Le président Uchtdorf donne aux missionnaires un message de Pâques

Transmis par Gerry Avant, rédacteur en chef du Church News

  • 23 Avril 2014

À Pâques, le 20 avril, Dieter F. Uchtdorf serre les mains de sœurs missionnaires après avoir fait un discours au centre de formation des missionnaires de Provo (Utah, États-Unis).  Photo Gerry Avant.

Passages marquants de l'article

  • La résurrection de Jésus-Christ, l’événement le plus remarquable de l’histoire, a aussi transformé quelques disciples effrayés et préoccupés en un groupe de missionnaires dynamiques et sans crainte.

« Chaque jour, souvenons-nous que nous sommes disciples du Sauveur Jésus-Christ. Et parce qu’il est notre ami, nous ne craignons pas. » — Dieter F. Uchtdorf, de la Première Présidence

PROVO (UTAH (ÉTATS-UNIS)

La résurrection de Jésus-Christ, l’événement le plus remarquable de l’histoire du monde, a donné à tout le monde le moyen de recevoir la vie éternelle. En outre, il a transformé quelques disciples effrayés et préoccupés en un groupe de missionnaires dynamiques et sans crainte qui ont changé le monde.

Le 20 avril, Dieter F. Uchtdorf a déclaré dans un message de Pâques : « Les événements de ce jour-là ont le pouvoir de faire de même pour tous les serviteurs du Seigneur. »

Le président Uchtdorf, deuxième conseiller dans la Première Présidence, s’est adressé à une assemblée de mille quatre cents personnes qui se sont rassemblées dans le bâtiment Lorenzo Snow du campus du centre de formation des missionnaires de Provo (Utah). Des milliers d’autres missionnaires ont pu regarder la diffusion par satellite dans les centres de formation des pays suivants : Afrique du Sud, Angleterre, Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Espagne, Ghana, Guatemala, Mexique, Pérou et République dominicaine. Les missionnaires des centres de formation de Nouvelle-Zélande et des Philippines ont regardé l’émission en différé.

Le président Uchtdorf a cité des Écritures parlant des événements relatifs à l’expiation de Jésus-Christ dans le jardin de Gethsémané, à son procès et à sa mort par crucifixion au Calvaire.

Il a dit : « Les disciples se sont regroupés, peut-être incrédules sur le décès réel de leur Maître. Je les imagine se regardant dans les yeux et ressentant de la confusion, de la colère et, peut-être surtout, un chagrin profond et incommensurable. »

Il a parlé d’un ange roulant la pierre de la tombe, déclarant « Il est ressuscité » et de l’apparition du Seigneur ressuscité, tout d’abord à Marie de Magdala et des instructions qu’il lui a données : « Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu (Jean 20:17).

Le président Uchtdorf a dit aux missionnaires qu’ils connaissaient tous ce qui était arrivé ensuite : le Sauveur était apparu à ses disciples, il les avait invités à toucher et à voir par eux-mêmes qu’il était en vie, il était resté avec eux, leur avait enseigné dans les Écritures ce qui le concernait et il était apparu à plus de cinq cents personnes.

Le président Uchtdorf a dit de la première Pâques : « Je trouve que les changements qui se sont produits après cette journée sont remarquables. Avant sa mort, les disciples de Jésus jouaient principalement le rôle de témoins et de disciples. Ils observaient et apprenaient, et ils étaient témoins des actes et des enseignements du Sauveur.

Mais tout a changé pour eux après que le Christ s’est levé du tombeau. »

Le président Uchtdorf a parlé de Pierre. « Que voyons-nous chez cet homme appelé « Pierre » avant la résurrection ? Entre autres choses, nous voyons de la crainte. »

Le président Uchtdorf parle avec Selwin Lovell, un missionnaire qui vient de Guyane, en Amérique du Sud et qui a été appelé à servir dans la mission de Jackson (Mississippi, États-Unis). Photo Gerry Avant.

