Le président Eyring : « vous n’êtes jamais seul dans l’œuvre du Seigneur. »

  Par Sarah Jane Weaver, rédactrice adjointe du Church News

  • 9 July 2013

Le 24 juin, Henry B. Eyring, premier conseiller dans la Première Présidence, fait un discours lors du séminaire pour les nouveaux présidents de mission.

Résumé de l’article

  • Au cours du séminaire pour les nouveaux présidents de mission, Henry B. Eyring a donné un message destiné à éliminer le doute de soi.
  • « La preuve la plus certaine de l’approbation du Seigneur est la confiance qu’il accorde à ses enfants en envoyant l’Esprit leur rendre témoignage, les guider et les aider, a-t-il dit.
  • Les caractéristiques d’un serviteur du Seigneur pleinement compétent ont trait au pouvoir de travailler avec d’autres personnes et de les influencer. »

« Vous n’êtes jamais seul dans l’œuvre du Seigneur. »  — Henry B. Eyring, de la Première Présidence

PROVO, UTAH (États-Unis)

Le 24 juin, au cours du séminaire pour les nouveaux présidents de mission, Henry B. Eyring, premier conseiller dans la Première Présidence, a prononcé un message destiné à aider les gens à éliminer le doute de soi.

Il a dit : « On n’est jamais seul dans l’œuvre du Seigneur. » « Nous, qui sommes appelés de Dieu savons que c’est vrai, mais nous ressentons parfois que ce n’est pas une réalité pratique et immédiate de notre service dans le royaume de Dieu, et agissons en conséquence. 

Si nous pouvions ressentir la réalité de ce que signifie être appelé dans la vigne à œuvrer avec lui, il pourrait remplacer nos doutes par le courage d’aller de l’avant. ».

Il a ajouté que le Père, son Fils bien-aimé, et le Saint-Esprit peuvent apporter l’assurance dont tous les saints des derniers jours ont besoin pour servir hardiment. Il a précisé : « Ce n’est pas ce que nous avons fait qui compte. C’est le changement qui s’est opéré dans notre cœur grâce à notre fidélité à obéir. Et Dieu seul en a connaissance. »

Le président Eyring a dit que chacun d’entre nous ressent une certaine satisfaction et une certaine assurance lorsqu’on lui dit qu’il a bien fait quelque chose. Mais, a-t-il ajouté, Dieu seul connaît notre cœur.

Il a dit: « Il n’y a un seul interlocuteur en qui je peux avoir une confiance parfaite. Dieu seul peut en toute connaissance de cause nous dire : ‘C'est bien, bon et fidèle serviteur’ (Matthieu 25:21). Et la reconnaissance dont nous avons besoin est qu’en le servant fidèlement, nous sommes devenus plus semblables à lui. »

Le président Eyring a dit que la preuve la plus certaine de l’approbation du Seigneur et la confiance qu’il accorde à ses enfants en envoyant l’Esprit leur rendre témoignage, les guider et les aider. « J’ai appris que cela se produit uniquement après la prière, l’étude des Écritures et des paroles des prophètes actuels, l’obéissance stricte, l’amour des autres, l’écoute humble de l’Esprit et des efforts longs et douloureux. »

Il a dit qu’il souhaitait que le processus demande moins d’efforts et que l’approbation soit donnée plus rapidement. « J’aimerais que la moisson soit facile et que le Saint-Esprit soit donné simplement quand on le demande. ... Le Saint-Esprit se manifeste lorsque comme nous donnons tout ce que nous avons. Et c’est le Saint-Esprit qui nous purifie et nous transmet l’approbation du Seigneur.

« Les caractéristiques d’un serviteur du Seigneur pleinement compétent ont trait au pouvoir de travailler avec d’autres personnes et de les influencer. Parmi ces qualités, il y a au moins ces cinq là : la tempérance, la patience, la bonté fraternelle, la charité et l’humilité. C’est parce que nous ne sommes jamais seuls au service du Seigneur. Nous travaillons toujours avec notre Maître et nous servons les autres. »

Le 24 juin, les nouveaux présidents de mission prennent des notes pendant une session de formation.

Le président Eyring a fait une suggestion aux instructeurs pour qu’ils soient efficaces : « C’est qu’il travaillent avec foi pour ressentir l’amour véritable de Dieu pour l’élève.

« Chaque mot de cette suggestion est important. Il faut avoir la foi que le Sauveur aime chaque élève au point d’avoir payé le prix de ses péchés. Pour certaines personnes que vos missionnaires instruiront, cela demandera une grande foi. La prière fervente et l’étude des Écritures seront nécessaires pour obtenir cette foi et ressentir cet amour. Cela demande plus qu’un sentiment de compassion. Il faudra peut-être demander au contact de s’engager à faire des choses difficiles.

« L’enseignement, a-t-il ajouté, est simplement une des façons par laquelle les saints des derniers jours travaillent et dont ils se servent dans l’œuvre missionnaire. Mais, pour être efficaces, tous ces efforts doivent être motivés par l’amour de Dieu. ... Notre tâche est de faire de notre mieux pour que le Seigneur inculque ce principe élevé dans la vie quotidienne de nos missionnaires, dans la nôtre et dans le cœur des membres que le Seigneur invite à servir avec nous dans la vigne ».