Nouvelles de l’Église

Le programme de traitement de la dépendance a besoin d’histoires de traitement et de guérison

  Par Melissa Merrill, Nouvelles et événements de l’Église

  • 8 Mars 2012

En préparation de ce nouveau site qui donnera aux gens une expérience similaire à celle d’une réunion du programme de traitement de la dépendance (que l’on voit ci-dessus), les personnes qui dirigent le PTD recherchent des histoires personnelles de guérison de la dépendance. 

En préparation d’un site du PTD qui doit être en ligne plus tard cette année, l’Église recherche des histoires personnelles de guérison de la dépendance.

Le site donnera aux gens accès de n’importe quel endroit à une expérience du PTD, particulièrement à ceux qui ne peuvent assister aux réunions du PTD pour cause d’éloignement ou d’emploi du temps chargé. Les histoires de guérison sont un élément crucial de cette expérience, selon le Dr. Ben Erwin, directeur du programme de conseil des services familiaux de l’Église pour le PTD.

Le pouvoir du partage

Il a dit : « Une source d’aide essentielle est le soutien mutuel, et c’est ce qu’offre le programme de traitement de la dépendance. De nombreuses personnes souffrant de dépendance ont le sentiment que quelque chose ne va pas en elles et qu’elles sont les seules dans l’Église à avoir un problème. Elle vont à l’église et pensent que tous les gens qui les entourent semblent parfaits alors qu’elles portent ce terrible et vilain secret.

« Lorsqu’elles vont dans un cadre comme celui du PTD et qu’elles rencontrent des personnes ayant les mêmes épreuves, elles y trouvent du soutien et les stigmates disparaissent. Le fait de se libérer de cette honte est quelque chose d’un pouvoir guérisseur tel que les personnes commencent à ressentir presque immédiatement l’amour du Sauveur. Dès que cette barrière est ôtée, elles ressentent fortement l’Esprit et se sentent acceptées. Elles ont le sentiment d’être intégrées et d’avoir une place dans l’Église. »

McKay (Pour des raisons de confidentialité, seul le prénom est indiqué) fait partie des personnes qui ont choisi de raconter leur histoire de guérison, dans son cas d’une dépendance à la drogue, sur le nouveau site Internet. Il explique que le principe enseigné dans Mosiah 24:13-14 est la raison pour laquelle il est disposé à raconter son expérience :

« Et il arriva que la voix du Seigneur leur parvint dans leurs afflictions, disant : Relevez la tête et prenez courage, car je connais l’alliance que vous avez faite avec moi ; et je ferai alliance avec mon peuple et le délivrerai de la servitude.

 « Et j’allègerai aussi les fardeaux qui sont mis sur vos épaules, de sorte que vous ne pourrez plus les sentir sur votre dos pendant que vous êtes en servitude ; et cela, je le ferai pour que vous soyez plus tard témoins pour moi, et que vous sachiez avec certitude que moi, le Seigneur Dieu, j’interviens effectivement en faveur de mon peuple dans ses afflictions » (italiques ajoutées).

« C’est la vraie raison pour laquelle je raconte mon histoire, je le fais afin que d’autres personnes sachent avec certitude que le Seigneur intervient effectivement en faveur de son peuple dans ses afflictions », explique McKay. « Le Seigneur a accompli un miracle dans ma vie. Je suis passé d’une perspective de deux à trente ans de prison à celle d’être un détenteur de la Prêtrise de Mechisédek doté.

Je sais que ce qui m’est arrivé l’a été à cause du Seigneur, et je crois aussi qu’il a agi de telle manière que non seulement je puisse le faire savoir, mais aussi pour que les personnes auxquelles je raconte cette histoire aient de l’espoir pour elles-mêmes ou peut être pour un être cher qui est sur le même chemin que celui sur lequel j’étais ».

Raconter son histoire

Les personnes qui créent le site Internet recherchent des expériences de gens qui ont été en proie personnellement à la dépendance, ou celles de membres de leur famille ou d’amis ayant été eux-mêmes guéris alors qu’ils faisaient face à la dépendance d’un être cher. Aucun de ces groupes ne doit avoir participé au programme de traitement de la dépendance pour raconter son expérience de guérison, a déclaré frère Erwin ; les personnes qui ont réussi à guérir à l’aide d’autres programmes ou par d’autres moyens sont encouragées à raconter leur expérience.

