Un membre reçoit une distinction humanitaire pour son travail effectué au Népal.

  • 31 décembre 2010

Passages marquants de l'article

  • ‘Choice Humanitarian’ a choisi l’employé Bishnu Adhikari pour être son ‘Humanitaire’ de l’année 2010 .
  • Frère Adhikari a pu servir autrui par son travail et en tant que président de l'unique branche du Népal.
  • Depuis 2001, il a pu aider plus de 1 000 villages népalais à devenir plus autonomes.

« J’espère qu’un jour je serai au chômage. » –Bishnu Adhikari

Comme beaucoup des 27 millions de népalais, Bishnu Adhikari a grandi dans la pauvreté. Cependant, en dépit de nombreuses difficultés, il a pu s’en sortir. Depuis, il consacre sa vie à aider autrui à faire de même. Aujourd’hui, les gens de plus de 1 000 villages du Népal, peuvent remercier Bishnu Adhikari pour l'eau pure, les écoles, l'électricité et d'autres progrès vers l'autosuffisance.

Du fait de ses nombreux efforts humanitaires, frère Adhikari a été désigné par son employeur, ‘Choice Humanitarian’, comme son ‘Humanitaire de l’année 2010’. Après avoir reçu cette distinction, frère Adhikari a rappelé des expériences qui l’ont amené à se consacrer au service d’autrui.

L’Évangile fait la différence

Après avoir connu les privations dans son enfance et son adolescence, frère Adhikari a réalisé plus tard ses rêves : faire des études supérieures et obtenir un diplôme universitaire en génie civil en Russie.

Lorsqu’il avait 29 ans, et qu'il étudiait en Russie, il a vu un panneau dans un bureau de poste annonçant une réunion avec les missionnaires. Il a passé une grande partie de la soirée, perdu, à rechercher l’endroit. Au moment où il allait abandonner, il a trouvé la maison. Le temps qu’il arrive, la réunion était terminée, mais les missionnaires étaient toujours là. Il a commencé à étudier l’Église et s’est fait baptiser après.

Son entrée dans l’Église lui a donné une nouvelle vision de la vie, qui l’a incité à penser à autrui et non à lui-même.

Il raconte : « Nous avons tous besoin de certaines choses matérielles, mais si nous nous attachons trop aux choses matérielles, nous perdons notre amour pour Dieu et pour notre semblable. J’ai commencé à apprendre à trouver l’équilibre entre les deux. »

C’est en 1989, après son retour de Russie au Népal, doté de sa nouvelle vision, qu’il commença à comprendre sa mission dans la vie. Après avoir vu sa mère âgée alors de soixante ans passer une demi-heure à transporter l’eau d’un puis jusque chez elle, il prit conscience qu’il avait besoin d’être plus utile.

« Quand je suis revenu, j’avais des désirs différents. Je suis allé dans mon village voir mes parents et rien n’avait changé. J’avais voyagé à travers l’Europe, j’avais vu tous les commodités de la vie. Mais de retour [au Népal], tout était pareil. Je me suis dit : ‘je dois changer d’orientation.’ »

Œuvre humanitaire

Depuis qu’il a décidé de changer d’orientation, frère Adhikari a travaillé à des projets de développement pour la Banque Mondiale, la Banque asiatique de développement, et l’agence des États-Unis pour le développement international. En 2001, il est entré dans l’équipe de Choice Humanitarian.

Le but principal de cette organisation est d’aider les villages à devenir autosuffisants. Grâce à de nombreux projets différents, des progrès se font.

Lorsqu’il travaillait à Choice Humanitarian, frère Adhikari a supervisé plus de 1 000 villages népalais en les aidant à terminer 21 projets d’alimentation en eau, 33 écoles et 900 digesteurs de biogaz (système naturel de traitement des matières organiques qui fournit une source d’énergie renouvelable en utilisant le biogaz).

LDS Charities a travaillé en collaboration avec Choice Humanitarian à 11 des 21 projets d’alimentation en eau. Frère Adhikari estime qu’à la suite à ces 11 projets, environ 35 000 personnes bénéficient maintenant d’eau potable dans leurs villages

Il espère qu’un jour l’aide internationale ne sera plus nécessaire, que les ressources locales et les compétences des décisionnaires seront utilisées à fond et que les villages deviendront autosuffisants. Il déclare : « J’espère qu’un jour, je serai au chômage. »

Les liens de l’Évangile

Indépendamment de la direction de projets humanitaires, frère Adhikari est président de branche des 133 membres de l’Église du Népal.

Il est reconnaissant de pouvoir aider, physiquement et spirituellement, à répondre aux besoins de ses compatriotes. Il croit que le service fait fondamentalement partie de l’Évangile de Jésus-Christ.

Il soutient qu’il existe de nombreuses façons de rendre à la collectivité ce qu’elle nous a donné. En plus de donner de son temps, il recommande aussi d’apprendre simplement à connaître les autres.

Il recommande : « Apprenez comment vivent les autres, quelles sont leurs difficultés, quels sont leurs aspirations dans la vie et comment ils élèvent leurs enfants. Comprendre son prochain et faire quelque chose pour l'aider change la vie. »