Le Fonds perpétuel d’études réalise des promesses prophétiques

  Natasia Garrett, Church Magazines

  • 29 Mars 2011

Résumé de l’article

  • Sachant que le Seigneur connaît leur besoins, les bénéficiaires du fonds perpétuel d’étude sont remplis d’espoir .
  • Neuf bénéficiaires sur dix qui cherchaient un travail ont trouvé un emploi après la réception de leur diplôme.
  • La plupart d’entre eux gagnent trois ou quatre fois plus une fois diplômés qu’avant leurs études.
  • Plus de quarante-sept mille jeunes gens ont bénéficié du Fonds perpétuel d’étude ; grâce à eux des centaines d’autres en ont bénéficié indirectement.

L’invitation du président Hinckley aide les donateurs aussi bien que les bénéficiaires du FPE à s’améliorer pour se rapprocher de notre Sauveur. » John K. Carmack

Liens apparentés

Il y a dix ans, Gordon B. Hinckley (1910-2008) faisait une déclaration qui allait changer la face de l’Église dans de nombreux endroits du monde. Il exposait un problème :—l’incapacité de nombreux anciens missionnaires, dans les pays en voie de développement, d’échapper à la pauvreté— et apportait une solution : Le Fonds Perpétuel d’Études (FPE) LE FPE, fonds tournant qui allait être créé à l’aide de dons de membres et d’amis de l’Église, accorderait des prêts d’étudiant aux jeunes, à la condition qu’ils se préparent à un métier bien rémunéré dans leur région et remboursent ensuite le prêt pour que d’autres aient la même possibilité. Il disait que, pour que le projet réussisse à un coût relativement minime, l’Église s’appuierait sur des bénévoles et sur ses ressources existantes.

Des miracles suscités

Le 31 mars 2001, quand le président Hinckley s’est avancé à la chaire et a exposé à la prêtrise de l’Église un aperçu du Fonds Perpétuel d’Études, il était évident pour beaucoup que le prophète du Seigneur avait reçu une inspiration.

Il aurait cependant pu y avoir un risque d’échec lorsque, dès l’automne 2001, les dirigeants du FPE nouvellement nommés se sont hâtés d’accorder des prêts, comme le président Hinckley l’avait demandé. À part les quelques directives inspirées du prophète, il n’existait ni plan, ni proposition détaillés. Le programme avait été organisé selon le texte du discours de conférence du président Hinckley. Des centaines de demandes de prêt affluaient au siège de l’Église, alors qu’on en était encore à nommer les directeurs et à former la structure de base du programme.

Mais des miracles se produisirent. Au cours de la première année, des dons représentant des millions de dollars furent offerts au programme. Plusieurs personnes que leurs antécédents professionnels qualifiaient particulièrement pour l’œuvre du FPE furent immédiatement disponibles pour remplir bénévolement des postes de direction. L’infrastructure nécessaire pour gérer le FPE au niveau mondial était déjà en place sous la forme des programmes d’institut du Département d’Éducation de l’Église et des centres d’aide à l’emploi de l’Église. Tout ce qui était nécessaire se mit rapidement en place, donnant au programme ce que le président Hinckley appela en avril 2002 « des fondations solide1. »

Rex Allen, actuellement directeur bénévole de la formation et de la communication, a dit : « Il y a longtemps, Moïse a levé son bâton au-dessus de la Mer Rouge et les eaux se sont divisées. Le président Hinckley a fait montre de la même foi quand il a étendu son manteau prophétique au-dessus des eaux sombres de la pauvreté et a lancé le FPE. »

« C’est un miracle », a confirmé le président Hinckley à plusieurs reprises.

Cependant, il se pourrait bien que, dix ans après, les plus grands miracles ne fassent que commencer.

Promesses tenues

Dans son annonce du FPE et dans des discours ultérieurs, le président Hinckley promettait que plusieurs bénédictions en découleraient. Elles sont toutes en train de se réaliser de plus en plus vite, avec le nombre de plus en plus grand de bénéficiaires qui obtiennent un diplôme et remboursent leur prêt.

Débouchés et emploi

“[Participants] will be enabled to get good educations that will lift them out of the slough of poverty,”2 President Hinckley said. “They will learn . . . skills which are in demand (in the areas where they live) and for which they can become qualified.”« [Les participants] auront la possibilité d’obtenir une bonne instruction qui les arrachera au bourbier de la pauvreté, a déclaré le président Hinckley. Ils acquerront des connaissances qui sont recherchées (dans les régions où ils vivent) et pour lesquelles ils peuvent être qualifiés3. »

En février 2011, quatre-vingt-dix pour cent des participants au programme qui recherchaient du travail à la fin de leurs études avaient trouvé un emploi. Environ soixante-dix-huit pour cent de ceux qui sont employés aujourd’hui disent que leur travail actuel représente une amélioration, comparativement à celui qu’ils avaient avant de recevoir leur formation ; ce chiffre devrait encore s’améliorer, avec le temps. Le revenu moyen des bénéficiaires du FPE après leurs études est trois à quatre fois supérieur à ce qu’il était avant, ce qui représente une très grande amélioration de leur situation financière.