Les personnes qui décident de raconter leur histoire doivent envoyer un courriel à arp@ldschurch.org et inclure les renseignements suivants, qui resteront confidentiels :

  • Nom et prénoms (Veuillez noter que seul le prénom sera utilisé dans les vidéos, les fichiers audio et les versions imprimées de votre histoire ; ces renseignements sont nécessaires pour que l’Église ait votre accord pour raconter votre histoire.)
  • Âge
  • Sexe
  • Une photo de vous. (Ce n’est pas requis mais recommandé.)
  • Votre affiliation avec l’Église/statut de membre.
  • Une brève description de votre dépendance ou de la dépendance d’un être cher. (Veuillez être précis à propos du type de drogue ou d’alcool que vous avez utilisés si votre dépendance est en rapport avec une substance, ou au sujet du type de comportement, comme c’est le cas pour une dépendance à la pornographie ou aux jeux d’argent.)
  • Une déclaration indiquant votre accord pour raconter votre histoire dans une vidéo, un enregistrement audio ou un texte imprimé ou en utilisant tout ce qui précède.
  • Votre histoire Précisez les conséquences de votre dépendance (s’il vous plaît ne donnez pas de détails excessifs ou inappropriés, mais parlez en particulier de vos sombres moments et des effets que votre dépendance a eu sur vous et sur les personnes qui vous entourent). Veuillez inclure ce qui suit :
    • Les moments où « vous avez touché le fond » (Une brève description de votre vie lorsque vous vous trouviez au plus bas ainsi que les circonstances et les événements au cours desquels vous avez su que vous aviez besoin d’aide).
    • Le « tournant de votre vie » (une brève description de votre vie au moment ou vous avez été guéri grâce au Christ, ainsi que les circonstances et les événements que vous avez traversé quand vous avez retrouvé espoir).
    • Où vous en êtes aujourd’hui (une brève description de votre vie aujourd’hui, les leçons et les bénédictions que vous avez reçues grâce au pardon, au repentir et au service).

Frère Erwin note aussi que la plupart des gens apprécient une histoire similaire à la leur, en conséquence le site Internet aura besoin d’un vaste éventail d’histoires qui illustrent une variété de dépendances, d’âges, de culture, de sexes, de langues, de lieux, de races, et de circonstances socioéconomiques. Les représentants de l’Église contacteront les personnes dont l’histoire est considérée comme méritant d’être développée.

D’autres manières de servir

Frère Erwin suggère que les personnes qui ne désirent pas parler de leur guérison sur une support public tel qu’un site Internet pourraient toutefois trouver d’autres moyens de le faire, en mettant par exemple leur évêque ou leur président de branche au courant de leur histoire et en l’informant de leur désir d’aider et de guider quiconque dans la paroisse ou la branche est aux prises avec une dépendance.

Frère Erwin ajoute : « l’évêque peut alors, avec l’autorisation de cette personne, informer les personnes avec lesquelles il travaille qu’il y a quelqu’un dans la paroisse qui peut les soutenir. Ces personnes peuvent être une ressource incroyable pour quelqu’un qui lutte ; c’est probablement en fait une des plus grandes ressources inutilisées du magasin du Seigneur.

Il poursuit : « Nous avons lancé cet appel pour le nouveau site, mais l’invitation à servir est valable pour tous quel que soit l’endroit où on est, indépendamment du site. Ils peuvent faire connaître la bonne nouvelle de leur guérison grâce à l’Expiation et montrer qu’ils en sont la preuve. Rien que cela ferait beaucoup de bien. »

Témoigner du pouvoir du Sauveur

Frère Erwin a indiqué que bien qu’il soit conseillé aux membres de l’Église de ne pas parler de leurs transgressions personnelles (les personnes qui en soutiennent ou guident d’autres ne parlent pas de détails confidentiels), il est cependant approprié qu’ils rendent témoignage du Sauveur et des étapes qu’ils ont suivies pour avoir accès à son pouvoir.

En réalité, dit-il, le fait de parler d’expériences de cette nature avec d’autres personnes qui recherchent la guérison peut avoir un effet puissant non seulement sur celles qui écoutent mais aussi sur celles qui les racontent.

La raison en est suggérée, explique frère Erwin, par l’exhortation de « fortifier nos frères » suite à notre propre conversion (voir Luc 22:32), notre alliance du baptême de « consoler ceux qui ont besoin de consolation » (Mosiah 18:9), et la supplication du Sauveur de « paître [ses] brebis » (Jean 21:16, 17).

Il poursuit : « l’application de ces Écritures est que lorsqu’une personne a reçu le miracle de la guérison dans sa vie grâce à l’Expiation, elle a envie de parler haut et fort du pouvoir de guérison du Sauveur. Ce processus qui consiste à aider quelqu’un d’autre à aller à lui pour être guéri est un privilège et une bénédiction sacrés. Quand on raconte ce qu’on a découvert, on ne peut éviter ce genre d’expérience. Elle nous change et est un bienfait pour nous. »