Le concours artistique SDJ est un moyen de rendre témoignage

  Heather Whittle Wrigley, Nouvelles et événements de l’Église

  • 2011-09-09
 

Faites la connaissance de J. Kirk Richards, artiste et ancien vainqueur du concours artistique international de l’Église, qui aura à nouveau lieu cette année.

Résumé de l’article

  • Neuvième concours artistique international
  • Les inscriptions des membres de l’Église du monde entier sont acceptées jusqu’au 7 octobre 2011
  • L’exposition ouvrira le 16 mars 2012

« Chaque peinture est un peu comme une prière, elle essaye d’une certaine façon de s’approcher du divin. Espérons que ceux qui verront cet art auront une expérience similaire. » J. Kirk Richards, artiste

La date de clôture des inscriptions au neuvième concours artistique international de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est le 7 octobre 2011.

Le concours, qui est ouvert aux membres de l’Église de 18 ans et plus partout dans le monde, à lieu tous les trois ans et est supervisé par le musée d’histoire de l’Église. Le thème de cette année est « Faites connaître ses œuvres merveilleuses ».

« C’est vraiment une célébration de l’Église mondiale », a dit Rita Wright, conservatrice des œuvres et des objets d’art du musée d’histoire de l’Église. « Les artistes du monde entier apportent leurs croyances et leur sensibilité culturelle, et ils les interprètent selon les principes de l’Évangile. »

L’artiste figuratif J. Kirk Richards, de Provo (Utah, États-Unis), qui a participé aux trois derniers concours et remporté une distinction à chaque fois, prévoit de concourir à nouveau cette année.

« Il n’y a pas beaucoup d’événements dédiés aux artistes religieux », a-t-il dit. « C’est si merveilleux de voir ce que les gens font partout dans le monde et de voir des œuvres d’art représentant des scènes de l’Évangile venant d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Sud. C’est une bénédiction que l’Église juge bon d’en faire une tradition importante. »

Frère Richards dit aussi que le concours est une occasion pour ceux qui regardent ces représentations artistiques d’avoir une expérience personnelle.

« Dans la création d’une œuvre d’art, on essaie de capturer le divin », a-t-il dit. « Chaque peinture est un peu comme une prière, elle essaye d’une certaine façon de s’approcher du divin. Espérons que ceux qui verront cet art auront une expérience similaire. »

Parmi les œuvres présentées au concours par le passé, il y a eu des tableaux, des sculptures, des dessins, des pastels, des textiles, de la poterie, de la céramique, des bijoux, des sculptures en bois, des photos, des œuvres en métal et des estampes originales.

Le sculpteur figuratif Jacob Dobson, d’Indiana, aux États-Unis, a participé par le passé et a remporté en 2008 une distinction pour deux de ses treize panneaux de porte qui sont un témoignage des articles de foi. Il prévoit également de participer au concours de cette année.

« Dans ces concours, les œuvres d’art sont un témoignage visuel », a-t-il dit. « Nous désirons les montrer au monde, et cette exposition y contribue. »

Cette année, frère Dobson prévoit de concourir avec une sculpture en bronze qui représente une amérindienne qui amène son enfant au Christ pour qu’il le guérisse. Une copie de cette statue est actuellement exposée au musée d’État de l’Indiana, où frère Dobson espère que ce sujet SDJ incitera les gens à penser à l’œuvre du Seigneur dans les Amériques, dans les temps anciens et au cours du rétablissement.

« Ce que je fais me prend tellement de temps que je ressens le besoin d’exprimer ce qui est le plus important », a-t-il dit. « Je n’ai ni le temps ni l’énergie d’exprimer ce qui n’est pas primordial. »

Beaucoup d’artistes envoient des œuvres à chaque concours, mais il y a également des douzaines de nouveaux participants à chaque concours.

« On ne sait jamais qui va envoyer quelque chose », dit Karen Westenskow, assistante administrative du directeur du musée.

L’artiste Rose Datoc Dall, peintre portraitiste contemporaine, a pour la première fois participé au concours en 2002. Lors du huitième concours artistique international, elle a reçu un prix incluant l’achat de sa peinture, Flight (fuite) montrant Joseph et Marie emmenant le bébé Jésus en Égypte.

« C’est le bon endroit pour les artistes qui veulent créer des oeuvres en rapport avec l’Évangile », a dit sœur Dall. « Je veux inviter tous les artistes à faire l’expérience d’apprendre à moins se fier en leur propre bras de chair, et de vraiment se fier au Sauveur pour les guider et les diriger. »

Dans chaque concours l’œuvre d’art est jugée sur la façon dont elle exprime le thème, l’excellence de la réalisation esthétique et technique, sa créativité, son originalité et sa qualité.

« Cet événement a vraiment créé des occasions pour moi de plonger dans l’Évangile de manière plus concentrée », a dit sœur Dall. « C’est une expérience qui vous dépasse ; c’est utiliser vos dons de la façon dont notre Père céleste veut que vous les utilisiez. »

Dans les mois suivant la date limite de candidature, un jury composé de plusieurs membres jugera chaque oeuvre. Au premier tour, le jugement sera basé sur des photos numériques de l’œuvre jointes au formulaire de candidature. Les gagnants du premier tour seront avertis par courrier et on leur demandera d’envoyer l’œuvre d’art originale au musée d’histoire de l’Église pour qu’elle soit jugée une deuxième fois. Les œuvres gagnantes au second tour seront exposées.

Jusqu’à vingt artistes recevront la distinction du mérite, d’une valeur de 500 $, pour leur œuvre. Le musée offrira également un certain nombre de prix incluant l’achat des œuvres pour sa collection. Trois distinctions décernées par les visiteurs, de 500 $ chacune, seront remises juste avant la fin de l’exposition.

L’exposition ouvrira officiellement le 16 mars 2012 au soir, et continuera jusqu’au 14 octobre 2012. Les œuvres d’art de l’exposition pourront être vues sur le site Web du musée d’histoire de l’Église à partir du 17 mars 2012.