Il a cité des Écritures décrivant le courage de Pierre marchant sur l’eau vers le Sauveur, et son appel à l’aide lorsqu’il a commencé à couler quand sa foi a faibli. En outre, le président Uchtdorf a parlé de la peur qui a envahi Pierre, l’amenant, la nuit du procès de Jésus, à nier le connaître.

Il a dit : « Plus tard, Pierre a pleuré et souffert intensément de cette trahison. Le cœur brisé, il a supplié Dieu pour obtenir le pardon. Comment avait-il pu être si faible ? Comment avait-il permis à la peur de lui faire renier l’homme qu’il connaissait comme étant ‘le Christ, le Fils du Dieu vivant’ ?

Mais dès que Pierre a vu le Christ ressuscité, il a été transformé. Sa nature avait changé. Avec Jacques et Jean, il était un véritable dirigeant.

Après avoir fait un discours lors d’une réunion spéciale du dimanche de Pâques au CFM de Provo (Utah, États-Unis), le président Uchtdorf serre la main de missionnaires affectés à la mission de Suva. Photo Gerry Avant.

« Il n’avait plus peur. À partir de ce moment-là il a témoigné hardiment, ‘c’est ce Jésus que Dieu a ressuscité ; nous en sommes tous témoins’ (Actes 2:32) ».

Le président Uchtdorf a dit que les gens qui avaient conspiré pour tuer le Sauveur ont entouré Pierre, mais en tant que « représentant de Dieu revivifié et sans crainte », Pierre a continué de prêcher l’Évangile, particulièrement à ceux qui avaient assassiné le Christ. « Il leur a fait face courageusement, en déclarant que Jésus était ressuscité d’entre les morts, les prémices de la résurrection. »

Pierre et Jean ont été mis en prison et emmenés devant les gouverneurs, les anciens et les scribes pour être interrogés ; Anne, le souverain sacrificateur, et Caïphe étaient là. Le président Uchtdorf a dit : « Cela devait être un groupe intimidant, un groupe qui tenait la vie de Pierre et de Jean entre ses mains.

Mais à présent, toute trace de l’homme empli de crainte que Pierre avait été avait disparu dans le magnifique feu du fondeur de ce matin de Pâques. Face aux personnes qui l’avaient condamné, ces mêmes hommes qui avaient tué son Seigneur, Pierre a accompli des miracles au nom du Seigneur. [...]

Le 20 avril, un chœur de missionnaires du CFM de Provo chante au cours d’une réunion pendant laquelle Dieter F. Uchtdorf a parlé de Pâques. La réunion a été diffusée dans d’autres CFM du monde entier. Photo Gerry Avant.

« Depuis ce moment jusqu’à la fin de sa vie, Pierre a fait face à des menaces, de la moquerie, de la haine et de l’humiliation. Mais il n’a jamais reculé. Il n’a craint personne. Rien ne l’a empêché d’accomplir sa mission consistant à élever sa voix en tant que témoin de son Sauveur, Jésus-Christ ».

Le président Uchtdorf a demandé aux personnes réunies dans les CFM : « Quel est le rapport de tout ceci avec votre appel sacré de missionnaires ?

Frères et sœurs, lorsque vous mettez chaque jour votre badge, vous enseignez un message important. Vous êtes de vrais disciples du Seigneur Jésus-Christ. Comme Pierre, vous avez pris sur vous le nom du Seigneur et la grande responsabilité de répandre l’heureuse et glorieuse nouvelle de l’Évangile de Jésus-Christ.

Le 20 avril, le président Uchtdorf rencontre le personnel qui s’occupe de la vaisselle du campus ouest du centre de formation des missionnaires de Provo. Photo Gerry Avant.

« Les anciens apôtres étaient chargés par le Seigneur d’instruire et de baptiser toutes les nations, « et de leur enseigner à observer tout ce qu’il leur avait prescrit » (voir Matthieu 28:20). En tant que missionnaires, vous êtes le bras étendu des douze apôtres d’aujourd’hui avec la même promesse que le Seigneur sera avec vous, jusqu’à la fin du monde.

