Nouvelles de l’Église

Le programme de traitement de la dépendance amène les personnes au Christ

  Heather Whittle Wrigley, Nouvelles et événements de l’Église

  • 26 Mai 2011

Note de la rédaction : Faites défiler l’écran pour regarder une vidéo concernant le changement possible grâce à l’Expiation.

« Il y a un peu plus de trois ans, j’étais au plus ‘ bas ’. J’étais seul. J’étais seul. Ma femme et mes quatre enfants me quittaient. Je pensais avoir perdu toute chance de bonheur. Je pensais avoir tout prévu et pouvoir vivre deux vies. Je pensais trouver un moyen d’entrer au ciel en mentant. J’étais fortement dépendant à la méthamphétamine. »

Il y a trois ans, Jared (pour des raisons de confidentialité, seuls les prénoms sont utilisés dans cet article) pensait être trop enfoncé dans sa dépendance pour s’en sortir. Ce n’est qu’après qu’un ami proche s’est assis avec lui et lui a demandé ce qui n’allait pas qu’il s’est senti capable se fier à quelqu’un pour la première fois.

Cette décision l’a conduit au programme de traitement de la dépendance en douze étapes de l’Église, patronné par les services familiaux de l’Église.

Boyd K. Packer, du Collège des douze apôtres, a déclaré : « L’étude de la doctrine de l’Évangile améliorera plus rapidement le comportement que l’étude du comportement elle-même » (« Washed Clean », Ensign, mai 1997, p. 9).

Cette promesse peut devenir une réalité dans le programme en douze étapes, qui aide les personnes ayant une dépendance, à la drogue, à l’alcool, à la pornographie, des troubles de l’alimentation, la codépendance, etc., à appliquer des principes clés de l’Évangile dans leur vie. En étudiant et en pratiquant l’honnêteté, la confiance en Dieu, l’humilité, et les autres principes du programme, les participants trouvent l’espérance, se rapprochent du Christ, et permettent à son Expiation d’opérer dans leur vie.

Jared a dit ; « cela a été un processus douloureux. » Mais il a ajouté : « Ces étapes ont rendu plus belle que je n’aurais jamais imaginé ma relation avec mon Père céleste. »

Jared est maintenant un animateur dans la réunion locale du programme de traitement de la dépendance. Il exprime ses idées tirées de sa propre guérison dans l’espoir d’aider les autres à comprendre qu’on peut surmonter la dépendance.

L’espérance et l’honnêteté

La plupart des gens qui ont souffert d’une dépendance vous diront qu’elles ne sont jamais « guéries » elle sont plutôt toujours en voie de guérison. En d’autres mots, la guérison est un processus qui dure toute la vie.

Karen a dit que lorsqu’elle a assisté à sa première réunion du programme de traitement de la dépendance il y a cinq ans, elle « était incapable d’admettre qu’elle était dépendante » des médicaments sur ordonnance.

Les réunions de traitement ont lieu dans les bâtiments de réunion de l’Église dans le monde entier et dans de nombreuses prisons. Les réunions sont gratuites, on utilise uniquement les prénoms, interrompre les autres n’est pas autorisé, et il est attendu de chacun qu’il fasse preuve de gentillesse.

Chaque réunion dure de 60 à 90 minutes et inclut une période au cours de laquelle chaque participant se présente, en disant, par exemple : « Bonjour, je m’appelle Karen, et j’essaie de me libérer d’une dépendance à la drogue », puis parle d’une étape particulière pendant trois à cinq minutes, étape qui change à chaque réunion.

La première étape est de « Reconnaître que, par soi-même, on est incapable de surmonter sa dépendance et que l’on a perdu la maîtrise de sa vie » (Programme de traitement de la dépendance : Guide de traitement et de guérison de la dépendance, « Honnêteté », p. 1).

Luanne, qui se libère d’une dépendance à l’héroïne et à la méthamphétamine a dit : « Il n’y a ni faux-semblant, ni jugement, Nous nous réunissons et nous nous renforçons mutuellement et nous construisons une relation d’une manière qui ne serait pas possible dans un autre cadre.»

Dans une telle condition, une guérison dont on a désespérément besoin peut se produire tandis que les dépendants qui participent au programme lisent et méditent les Écritures, prient, étudient le manuel Programme de traitement de la dépendance : Guide de traitement et de guérison de la dépendance, et « parviennent à croire que le pouvoir de Dieu peut restaurer entièrement leur santé spirituelle » (Programme de traitement de la dépendance : Guide de traitement et de guérison de la dépendance, « Espérance », p. 7).

L’atmosphère de ces réunions ne ressemble à aucune autre, selon le Dr. Ben Erwin, directeur du programme de conseil des services familiaux de l’Église pour le programme de traitement de la dépendance. Beaucoup de personnes qui essaient de se libérer d’une dépendance éprouvent un sentiment de honte ou de perte d’estime de soi quand elles commencent le programme, mais cela change bientôt.

