Mon progrès personnel contribue à construire un pont menant au temple

  Par Elaine S. Dalton, présidente générale des Jeunes Filles

  • 19 Février 2013

Une jeune fille en robe traditionnelle du Guatemala se tient debout à l’extérieur du temple de Quetzaltenango (Guatemala). Elaine S. Dalton recommande aux adolescents du monde entier de « construire des ponts » sûrs menant au temple.  Photo Jason Swensen

Résumé de l’article

  • Le programme des Jeunes Filles les aide à construire des ponts de foi menant au temple, pour elles-mêmes et pour les générations futures.
  • Mon progrès personnel incite les jeunes filles à intégrer les principes de la foi, de la nature divine et de la vertu dans leur vie.
  • Mon progrès personnel construit également des ponts en incitant les jeunes à se soutenir les uns les autres et à se rendre service les uns aux autres.

« Les ponts que chacune de vous construit contribueront à enjamber la marée des influences du monde, car lorsque vous sauvez une jeune fille, vous sauvez des générations. » —Elaine S. Dalton, présidente générale des Jeunes Filles

Quand j’étais petite fille, mon grand-père vivait à côté de chez nous. Il prenait ses repas avec nous et sa présence m’a beaucoup appris. Il me lisait une histoire tous les soirs et nous étions assis dans un grand fauteuil confortable. Il m’a aussi appris de nombreux poèmes que j’ai gardés en mémoire jusqu’à présent. Certains d’entre eux ont guidé ma façon de penser pendant mon service dans l’organisation des Jeunes Filles. Il a été un deuxième témoin, en quelque sorte, de tout ce que mes parents m’ont appris.

Alors que je m’apprêtais à quitter le bureau du président Monson après qu’il m’a appelée comme présidente générale des Jeunes Filles, il a désigné une petite sculpture sur une table près de la porte. C’était un pont qui enjambait une rivière tumultueuse. Quand il m’a montré la sculpture, il a cité un des poèmes que mon grand-père m’avait enseignés, « Le constructeur de ponts » de Will Allen Dromgoole. En fait, il me l’a récité et j’ai prononcé les mots en même temps que lui.

Un vieil homme, seul sur la route,
arrive, par un soir froid et gris,
au bord d’un abîme, vaste, profond et béant,
dans lequel coulait une eau sombre.

Le vieil homme la traverse dans la pénombre du crépuscule.
La rivière sombre ne lui fait pas peur ;
Mais arrivé en sécurité de l’autre côté,
il se retourne pour construire un pont la franchissant.

« Vieil homme », lui dit un pèlerin près de là,
«  Tu gaspilles tes forces à construire ici ;
ton voyage va s’achever ce soir ;
tu ne passeras plus jamais par ici ;
tu as traversé l’abîme, large et béant :
pourquoi construire un pont le soir venu ? »

Le constructeur dit, en levant sa tête encadrée de cheveux gris :
« Mon ami, sur le chemin que j’ai parcouru,
je serai suivi aujourd’hui
par un jeune homme qui doit passer par ici.

Cet abîme qui n’a pas été pour moi une difficulté
pourrait être un piège pour ce jeune homme aux cheveux blonds.
Il doit aussi traverser dans la pénombre du crépuscule.
Mon ami, c’est pour lui que je construis le pont. »

(Cité dans Thomas S. Monson, « Le constructeur de ponts », Le Liahona, novembre 2003, p. 67.)

Dans mon service de présidente générale des Jeunes Filles, je garde ce poème à l’esprit depuis plus de quatre ans et demi. Tout ce que nous faisons aux Jeunes Filles doit construire un pont qui mène au Seigneur et à sa sainte maison. Nous pouvons être ceux qui construisent des ponts pour enjamber la marée montante de la pollution morale lorsque nous aidons chaque jeune fille à se préparer à contracter et à respecter des alliances sacrées et à être digne de recevoir les ordonnances du temple. Dans le climat moral agité du monde d’aujourd’hui, nos précieuses jeunes filles auront besoin de l’aide de leurs parents, de leurs dirigeants, de leur évêque, de leurs camarades et d’autres femmes exemplaires qui peuvent leur servir de mentor et les aider à rester sur le chemin qui nous ramène à notre Père céleste. Alors, comment pouvons-nous aider à construire ces ponts sûrs ?