Famille et collectivité

Le président Hinckley a déclaré : « Ils se marieront et obtiendront des compétences qui leur permettront de bien gagner leur vie, de trouver leur place dans la société et d’y apporter une grande contribution 4. »Un simple coup d’œil sur le nombre grandissant des élèves du FPE confirme la chose. Près d’un tiers des bénéficiaires du FPE sont actuellement mariés, parce qu’ils ont brisé les chaînes de la misère, et leurs familles en pleine croissance regardent avec confiance vers l’avenir.

John K. Carmack, directeur exécutif du FPE déclare : « Pour l’instant, l’un des résultats les plus encourageants du FPE est que nous voyons ces jeunes prendre espoir. . . . Cet espoir leur donne le courage de se marier et d’avancer dans la vie. »

L’Église et ses dirigeants

Le président Hinckley a dit : « En membres fidèles de l’Église, ils paieront leur dîme et les offrandes et l’Église sera beaucoup plus forte dans ces régions grâce à eux. Plus tard, il a poussé cette promesse en ajoutant : « Ils progresseront également dans l’Église, occuperont des postes de responsabilité et élèveront des enfants qui resteront dans la foi5. »

Dans certaines régions où le FPE fonctionne depuis plusieurs années, de dix à quinze pour cent des dirigeants actuels de l’Église ont bénéficié du FPE. « Ceux qui ont reçu des prêts initiaux ont obtenu de meilleurs emplois et sont devenus des dirigeants dans l’Église, dit frère Allen. Ils ont encouragé d’autres jeunes à utiliser les prêts du FPE pour se sortir de la pauvreté. À leur tour, ces jeunes en ont encouragé d’autres. Au bout de dix ans, nous voyons le cercle de l’espoir s’élargir, parce que ceux qui ont été bénis font profiter d’autres personnes de ces bénédictions. »

Beaucoup de vies touchées

Le président Hinckley a promis : « [Le FPE] deviendra une bénédiction pour tous ceux qui seront concernés : les jeunes hommes et les jeunes femmes, leurs futures familles et l’Église, qui bénéficiera de dirigeants locaux forts6. »

Depuis la rentrée de 2001, plus de quarante-sept mille personnes ont bénéficié du FPE. Frère Allen explique : « Au fur et à mesure que les bénéficiaires se marient et forment une famille, le nombre de personnes bénies double, triple et continue à se multiplier par centaines de milliers. »

Ajoutez à cela, les familles élargies, soutenues et inspirées par les membres qui participent au FPE, les paroisses et les branches qui bénéficient de membres mieux préparés à servir et à apporter leurs contributions, sans parler de l’économie locale qui a besoin, pour se développer, de travailleurs compétents. Frère Allen déclare : « Imaginez l’impact, en pensant à toutes les personnes touchées : il s’étend aux donateurs, à leurs familles, aux paroisses et aux branches ; leur contribution représente une bénédiction pour tous. »

Frère Carmack dit : « Presque tous les saints des derniers jours ont la possibilité de donner régulièrement quelque chose à ce fonds et à d’autres initiatives valables. L’invitation du président Hinckley aide les donateurs aussi bien que les bénéficiaires du FPE à s’améliorer pour se rapprocher de notre Sauveur. »

Croissance continue

Maintenant que l’influence du fonds perpétuel d’éducation continue à se développer à travers le monde, nous prenons conscience de la vision prophétique du président Hinckley sur ce programme inspiré . Elle continuera à se réaliser pour davantage de personnes, au fur et à mesure que les dons continuent à affluer et que les prêts sont remboursés, permettant à une nouvelle génération de bénéficiaires d’améliorer leur situation grâce à leur amélioration personnelle.

Pour en savoir plus sur le Fonds Perpétuel d’Éducation ou pour faire un don, rendez-vous sur le site pef.lds.org.

NOTES

  1. 1. Gordon B. Hinckley, « L’Église va de l’avant », Le Liahona, Juillet 2002, p. 6.
  2. 2. Hinckley, « L’Église va de l’avant », p. 6.
  3. 3. Gordon B. Hinckley, « Le fonds perpétuel d’études », Le Liahona, juillet 2001, p. 52.
  4. 4. Hinckley, « L’Église va de l’avant », p. 6-7.
  5. 5. Hinckley, « L’Église va de l’avant », p. 7.
  6. 6. Hinckley, « Le Fonds perpétuel d’étude», p. 52