Il a déclaré : « Toutes ces décisions regrettables qu’elles ont prises remettent vraiment en cause leur capacité de s’aimer elles-mêmes et de croire qu’une autre personnes puisse les aimer C’est comme si le Sauveur ouvrait les bras et qu’elles ressentent son amour et son acceptation. … Elles ressentent et font graduellement l’expérience qu’elles aussi sont des enfants de Dieu. »

Luanne continue de participer aux réunions du programme de traitement de la dépendance à cause de l’Esprit qu’elle y ressent. Elle a déclaré : « Dans ce programme, j’ai trouvé la paix et l’espérance ainsi que la résolution de surmonter mes dépendances grâce au Christ, ce que je n’aurais pas cru possible pour quelqu’un comme moi. »

Se libérer d’une dépendance

Elle ajoute : « Plus la dépendance se poursuit … plus on ressent que le seul choix qu’on a est de consommer. Satan exerce réellement une emprise sur les personnes dépendantes par des mensonges, et il est difficile de faire la différence entre un mensonge et la vérité quand on a pas l’Esprit avec soi. »

Le mensonge est que les personnes qui luttent contre une dépendance n’arriveront jamais à arrêter.

À l’âge de six ans, Rod a été témoin du suicide de son père. À douze ans, il n’a pas su contrôler ses émotions et s’est réfugié dans la drogue et l’alcool.

Il raconte : « Quinze ans plus tard, j’étais épuisé spirituellement, mentalement, émotionnellement, physiquement et financièrement. Je n’étais plus qu’un bon à rien. Le plus important est que j’avais perdu le sens de mon identité. … Je ne ressentais aucun amour, ni pour moi ni pour personne d’autre. Alors j’ai décidé de changer. »

Rod a admis qu’il était dépendant et il a décidé de demander de l’aide. Il a dit au sujet de sa décision de participer aux réunions du programme de traitement de la dépendance : « Cela a été un des grands moments de ma vie. »

« En nous humiliant devant le Seigneur et en nous tournant vers lui, nous avons la possibilité de permettre à l’Expiation d’opérer son miracle dans notre vie. Sans cette aide, je ne serais pas ici aujourd’hui. »

Rod est maintenant animateur de réunion du programme de traitement de la dépendance. Les animateurs sont des gens qui ont connu personnellement la dépendance et sa guérison et qui aident les autres participants au programme à comprendre qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils peuvent surmonter leur dépendance.

Les personnes aux prises avec la dépendance ne sont pas les seules à pouvoir connaître un grand changement de cœur : En assistant aux réunions de traitement et en appliquant les douze étapes à leur propre vie, les membres de la famille et les amis qui les soutiennent peuvent découvrir le pouvoir de l’Expiation dans la guérison de leurs propres sentiments de colère, de culpabilité et de tristesse.

Quand Lisa a découvert que son mari était dépendant à la pornographie, elle a envisagé de se jeter en voiture du haut d’une colline, mais elle a fait demi-tour et est allée voir son évêque qui a conseillé au couple de participer au programme de traitement de la dépendance. En appliquant les étapes, Lisa et Marty, son mari, ont tous les deux été guéris.

Plus tard, quand Lisa est devenue animatrice et qu’elle aidait les conjoints de personnes dépendantes à la pornographie, elle s’est rendu compte qu’elle avait un trouble du comportement alimentaire. Elle a continué d’appliquer les principes du programme et elle a perdu beaucoup de poids.

Elle a dit en parlant des personnes qui commencent le programme : « Il y a une saturation de leur esprit pendant la première semaine, Mais c’est merveilleux de les voir commencer à guérir … quand ils s’aperçoivent que l’Expiation est là pour les aider dans leur blessure et dans la trahison, de voir la lumière dans leurs yeux. »

Brad et Gretchen ont commencé à assister aux réunions pour soutenir leur fils, qui était devenu dépendant aux analgésiques sur ordonnance après une opération à l’épaule.

Brad explique : « Ce programme n’est pas seulement pour les personnes qui ont ce qu’on pourrait appeler des dépendances graves, Nous avons tous des blessures ; des chagrins ; des habitudes, nous avons tous … besoin de l’Expiation du Sauveur dans notre vie pour nous soutenir. »

La liberté dans l’Expiation

Frère Erwin définit ladépendance comme « un état spirituel dans lequel le libre arbitre est restreint ou perdu ». Il explique que les douze étapes sont simplement les principes de l’Évangile appliqués à la dépendance et qu’elles aident les personnes à retrouver leur libre arbitre.

Il a poursuit : « En suivant ce processus, les personnes qui luttent avec une dépendance suivent en essence le chemin du Sauveur et bénéficient du pouvoir de l’Expiation pour renaître et être purifiés. »

Selon lui, le miracle le plus grand est de voir quelqu’un se libérer des liens de la dépendance.

Il poursuit : « Ils peuvent de nouveau choisir. Voir ce miracle de la purification et du pouvoir sanctificateur de l’Expiation est miraculeux. »


Mission du programme de traitement de la dépendance :

« Les réunions de traitement de la dépendance de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours aident les personnes qui veulent se libérer de leur dépendance. Nous accueillons également les membres de la famille et les amis dont la vie est affectée par la dépendance de quelqu’un d’autre. Nous sommes un groupe de frères et de sœurs qui font part de leur expérience, de leur foi et de leur espoir en étudiant et en appliquant les principes de l’Évangile qui ont trait aux douze étapes du traitement de la dépendance. Nos réunions offrent un endroit sûr où discuter honnêtement parce que nous adhérons aux principes de la confidentialité et de l’anonymat et parce que nous adoptons un langage et un comportement qui favorisent la présence de l’Esprit de Dieu. En appliquant ces douze étapes à notre vie, nous recevrons la force, grâce au sacrifice expiatoire de Jésus-Christ, de vaincre la dépendance et de recevoir pleinement les bénédictions de l’Évangile. La famille et les amis qui appliquent aussi ces douze étapes trouveront eux aussi de l’espoir et la guérison. »