Le thème des Jeunes Filles résume la direction et la préparation de chaque jeune fille. Il donne une vision et répond aux questions : « Qui suis-je ? » « Pourquoi suis-je ici ? » « Que dois-je faire ? » et « Où est-ce que je vais ? » Il lie la doctrine, les principes et les idéaux fondamentaux qui sont si essentiels pour avoir des personnes et des familles fortes. Ces idéaux fondamentaux comprennent la foi, la nature divine, la valeur personnelle, la connaissance, le choix et la responsabilité, les bonnes œuvres, l’intégrité et la vertu. Ces idéaux sont liés au respect des principes énoncés dans Jeunes, soyez forts. Ils ne sont pas distincts. Ils font intégralement partie du programme d’étude actuel des jeunes filles et des principes fondamentaux sur lesquels repose Mon progrès personnel. Ces principes comprennent la foi en Jésus-Christ, l’identité, la dignité, la compagnie constante du Saint-Esprit, la préparation et les alliances.

Elaine S. Dalton, présidente générale des Jeunes Filles, parle de l’importance de Mon progrès personnel pour encourager les jeunes filles à devenir des personnes fortes.

Quand les mères travaillent côte à côte avec leurs filles pour les aider à devenir tout ce que notre Père céleste les destinait à devenir, Mon progrès personnel est une bénédiction et un outil merveilleux. Mon progrès personnel peut non seulement faire grandir la foi et le témoignage du Sauveur mais aussi fortifier les relations éternelles entre une mère et sa fille lorsqu’elles le font ensemble.

Les idéaux, les expériences et les projets contenus dans Mon progrès personnel sont fondamentaux pour fortifier les personnes, les familles et les sociétés. Ce sont des vertus chrétiennes. Mon progrès personnel n’est pas un programme d’activités mais un outil qui nous incite à acquérir des habitudes religieuses et à progresser individuellement. Il favorise également les bonnes relations familiales et entre camarades. Mon progrès personnel aide la jeune fille à acquérir des habitudes saintes, à prendre un engagement, à le mettre à exécution, et à faire rapport de sa réussite à un parent, à un dirigeant ou à un mentor. Il lui permet d’établir une relation de confiance avec sa mère et d’autres personnes. Ensemble, ils apprennent ce que signifie avoir foi, comprendre sa nature divine et rester vertueuse. Mon progrès personnel aide la jeune fille à agir selon la connaissance de la doctrine qu’elle acquiert quand elle participe aux nouvelles expériences d’apprentissage des jeunes dans sa classe des Jeunes Filles, et quand elle étudie et marque les Écritures fondamentales recommandées dans les activités obligatoires des idéaux. Quand une jeune fille applique la doctrine qu’elle apprend, le Saint-Esprit lui en confirme la véracité.

Mon progrès personnel aide également la jeune fille à comprendre son identité et sa raison d’être. Il l’aide à comprendre sa place dans le plan du salut, les alliances qu’elle a faites lors de son baptême et les alliances qu’elle se prépare à faire lorsqu’elle sera prête à aller au temple pour recevoir sa dotation. Il lui permet de s’entraîner à prendre des engagements et à les respecter, et ainsi de se préparer à contracter et à respecter des alliances sacrées.

En outre, bien que Mon progrès personnel soit un programme individualisé, il peut impliquer des camarades et d’autres personnes, notamment les jeunes gens. Quand une jeune fille planifie et organise des projets en relation avec les huit idéaux, elle a l’occasion de servir, d’apprendre des techniques de direction et de fréquenter d’autres personnes dans la collectivité et dans son école. Cela l’aide à mettre en pratique les idéaux et à les intégrer dans sa vie. Et quand une jeune fille a terminé toutes les activités et les projets concernant les idéaux, elle peut gagner une Abeille d’honneur en relisant le Livre de Mormon et en devenant le mentor d’autres jeunes filles qui participent au programme Mon progrès personnel. Ainsi, elle devient une « constructrice de pont ».

Les jeunes filles qui ont terminé le programme Mon progrès personnel sont éligibles pour recevoir la Distinction de la jeune fille accomplie.

Construire un pont demande des efforts. Il faut de l’amour pur. Il faut du temps. Mais en fin de compte cela en vaut toujours la peine. La vision pour chaque jeune fille est clairement indiquée dans le thème des Jeunes Filles que l’on récite dans le monde entier. Elle a pour but de l’aider à découvrir son identité de fille de Dieu. Elle est là pour l’aider à se préparer à être un témoin lorsqu’elle accepte les idéaux si essentiels pour édifier des familles et personnes fortes et dignes et lorsqu'elle agit en conséquence. Elle est destinée à fortifier le foyer et la famille et à la préparer à contracter et à respecter les alliances du temple. Ce sont les alliances qui assureront sa sécurité sur le chemin, et c’est le temple qui l’exaltera.

Chaque jour, des ponts sont construits lorsque des parents et des dirigeants prient puis suivent les inspirations de l’Esprit pour appeler ou rendre visite ou tendre la main à une jeune fille. Les ponts que chacun de vous construit permettront d’enjamber la marée des influences du monde, car lorsque vous sauvez une jeune fille, vous sauvez des générations. Je pense que c’était ce que le président Monson voulait que je sache et que je fasse.