Les membres et missionnaires : partenaires dans l’œuvre du salut

Transmis par Par R. Scott Lloyd, rédacteur au Church News

  • 26 Juin 2013

Un chœur de  trois mille personnes composé de missionnaires à plein temps et d’autres saints des derniers jours a interprété la musique de l’émission du dimanche 23 juin 2013.  Church News

« Nous œuvrons ensemble dans la foi et l’unité, la foi que le Seigneur guidera nos pas et l’unité entre nous et avec les missionnaires, toujours motivés par notre amour pour lui, notre amour les uns les autres et notre amour pour les personnes que nous servons. » — Neal A. Andersen, du Collège des douze apôtres

PROVO, UTAH (États-Unis)

Au cours de la formation mondiale des dirigeants diffusée le 23 juin, les dirigeants de l’Église ont dit que les membres et les missionnaires doivent travailler en partenariat dans l’œuvre du salut.

L’émission faisait partie du séminaire de formation annuelle des nouveaux présidents de mission, au nombre de cent soixante-treize cette année, plus que jamais auparavant, réunis cette semaine au centre de formation missionnaire de Provo (Utah, États-Unis) pour quatre jours d’instruction.

Le nombre de missionnaires à plein temps dans le monde a bondi de 52 000 au chiffre sans précédent de 70 274, après l’annonce d’octobre dernier qui abaissait l’âge d’éligibilité pour faire une mission. Cinquante-huit nouvelles missions ont été créées pour faire face à l’augmentation du nombre de missionnaires, ce qui porte le nombre total de missions à 405.

Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, qui dirigeait la réunion a dit : « Nous devons tous planifier d’utiliser de la manière la plus productive possible cette ressource que nous envoie le ciel. »

« Nous avons demandé ‘Que feront tous ces missionnaires ?’, a déclaré L. Tom Perry, du Collège des douze apôtres, dans son discours. « Notre réponse est qu’ils feront ce que les missionnaires ont toujours fait ; Ils suivront le Sauveur Jésus-Christ et prêcheront son Évangile rétabli. »

Mais à notre époque numérique, ils utiliseront maintenant l’Internet, a-t-il dit, expliquant que pour les gens d’aujourd’hui, les médias en ligne sont souvent le principal point de contact avec les autres, même avec leurs amis proches.

Les présidents de mission serviront pendant trois ans, et chaque femme sera la compagne missionnaire de son mari. Ils ont reçu des directives lors d’une émission missionnaire mondiale diffusée depuis le campus de l’université Brigham Young. © 2013 Intellectual Reserve, Inc. Tous droits réservés.

L. Tom Perry a ajouté: « Aux moments les moins productifs de la journée, surtout le matin, les missionnaires pourront utiliser les ordinateurs dans les églises et autres bâtiments de l’Église pour prendre contact avec les amis de l’Église et les membres, œuvrer avec les dirigeants locaux de la prêtrise et les dirigeants de mission, recevoir des coordonnées des membres et prendre contact avec ces personnes, faire le suivi des engagements, confirmer les rendez-vous et enseigner les principes du [guide missionnaire] Prêchez mon Évangile en utilisant mormon.org, Facebook, les blogs, courriels et messages texte. »

Un partenariat entre les missionnaires à plein temps et les membres de l’Église, notamment les membres des conseils de pieu et de paroisse, a fait l’objet d’une présentation préenregistrée de Neil L. Andersen, du Collège des douze apôtres.

Il a dit : « Nous œuvrons ensemble dans la foi et l’unité, la foi que le Seigneur guidera nos pas et l’unité entre nous et avec les missionnaires, toujours motivés par notre amour pour lui, notre amour les uns les autres et notre amour pour les personnes que nous servons ».

Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres, a parlé de la nature unifiée du service.

Frère Nelson a parlé de la manière dont les saints des derniers jours peuvent aider les soixante-dix mille missionnaires à plein temps. © 2013 Intellectual Reserve, Inc. Tous droits réservés.

Il a dit : « Trop souvent, nous divisons l’œuvre du Seigneur en parties qui ne nous semblent pas liées. Que ce soit prêcher l’Évangile aux non-membres, servir avec les nouveaux convertis, remotiver les membres non pratiquants, instruire et fortifier les membres pratiquants ou accomplir l’activité de l’histoire familiale et du temple, l’œuvre est indivisible. Ces parties ne sont pas séparées. Elles font toutes partie de l’œuvre du salut. »

Il a illustré cela par une parabole dans laquelle un père, constatant qu’il manque un enfant dans une réunion familiale, va immédiatement à sa recherche.

« Quel parent attendrait qu’un manuel d’instructions soit écrit pour aller voir où est l’enfant ? ? » a-t-il demandé. « Les bons dirigeants, comme les bons parents, agissent par amour. »

Dans son discours préenregistré, le président Packer a parlé de l’enseignement. Il a dit : « Il y a des principes que nous pouvons apprendre, et parmi eux, le plus difficile à apprendre est peut-être celui de vivre de façon à pouvoir s’abandonner et ne pas lire un scénario, mais à s’appuyer sur l’Esprit. »

Dans son discours préenregistré, le président Monson a déclaré : « C’est maintenant que les membres et les missionnaires doivent s’unir et travailler ensemble, pour œuvrer dans la vigne du Seigneur afin de lui amener des âmes. Il a préparé les moyens nécessaires pour nous permettre de proclamer l’Évangile de nombreuses manières et il nous aidera dans nos efforts si nous agissons avec foi pour accomplir son œuvre. »

Un clip vidéo a illustré une histoire tirée du passé du président Monson quand il a présidé une mission au Canada. Le président de branche de Saint-Thomas a fixé l’objectif de la construction d’une nouvelle église dans sa ville, puis il a œuvré avec les missionnaires à plein temps pour rencontrer et convertir les artisans qui seraient nécessaires pour construire le bâtiment.

Le président Monson a dit que l’œuvre missionnaire a toujours eu une place importante pour lui et pour sa femme, Frances, qui est décédée récemment. © 2013 Intellectual Reserve, Inc. Tous droits réservés.

Le président Monson avait dit plus tôt dans son discours : « En deux ans et demi, un terrain a été acquis, un beau bâtiment y a été construit et un rêve inspiré est devenu réalité…

Le principe de la foi en ce qui a trait à l’œuvre missionnaire est tout aussi vrai aujourd’hui qu’il l’était il y a un demi-siècle dans la branche de Saint-Thomas. »