Au Japon, des victimes s’entraident après le passage du typhon

  • 9 Septembre 2011

Au cours des trois derniers mois, trois typhons ont frappé le Japon. Talas, le dernier typhon en date, s’est abattu sur le Japon le 4 septembre 2011.

Résumé de l’article

  • 4 septembre 2011 – Typhon Talas
  • 8 août 2011 – Typhon Muifa
  • 19 juillet 2011 – Typhon Ma-on

Le samedi 4 septembre 2011, le typhon Talas s’est abattu sur le Japon, accompagné de fortes pluies et de vents violents allant jusqu’à 68 mph (108 km/h), tuant au moins cinquante-neuf personnes et en affligeant des milliers d’autres.

Talas suit de près deux autres typhons qui ont frappé le Japon cet été : Ma-on (le 19 juillet) et Muifa (le 8 août).

La destruction s’est ajoutée aux conditions créées par le tremblement de terre catastrophique de magnitude 9 et le tsunami qui avaient frappé le pays seulement six mois plus tôt, en mars 2011.

Les premiers reportages télévisés ont montré des routes et des ponts submergés, des maisons englouties par les flots et des survivants terrorisés que l’on sortait de rivières en crue.

Les dirigeants de la prêtrise locaux évaluent la situation des membres de l’Église dans les régions affectées, et les services humanitaires de l’Église envoient au Japon un directeur des interventions lors de catastrophes pour évaluer les dégâts et recueillir des renseignements.

Mais entre-temps, beaucoup de gens qui ont été touchés par les premiers désastres tournent leur cœur et tendent la main vers ceux qui subissent les conséquences des glissements de terrain, des lourdes pluies et des inondations causées par le typhon. La péninsule de Kii au centre du Japon est la zone qui a été le plus durement touchée.

Des équipes de secours composées de secouristes professionnels et d’habitants bénévoles continuent de chercher les douzaines de personnes disparues à l’ouest et au centre du Japon. Selon l’Office de gestion des incendies et des catastrophes, environ troismille personnes sont toujours hébergées dans les centres d’évacuation suite à la tempête. Talas est considéré comme le typhon le plus destructeur depuis 2004.

Dans de nombreuses régions, les autorités locales préparent des articles de première nécessité pour aider les personnes de la communauté. Les pompiers, la police et les soldats ont réagi en déblayant les routes pour permettre la distribution des secours. De nombreuses routes endommagées par la tempête sont maintenant remises en état.

Des dons de nourriture, d’eau, de médicaments et d’autres fournitures sont expédiés par hélicoptère aux communautés toujours isolées par des glissements de terrain.

Le gouvernement japonais a mis en place une cellule de crise pour coordonner les opérations de secours. Le premier ministre récemment élu, Yoshihiko Noda, a dit que sa « mission principale est d’accélérer les opérations de remise en état et de reconstruction ».

Le 9 septembre, l’Agence Météorologique Japonaise (AMJ) a émis une alerte aux fortes pluies et aux torrents de boue sur plusieurs municipalités déjà concernées par les inondations et les sols détrempés.

Le typhon Talas est tout d’abord apparu comme zone de basse pression à l’ouest de Guam, le 22 août. En se dirigeant vers le Japon, il s’est transformé en typhon.

La station BNO de Tokyo a déclaré : « [Le typhon Talas] a touché le pays à la hauteur de la préfecture de Kochi le samedi matin et s’est ensuite frayé un passage destructeur à travers l’ouest du Japon en se déplaçant vers le nord-est.

« Talas est le nom de la douzième tempête, la septième tempête tropicale sévère et le cinquième typhon de la saison 2011 dans le Pacifique. La plupart des tempêtes ont lieu entre mai et novembre. »

Le typhon Talas s’est maintenant transformé en une tempête tropicale.