Un projet d’ampleur nationale des Mains serviables mormones aide des bénévoles à devenir comme le Sauveur

  par Hikari Loftus, Nouvelles et manifestations de l’Église

  • 27 July 2012

Au Brésil, les bénévoles espéraient stocker quatre cents tonnes de riz pendant une action des mains serviables de cinq mois qui s’est terminée le 28 juillet 2012. Au 27 juillet, ils en avaient entreposé cinq cents tonnes.

Résumé de l’article

  • Les bénévoles ont dépassé de cent tonnes leur objectif de quatre cents tonnes la veille de la fin du projet.
  • Plus de 130 000 bénévoles des vingt-six États brésiliens ont participé à la collecte des articles à donner et à stocker.
  • Les membres ont dit que le fait de servir la collectivité les aide à devenir plus semblables au Sauveur par le sacrifice et l’amour.

« Je crois que ce genre de projet nous aide à mettre de l’Évangile de Jésus-Christ en action et donne à tous les membres de l’Église l’occasion de faire ce que le Sauveur ferait s’il était parmi nous. »— Silvio Antonio Pizzaia, de Vitória (Brésil)

Au Brésil, au cours des cinq mois d’une campagne nationale continue marquée par le dévouement, quelque 130 000 bénévoles ont travaillé ensemble à un projet mains serviables mormones pour stocker et faire don de quatre cents tonnes de riz et de haricots qui bénéficieront à des personnes de plus de cent-cinquante villes.

Le 27 juillet 2012, les bénévoles du projet avaient entreposé cinq cents tonnes de nourriture, dépassant ainsi de cent tonnes l’objectif initial, avant le 28 juillet 2012, date de la fin du projet.

Le but du projet était de collecter de la nourriture et d’enseigner aux collectivités à préserver et stocker elles-mêmes des aliments, mais les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours qui y participaient se sont aperçus que cela les avait aussi aidés à vivre leurs croyances et à devenir plus semblables au Sauveur.

Silvio Antonio Pizzaia, de Vitória (Brésil), dit : « Je crois que ce genre de projet nous aide à mettre l’Évangile de Jésus-Christ en action et donne à tous les membres de l’Église l’occasion de faire ce que le Sauveur ferait s’il était parmi nous. »

Claudio R. M. Costa, des soixante-dix, président de l’interrégion du Brésil, a fait remarquer que les Mains serviables du Brésil sont reconnues sur le plan national pour être une grande organisation de service.

« L’Église est reconnue comme une Église chrétienne, et les membres sont de très bons chrétiens, a-t-il dit. Je suis sûr que nous aurons une très belle Journée nationale du service en faisant don de riz et de haricots aux personnes dans le besoin. »

Les membres de tout âge des vingt-six États brésiliens se rassemblent dans leurs églises locales depuis mars pour des ateliers sur les réserves alimentaires au foyer et la prévoyance. Dans certains endroits, les dons ne se sont pas limités à des denrées alimentaires, mais comportaient également des vêtements.

« Ce genre de service donne aux membres l’occasion d’aider les autres, a dit Murilo Vicente, de Goiânia (Brésil). De plus, nous recommandons aux membres de suivre les conseils des prophètes concernant les réserves de nourriture et la prévoyance. La possibilité de participer à des ateliers, d’inviter leurs voisins à l’église et de prendre contact avec la collectivité nous donne l’occasion de montrer ce que nous sommes réellement, des disciples du Christ. »

Tous les articles donnés et entreposés seront remis à des institutions comme des maisons de retraite, des écoles, des hôpitaux, des quartiers pauvres et des orphelinats.

Frère Vicente a fait remarquer que se mettre au service de personnes défavorisées n’est pas seulement une manière de servir le Seigneur, mais aussi un moyen d’accroître notre amour pour ses enfants. « L’accroissement de l’amour est un aspect essentiel du programme », a-t-il dit.

À la fin du projet, plusieurs ateliers sur les réserves au foyer se tiendront dans toutes les capitales d’État et des centaines de d’autres villes en même temps. On continuera d’y enseigner des techniques simples de conservation des aliments à l’aide d’ail et de bouteilles en plastique. Non seulement cela aidera à promouvoir l’autonomie, mais cela permettra aussi de réutiliser 200 000 bouteilles, ce qui évitera de les jeter dans les décharges.

Frère Julio Cesar B. Souza, de Salvador (Brésil), a dit que vivre l’Évangile demande de faire des sacrifices et de servir les autres. « Quand nous donnons de notre temps, de notre connaissance, de notre nourriture et notre témoignage, non seulement nous nous efforçons de vivre selon nos croyances, mais surtout, nous nous qualifions pour être des instruments entre les mains du Seigneur. »