Le président Eyring a dit que nous avons besoin de la protection divine

  Par Sarah Jane Weaver, rédactrice adjointe du Church News

  • 8 Mai 2013

Henry B. Eyring s’adresse aux participantes à la conférence des femmes de l’université Brigham Young le 3 mai 2013 à Provo (Utah, États-Unis).  Photo de Jonathan Hardy, Photo de l’université Brigham Young

« Le Seigneur protège et guide ses amis de confiance dans son œuvre et veille sur eux. » — Henry B. Eyring, de la Première Présidence

PROVO, UTAH (États-Unis)

Il y a des dangers physiques et spirituels pour les saints des derniers jours et leurs êtres chers, a dit le président Eyring lors de la conférence des femmes de l’université Brigham Young le 3 mai 2013.

« [Cela] a été vrai pendant la majeure partie de l’histoire du monde depuis la chute d’Adam et Ève et leur voyage hors du jardin d’Éden », a dit le premier conseiller dans la Première Présidence. Il a ajouté : « Nous aurons besoin de la protection divine au cours de notre voyage dans cette dernière dispensation à mesure qu’elle s’approchera de sa fin suprême. »

Le président Eyring a dit qu’il a reçu récemment un message d’une jeune mère qui a écrit : « il y a eu tant de tragédies ces derniers temps. Y-a-t-il un endroit où nous pouvons nous sentir en sécurité ? »

Il a dit : « Elle semblait s’inquiéter principalement des dangers physiques pour sa famille . « Mais de nombreuses autres personnes ressentent également l’influence grandissante de l’adversaire de notre âme dans le monde qui nous entoure. Les dangers les plus grands de notre voyage de retour vers notre Père céleste sont que nous ne puissions, nous et nos êtres chers, être sanctifiés et purifiés, et donc pas en mesure d’être là ensemble. »

Citant le thème de la conférence : « c’est pourquoi, poursuivez votre voyage et que votre cœur se réjouisse ; car voici, je suis avec vous jusqu’à la fin » (D&A 100:12), le président Eyring a dit que son message était que « nous pouvons avoir confiance et nous attendre avec certitude à de la joie ».

Il a dit aux femmes qu’elles peuvent prétendre à l’assurance de l’aide divine donnée dans les Écritures à Joseph Smith et à Sidney Rigdon.

Des participantes traversent le campus de l’université Brigham Young pendant la conférence des femmes de 2013. Photo Jonathan Hardy, Photo de l’université Brigham Young.

« C’est une promesse qui leur est faite ainsi qu’à nous », a-t-il dit. Les épreuves que nous rencontrerons nous sont propres. Cependant, ce qui a été enseigné au prophète et à Sidney Rigdon au début de leur voyage missionnaire au départ de Kirtland [Ohio, États-Unis] en octobre 1833 peut être pour nous un guide vers la protection aimante du Seigneur pendant que nous traversons les épreuves de la condition mortelle qui nous attendent. »

Une clé pour comprendre pourquoi le Seigneur pouvait donner l’assurance de la protection et même de la joie, se trouve dans ce qui a amené Joseph et Sidney à décider de leur voyage, a-t-il dit.

« Joseph avait prêché aux membres de l’Église que l’Évangile de Jésus-Christ devait être porté au monde entier. Il avait appelé et envoyé des missionnaires. Le Seigneur avait ensuite inspiré le prophète à faire ce qu’il avait enseigné. Il lui avait été demandé de partir en mission dans l’Est des États-Unis puis au Canada. Il a choisi d’obéir à ce commandement de proclamer le message de l’Évangile plein de foi et d’espérance, comme s’il n’y avait aucun nuage dans le ciel ».

Une foule de participantes à la conférence remplit le centre Marriott de l’université Brigham Young le 3 mai pour entendre Henry B. Eyring parler de la protection divine. Photo Jonathan Hardy, Photo de l’université Brigham Young.

Mais de grandes difficultés les attendaient, lui et l’Église, a dit le président Eyring.

 Il a ajouté : « Joseph et Sidney avaient choisi de suivre le commandement du Seigneur avec une ferme détermination, quelles que soient les conséquences . « Le Seigneur a promis la protection et le secours dont ils avaient besoin, et dont vous et moi aurons besoin pour nous-mêmes et pour nos êtres chers. »

Il semble nous avoir clairement enseigné où trouver la sécurité, a-t-il ajouté. « Le Seigneur protège et guide ses amis de confiance dans son œuvre, et veille sur eux. Son œuvre et celle de son Père et du nôtre est de réaliser l’immortalité et la vie éternelle des enfants de Dieu. Et Satan, l’ennemi de notre bonheur, s’oppose à ceux qui servent le Seigneur ».

Pourtant, la promesse de la protection du Seigneur est réelle et son pouvoir est supérieur à toutes les forces qui s’opposent à ses fidèles serviteurs, a dit le président Eyring. « Il veille sur eux. Il leur envoie de l’aide pour les fortifier et les soutenir. J’ai vu cela personnellement comme vous. Le Seigneur connaît le cœur et les besoins de ses amis qui sont à son service. »

Le président Eyring a dit que le Seigneur protège ses fidèles serviteurs contre la tentation du découragement ou de la peur d’une façon qui correspond parfaitement à leurs besoins.

Il a conclu : « Vous ne vous rendez sans doute pas compte que vous faites partie de la promesse du Seigneur d’accompagner ses serviteurs au cours de leurs voyages difficiles dans la vie . « Il envoie des amis. Il vous envoie le Saint-Esprit et, par votre intermédiaire, il l’envoie aux personnes qu’il aime, sur qui il veille sur et qu’il accompagne. »