Nouvelles de l’Église

Randall L. Ridd dit que l’éthique de travail est une bénédiction

  Par Jason Swensen, rédaction du Church News

  • 16 July 2013

Randall L. Ridd, deuxième conseiller dans la présidence générale des Jeunes Gens, et sa femme, Tamina Ridd.  Photo Jason Swenson.

Randall L. Ridd a appris tôt l’importance de faire un travail de la bonne manière. Cette rigueur a laissé une impression durable sur l’homme qui est maintenant deuxième conseiller dans la présidence générale des Jeunes Gens.

Frère Ridd dit que l’éthique de travail de sa famille a été une bénédiction dans sa vie. « Pendant ma jeunesse, j’ai eu des grands parents qui m’ont appris la valeur du travail. »

Quand beaucoup de ses camarades de classe du secondaire ont accepté un appel en mission à dix-neuf ans, Randall s’est inscrit à l’université et s’est engagé comme réserviste de l’armée de terre des États-Unis.

« Je pouvais trouver de nombreuses raisons de ne pas aller [en mission], le travail, les études, une petite amie qui a attendu pendant que j’étais à l’armée, ma timidité, mais quand j’ai prié, j’ai su que c’étaient toutes des raisons pour lesquelles je voulais rester à la maison. Au fond de moi, je savais ce que le Seigneur voulait que je fasse. »

Cela lui a donné un modèle pour sa vie. « Je ne peux pas imaginer ce que serait ma vie si je n’avais pas fait de mission », a-t-il dit.

Le fait de servir dans le champ de la mission lui a également donné un amour pour les latino-américains. Son service dans la mission du Nord du Mexique n’a pas été la dernière fois qu’il allait servir le Seigneur dans le monde hispanophone.

Frère Ridd est rentré chez lui, a poursuivi ses études et, en 1975, a épousé Tamina Roark au temple de Salt Lake City (Utah, États-Unis). Les Ridds ont eu quatre enfants.

L’Évangile est au centre de la famille Ridd. Ils se sont aperçus qu’être parents est la meilleure façon de comprendre l’amour de Dieu pour ses enfants.

En 2005, frère Randall a été appelé comme président de la mission de Guayaquil Nord (Équateur). Il a de nouveau constaté l’effet transformateur qu’une mission à plein temps peut avoir dans la vie d’un jeune homme ou d’une jeune fille.

En 2008, frère et sœur Ridd sont retournés chez eux, en Utah. Un an plus tard, il a été appelé à servir au bureau général des Jeunes Gens.

Cela a lui donné l’occasion unique de voyager et de rencontrer des milliers de détenteurs de la Prêtrise d’Aaron. Il a appris combien il est important pour un jeune homme de se consacrer activement à l’œuvre de l’Évangile.

Il est difficile à un jeune homme d’être tenté de faire le mal, a-t-il dit : « lorsqu’il ‘œuvre avec zèle’ à une bonne cause. »

Frère Ridd tirera maintenant profit de ces leçons en tant que membre de la présidence générale des Jeunes Gens.

Il est profondément touché et honoré de guider et de servir les détenteurs de la Prêtrise d’Aaron à un tournant de l’histoire de l’Église. « Les jeunes gens répondent maintenant à l’appel de partir en mission à dix-huit ans. Beaucoup entrent dans le champ de la mission juste quelques jours après avoir obtenu leur diplôme de fin d’études secondaires. Il est essentiel d’acquérir un témoignage personnel fort tôt dans la vie ».

Il a ajouté : « Il y a une immense urgence que ressentent les collèges de la Prêtrise d’Aaron dans toute l’Église. Nous voyons l’Esprit entrer dans la vie des jeunes gens et les transformer. »

L’enjeu est tel que les jeunes gens doivent décider aujourd’hui de se mettre au niveau et de répondre à l’appel au service, a-t-il dit Un tel défi influe sur de nombreuses vies et leur apporte des bénédictions. « C’est une période décisive dans la vie des jeunes gens. Ils décident s’ils vont suivre la volonté du Seigneur. »

Frère Ridd a dit que les jeunes gens de l’Église doivent savoir qu’ils ne sont jamais seuls. Les dirigeants de la prêtrise, les parents et des guides dévoués prient pour leur sécurité et leur réussite. Le plus important est que le Seigneur connaît ses jeunes gens. Il les aime et il veut qu’ils l’aiment et le connaissent.

« La relation personnelle qu’un jeune homme a avec son Père céleste et Jésus-Christ est la chose la plus importante de sa vie », a-t-il dit.