David A. Bednar dit que l’œuvre missionnaire est une partie de l’esprit d’Élie

  Par Jason Swensen, rédacteur au Church News

  • 23 July 2013

David A. Bednar au séminaire pour les présidents de mission à Provo (Utah, États-Unis) en juin 2013.

Résumé de l’article

  • Dieu n’a pas donné à ses enfants de devoirs ou de responsabilités plus grands que de prêcher l’Évangile et de rechercher leurs ancêtres.
  • L’œuvre missionnaire et celle de l’histoire familiale et du temple sont complémentaires et intimement liées. Elles sont le reflet du tout que forme l’œuvre du salut dans les derniers jours.
  • L’esprit d’Élie est une manifestation du Saint-Esprit qui rend témoignage de la nature divine de la famille.

« Nous ne parlons pas de l’Évangile simplement pour faire grandir l’Église et la fortifier en ces derniers jours. En fait, nous nous efforçons de nous acquitter de la responsabilité qui nous a été confiée de proclamer la réalité du plan du bonheur du Père, de la divinité de son Fils unique, Jésus-Christ, et de l’efficacité du sacrifice expiatoire du Sauveur ». David A. Bednar, du Collège des douze apôtres

Lors du séminaire de 2013 pour les nouveaux présidents de mission, David A. Bednar, du Collège des Douze, a parlé de la relation divine qui existe entre l’œuvre missionnaire et l’esprit d’Élie. Il a attiré l’attention sur les enseignements de Joseph Smith selon lesquels « le devoir le plus grand et le plus important » est de prêcher l’Évangile et « la plus grande responsabilité que Dieu nous ait confiée ici-bas est de rechercher nos [ancêtres] ».

Frère Bednar a dit : « L’œuvre missionnaire et celle de l’histoire familiale et du temple sont complémentaires et étroitement liées et représentent des aspects interdépendants d’un grand dessein, ‘pour le mettre à exécution lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre’ » (Éphésiens 1:10).

Prêcher l’Évangile et rechercher nos ancêtres, a-t-il ajouté, sont deux responsabilités attribuées par Dieu qui se rapportent aussi bien au cœur qu’aux ordonnances de la prêtrise.

« Nous ne parlons pas de l’Évangile simplement pour faire grandir l’Église numériquement et la fortifier en ces derniers jours. En fait nous nous efforçons de nous acquitter de la responsabilité qui nous a été confiée de proclamer la réalité du plan du bonheur du Père, de la divinité de son Fils unique, Jésus-Christ, et de l’efficacité du sacrifice expiatoire du Sauveur. »

Les ordonnances de la prêtrise, a-t-il déclaré, sont le chemin vers le pouvoir de la divinité. Le Livre de Mormon, en association avec l’Esprit du Seigneur, est le plus grand outil que Dieu ait donné pour convertir le monde. Il est essentiel pour amener des âmes au Sauveur.

« Le Livre de Mormon est un autre témoignage de Jésus-Christ, un témoignage essentiel qui confirme la divinité du Rédempteur dans un monde qui devient de plus en plus profane et cynique. Le cœur change lorsqu’on lit et étudie le Livre de Mormon et lorsqu’on prie avec une intention réelle pour en connaître la véracité. »

L’esprit d’Élie, est, quant à lui, une manifestation du Saint-Esprit qui rend témoignage de la nature divine de la famille. Cette influence divine rend un témoignage puissant du plan du bonheur de notre Père, et elle incite les gens à rechercher leurs ancêtres et les membres de leur famille, passés et présents.

Frère Bednar a souligné : « Le Seigneur fait construire des temples et accomplir des ordonnances par procuration afin de rendre possible l’exaltation des vivants et des morts. Dans les saints temples, nous n’exerçons pas notre culte uniquement pour avoir une expérience mémorable individuellement ou en famille. En fait, nous nous efforçons de nous acquitter de la responsabilité qui nous a été confiée d’offrir les ordonnances du salut et l’exaltation à tout le genre humain. »

Frère Bednar a présenté divers clips vidéo montrant l’impact de l’œuvre de l’histoire familiale et du temple sur la vie des membres, notamment celle des missionnaires. Après une séquence vidéo relatant l’histoire d’un converti qui connu l’Église grâce à l’histoire familiale, frère Bednar a déclaré : « le moment est venu pour nous de tirer plus efficacement parti de la combinaison puissante entre le grand changement de cœur, principalement rendu possible par la puissance spirituelle du Livre de Mormon et le mouvement des cœurs se tournant vers les pères, accompli par l’esprit d’Élie ».

Il mentionne quatre principes relatifs à la puissance spirituelle qui résulte du changement de cœur et du mouvement des cœurs vers les pères.

1. Le cœur et la conversion. Quand on se tourne vers ses pères cela éveille et prépare le cœur pour le grand changement.

2. Le cœur et le maintien dans l’Église. Quand on se tourne vers ses pères cela fortifie le cœur dans le grand changement qu’il a connu.

3. Le cœur et la remotivation. Quand on se tourne vers ses pères cela adoucit le cœur qui s’est endurci après avoir connu le grand changement.

4. Le cœur et les missionnaires vaillants Un missionnaire qui a connu le grand changement et dont le cœur s’est tourné vers ses pères sera un serviteur mieux converti, plus consacré et plus vaillant.

Frère Bednar a témoigné : « Le désir d’établir un lien avec son passé peut préparer une personne à recevoir la vertu de la parole de Dieu et fortifier sa foi. Un cœur qui se tourne vers les pères aide de manière unique la personne à résister à l’influence de l’adversaire et fortifie la conversion ».