Tous les jours de votre mission et tous les jours de votre vie, vous serez confrontés à des choix semblables à ceux de Pierre. Comme Pierre, ces mêmes questions se posent à vous : Quel genre de dirigeant allez-vous être ?

« Parmi nos 85 000 missionnaires, il y a beaucoup de gens qui, comme Pierre, sont sans crainte lorsqu’ils proclament la vérité. Ils commencent chaque jour avec une vigueur renouvelée. Malgré les moqueries, l’apathie et la haine, ils font entendre leur voix pure et joyeuse et ils proclament l’Évangile de Jésus-Christ. »

Le président Uchtdorf a parlé de Fabrizio Ricciardi, un converti venu d’Italie, qui a fait une mission en Grande-Bretagne il y a une trentaine d’années. Le fait qu’il fasse une mission souciait ses parents, mais il est parti la paix au cœur. Il a décidé que puisque sa décision de servir avait représenté tant de sacrifices, il emploierait chaque minute de sa mission à bon escient.

Danny Q. Humphrey, un de ses collègues missionnaires, a écrit plus tard que tous les matins avant de quitter la maison, frère Ricciardi se regardait dans le miroir de la salle de bains, se montrait du doigt et disait : « Je ne crains personne. »

Le président Uchtdorf a raconté que frère Humphrey, un collègue junior, a écrit que quand il faiblissait, frère Ricciardi lui apprenait beaucoup de choses sur ce qu’était un missionnaire. Par exemple, frère Ricciardi demandait : « Frère, savez-vous qui vous êtes ? » Frère Uchtdorf a ensuite ouvert le Livre de Mormon à 3 Néphi 5:13 et a lu : ‘Voici, je suis disciple de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. J’ai été appelé par lui pour annoncer sa parole parmi son peuple, afin qu’il ait la vie éternelle.’

Alors [frère Ricciardi] a regardé son collègue junior et a dit’ : ‘frère, vous êtes un disciple du Christ ! Vous ne craignez personne’ ! »

Il a dit que frère Ricciardi n’a jamais été assistant du président ou chef de zone, mais qu’il a formé de nombreux nouveaux missionnaires. La formation des nouveaux missionnaires est un des postes de dirigeant les plus importants dans le champ de la mission.

En ce dimanche de Pâques, je vous invite à réfléchir à l’exemple de l’apôtre Pierre, qui a surmonté ses craintes et est devenu un missionnaire courageux et un dirigeant dans l’Église. Ce n’est pas seulement Pierre qui peut nous servir d’exemple. Tous les missionnaires qui ont le même genre d’engagement et de dévouement, des missionnaires comme frère Ricciardi, peuvent nous apprendre quelque chose.

Chaque jour, souvenons-nous que nous sommes disciples du Sauveur Jésus-Christ. Parce qu’il est avec nous, nous ne craignons pas. »

Le président Uchtdorf a assuré ceci aux missionnaires, lorsqu’ils tournent leur cœur et leur esprit vers le Sauveur : « Il vous élèvera et vous fortifiera certainement. Il vous accordera la connaissance, la paix et le courage. Il préparera la voie et il enverra ses anges vous entourer et vous soutenir.

Il vous aidera à surmonter la peur. Il vous aidera à vous lever et à devenir des hommes et des femmes de Dieu. »

Un chœur d’environ quatre cent soixante-dix missionnaires, dirigé par Ryan Eggett et accompagné à l’orgue par Ellen Amatangelo, a chanté « Jésus né bien humblement ».

Après la réunion, le président Uchtdorf a serré la main de dizaines de missionnaires. Selwin Lovell, originaire de Guyane, en Amérique du sud, et affecté à la mission de Jackson (Mississippi, États-Unis), fait partie des nombreux missionnaires qui ont reçu une étreinte chaleureuse du président Uchtdorf.