la conférence a été ponctué d’actes de service et de compétitions amicales.

Oscar Chavez, de la paroisse de Ramona, a pris des dispositions pour aider la ville de Wildomar à nettoyer trois parcs locaux. Les membres ont apporté des outils et la ville a fourni nourriture et boissons.

Après avoir offert près de 450 heures de service, les membres ont participé à une compétition de football et à d’autres jeux organisés par les membres de la branche de Santa Margarita.

« Ce fut une expérience formidable », a dit Millie Green, membre local et interprète professionnelle originaire du Chili. « Les gens ont apporté de la nourriture et des drapeaux ; c’était un événement culturel. Mais finalement, ce qui nous a réunis c’était notre foi et notre amour pour notre Sauveur.... Cela a été une merveilleuse occasion de nous unir dans la foi. »