D Todd Christofferson dit que les missionnaires prêchent le repentir

  Par Jason Swensen, de la rédaction du Church News

  • 23 July 2013

D. Todd Christofferson, du Collège des Douze, au cours du séminaire de 2013 pour les nouveaux présidents de mission qui a eu lieu le 25 juin.  IRI

Résumé de l’article

  • Dans plusieurs versets des Doctrine et Alliances, le Seigneur répète le commandement « Ne parlez que de repentir à cette génération. »
  • D. Todd Christofferson a enseigné que le Seigneur a éprouvé les souffrances de tous les hommes afin qu’ils puissent se repentir, et il a parlé de la joie que le Seigneur éprouve lorsqu’une âme se repent.
  • Le repentir est un changement de direction dans la vie et une transformation de la personnalité qui est essentiel pour atteindre son potentiel divin.

« Le pardon signifie qu’il y a un Sauveur qui a expié les péchés et qui peut apporter la miséricorde. Sans ce Rédempteur, le repentir n’aurait que peu d’effet. » — D. Todd Christofferson, du Collège des Douze

PROVO, UTAH (États-Unis)

La doctrine du repentir est un message exhaustif et glorieux de salut qui est offert à tous. Les missionnaires et toutes les personnes qui reflètent l’amour du Christ, accomplissent « la grande œuvre qui consiste à persuader tous les hommes » de se repentir.

C’était le message de D. Todd Christofferson, du Collège des Douze, lors du séminaire de 2013 pour les nouveaux présidents de mission qui a eu lieu le 25 juin.

Dans plusieurs passages des Doctrine et Alliances, le Seigneur met l’accent sur l’importance de la doctrine et du message du repentir.

D. Todd Christofferson a enseigné : « Dans Doctrine et Alliances 6:9, 11:9, 14:8 et 19:21, le Seigneur répète le commandement, ‘Ne parlez que de repentir à cette génération’. Il dit à plusieurs frères que la chose qui aura le plus de valeur pour eux ‘sera de prêcher le repentir à ce peuple’. Dans la section 18, où il définit avec éloquence la valeur des âmes, le Seigneur parle à plusieurs reprises du repentir, des souffrances qu’il a éprouvées pour tous les hommes afin qu’ils puissent se repentir, de la joie qu’il ressent lorsqu’une âme se repent, et des bénédictions qui nous sont promises lorsque nous appelons les gens au repentir ».

D. Todd Christofferson a demandé : « Pourquoi le repentir est-il si essentiel ? » Il a répondu en disant que, comme Alma l’a enseigné, il implique l’existence de la loi divine. Deuxièmement, le repentir sous-entend que toutes les personnes responsables ont violé ou enfreint au moins certaines de ces lois instituées par Dieu. Troisièmement, et le plus important, l’appel au repentir a pour avantage le pardon des péchés.

« Le pardon signifie qu’il y a un Sauveur qui a expié les péchés et qui peut apporter la miséricorde. Sans ce Rédempteur, le repentir n’aurait que peu d’effet », a-t-il dit.

Il a ajouté : « Le repentir seul ne peut pas satisfaire la justice.

[Le repentir en lui-même] n’est pas... le pardon des péchés précédents ; il ne purifie pas le pécheur ni ne le sanctifie. Le pouvoir qui permet d’obtenir ces choses est la grâce, la miséricorde et les mérites de Jésus-Christ qui découlent de son expiation infinie, et c’est le repentir qui donne accès à ce pouvoir ».

Le repentir doit être compris comme « un changement fondamental de direction dans la vie et une transformation de la personnalité. » Il est crucial pour atteindre son potentiel divin.

« Le repentir n’est donc pas simplement l’abandon des péchés passés, mais aussi la renonciation au péché comme mode de vie et son remplacement par un mode de vie divin, caractérisé par le rejet de l’homme naturel et la quête de la sainteté. »

Le baptême témoigne de l’alliance de remplacer une vie de péché par une « conduite pieuse », devenant ainsi « l’étape suprême » qui achève le processus du repentir.

Il a déclaré : « Par le baptême, nous témoignons au père, comme l’a fait le Christ, que ‘ nous lui serons obéissants et que nous observerons ses commandements’. Après être entrés par la porte, nous sommes assurés ‘qu’alors vient une rémission de [nos] péchés par le feu et par le Saint-Esprit’. Par la suite, il n’est pas nécessaire d’être rebaptisé pour renouveler l’alliance d’obéissance et se qualifier pour la rémission des péchés supplémentaires. Une fois que l’alliance est faite, le repentir est suffisant pour la renouveler. De cette manière nous persévérons avec joie jusqu’à la fin ».

Toutefois, le pardon des péchés n’est pas le seul but du repentir. « Le repentir est le chemin du perfectionnement de notre obéissance et, par conséquent, l’acquisition d’une personnalité chrétienne. »

D. Todd Christofferson a dit que les missionnaires auront besoin de comprendre et de transmettre à leurs amis de l’Église, que le repentir signifie beaucoup plus que le fait de cocher une case sur une liste de contrôle.

« Certains amis de l’Église, et même certains missionnaires, ont parfois tendance à considérer la préparation au baptême et ensuite le statut de membre de l’Église comme un ensemble de tâches et d’activités, sans penser à leur finalité, qui est que nous devenions des disciples de Jésus-Christ. »

Les missionnaires doivent eux-mêmes comprendre la doctrine du repentir et s’y conformer. Quand ils planifient et préparent des leçons, les collègues missionnaires prient au sujet de ce qu’il doivent enseigner pour que leurs amis de l’Église comprennent la nécessité du repentir, et ce que le repentir implique dans leur vie, et ils en discutent.