Préparation, aide humanitaire, la foi aide à se rétablir après les inondations aux Philippines

  • 29 Août 2012

À Manille et dans les régions environnantes, des bénévoles des Mains serviables SDJ ont déjà commencé à participer au nettoyage où l’eau s’est retirée.  Photo Mark Cayago.

Avec l’aide de l’Église et de ses partenaires, les membres aux Philippines sont toujours en train de se rétablir après les inondations qui ont commencé le 7 août 2012, où plus de la moitié d’un mois de pluie s’est déversée sur Manille, la capitale, en moins de 24 heures.

Un récent rapport des Services d’entraide de l’Église porte le nombre de pieux et de districts concernés à trente-cinq soit environ dix mille membres. Plus de quatre-cents lieux de culte sont utilisés comme zone d’évacuation pour les personnes dans le besoin, membres et non-membres.

À ce jour, les secours humanitaires ont contribué à la distribution de près de 13 000 kits de nourriture, 7 889 trousses d’hygiène, 650 trousses pour bébé et 200 kits pour dormir.

Jose Manarin préside le pieu de Marikina, l’un des endroits les plus gravement touchés en raison de son sol peu élevé qui comprend un fleuve qui a débordé au cours des dernières fortes pluies. La situation des membres à Marikina est semblable à celle de nombreuses régions autour de Manille.

« La plupart de nos membres vivent près du fleuve », explique le président Manarin. « Les inondations recouvrent maintenant la plupart des biens de nos membres. »

Cependant, a-t-il dit, comme les inondations ont lieu si souvent, les membres s’y sont préparés à l’avance. Un bâtiment à proximité était déjà prêt pour l’évacuation — avec des douches, des toilettes et des endroits pour cuisiner et les membres y ont accouru. Quelques autres églises dans la région sont aussi utilisées comme centres d’évacuation.

Lorsque le niveau de l’eau est monté, une équipe de membres de l’Église a utilisé un bateau d’un organisme gouvernemental local pour porter secours aux personnes qui étaient prises au piège chez elles ou pour porter de la nourriture aux gens qui n’y avaient pas accès.

« Notre défi est de toujours apprendre aux membres à se préparer pour des calamités comme celle-là », a souligné le président Manarin.

En trois jours, estime-t-il, l’eau commencera à se retirer et les membres retourneront chez eux et commenceront le nettoyage. À Quezon City, des bénévoles des Mains serviables SDJ, dont beaucoup avaient leur propre foyer sous l’eau, ont commencé les actions de secours, dès le 9 août.

Certains des jeunes adultes seuls du pieu de Marikina et des jeunes ont déjà commencé à aider dans les régions où le niveau de l’eau a baissé.

« Leurs maisons et leurs biens ont été détruits par les eaux, mais ce qui est important pour eux c’est qu’ils sont encore en vie », a dit le président Manarin. « Cela va être un défi pour beaucoup d’entre eux, car ils devront remplacer ce qui a été perdu et c’est difficile d’avoir un emploi ici mais ils continuent à sourire. »

Ces sourires viennent en partie de leur grande foi, a-t-il ajouté. Le premier dimanche après les inondations, les membres se sont réunis dans une salle de culte pour une courte réunion de Sainte-Cène, une salle de culte était occupée par des personnes évacuées, tandis qu’une autre était inondée. Le deuxième dimanche, les membres ont pu assister à toutes les réunions de l’Église.

« Pendant la réunion, ils racontaient leur histoire et comment ils ont été fortifiés par leur foi, parce que leurs prières ont été exaucées », a ajouté le président Manarin. « Nos membres sont mûrs dans l’Évangile. Leur foi est forte… Ils sont fidèles. »

L’Église continue à évaluer les besoins de ses membres et de leurs voisins et continuera de fournir de l’aide aux personnes dans le besoin.